Bambusa oldhamii

Famille : Poaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

Bambusa oldhamii, Poaceae

Originaire des forêts humides à basse altitude de Chine et de Taiwan, Bambusa oldhamii atteint une hauteur de 6 à 18 m avec des touffes denses et des tiges dressées, légèrement courbées au sommet. Il compte parmi les bambous les plus décoratifs, avec une bonne résistance au froid et un caractère invasif plutôt limité © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Chine (Fujian, Guangdong, Guangxi, Hainan et Zhejiang) et de Taiwan où il vit dans les forêts humides à basse altitude.

Le nom de genre provient du nom malais local « bambu »; le nom de l’espèce est dédié au collectionneur anglais Richard Oldham (1837-1864), qui a découvert et recueilli les échantillons à Taiwan.

Noms communs: giant timber bamboo, green bamboo, Oldham’s bamboo (anglais); lü zhu (chinois); ryoku-chiku (japonais).

Bambusa oldhamii Munro (1868) est une espèce vivace à feuilles persistantes, rhizomateuse et inerme, qui forme des touffes denses à tiges dressées (les tiges sont aussi appelées « chaumes ») et légèrement incurvées au sommet. La hauteur est de 6-18 m, le diamètre à la base de 6-12 cm, avec des entre-noeuds de 18-30 cm de long ; initialement glauque, puis vert olive, glabres, les chaumes sont creux entre les nœuds dont les cloisons font environ 1 cm d’épaisseur.

Dans la phase juvénile, les chaumes sont protégés par des gaines lancéolées de 10-30 cm de long, initialement couvertes de poils bruns et irritants qui tombent lorsque la gaine est sèche ; feuilles caduques presque triangulaires avec un apex acuminé.

Nombreuses branches regroupées aux nœuds, sauf les plus basses, qui dépassent rarement 1 m de long, avec une branche de plus grand diamètre que les autres. Feuilles alternes oblongues-lancéolées à apex acuminé, 8-25 cm de long et 2 à 6 cm de large, pubescentes à la face inférieure. Inflorescences d’environ 1 m de long avec épillets sessiles aplatis latéralement, groupés aux nœuds, 3-4 cm de long et 5-9 fleurs.

Il se multiplie par graines, posées sur un sol drainant maintenu constamment humide à une température de 22-24 °C. Les durées de germination sont variables et peuvent atteindre quelques mois. Il se multiplie aussi par division, avec un minimum de trois chaumes, et micropropagation in vitro.

Il compte parmi les bambous décoratifs les plus hauts et à l’invasibilité limitée. Sa croissance est assez rapide ; il résiste bien aux basses températures (jusqu’à -6 °C si exceptionnelle et de courte durée) et aux vents salés. Il est idéal pour créer des haies de protection, des brise-vent et des écrans antibruit en quelques années seulement.

Il se développe mieux dans les régions tropicales et subtropicales humides et dans celles avec un climat tempéré à chaud avec des températures estivales élevées et des hivers très doux.

Bambusa oldhamii, Poaceae

Chaumes basales larges de 6 à 12 cm.. Pousses comestibles après la cuisson, riches en vitamines, minéraux et fibres © Giuseppe Mazza

Dans des conditions moins favorables, la vitesse de croissance et la hauteur atteinte diminuent.

Il a besoin de plein soleil et n’est pas particulièrement exigeant pour le sol, à condition qu’il soit drainant et qu’il y ait une grande disponibilité en eau, en particulier dans les climats où les étés sont longs et secs.

Ses pousses, dépourvues des couches externes, sont comestibles après la cuisson et très appréciées à Taiwan, où l’espèce est largement cultivée à cet effet.

Cet aliment est pauvre en calories et riche en vitamines (notamment A, B1, B2 et C), en minéraux et en fibres.

Les pousses sont toxiques si elles sont consommées crues, car elles contiennent un glycoside cyanogène, la taxifilline, au goût amer, qui se transforme en acide cyanhydrique ; heureusement, il est thermolabile et est en grande partie neutralisé après environ 40 minutes d’ébullition.

Synonymes : Arundarbor oldhamii (Munro) Kuntze (1891) ; Leleba oldhamii (Munro) Nakai (1933) ; Sinocalamus oldhamii (Munro) McClure (1940) ; Dendrocalamopsis oldhamii (Munro) Keng f. (1983) ; Bambusa atrovirens T.H.Wen (1986) ; Bambusa oldhamii f. revoluta W.T.Lin & J.Y.Lin (1988) ; Dendrocalamopsis atrovirens (T.H.Wen) Keng f. ex W.T.Lin (1990) ; Neosinocalamus revolutus (W.T.Lin & J.Y.Lin) T.H.Wen (1991) ; Sinocalamus oldhamii f. revolutus (W.T.Lin & J.Y.Lin) W.T.Lin (1993) ; Bambusa revoluta (W.T.Lin & J.Y.Lin) N.H.Xia, R.H.Wang & R.S.Lin (2009).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des POACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!