Bulbophyllum erythrosema

Famille : Orchidaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Originaire de Papouasie-Nouvelle Guinée, Bulbophyllum erythrosema est une épiphyte, rare en culture, au mode de croissance particulier. Inflorescence d'environ 3 cm à fleur unique © Giuseppe Mazza

Originaire de Papouasie-Nouvelle Guinée, Bulbophyllum erythrosema est une épiphyte, rare en culture, au mode de croissance particulier. Inflorescence d’environ 3 cm à fleur unique © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Papouasie-Nouvelle Guinée où elle pousse dans les forêts humides de montagne entre 2100 et 2300 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs « βολβός » (bolbos) = bulbe et « φύλλον » (phyllon) = feuille, en référence aux feuilles qui poussent à l’apex des pseudobulbes ; le nom d’espèce est la combinaison de l’adjectif grec « ἐρυθρός » (erythrόs) = rouge et du nom « σῆμα » (sema) = signe, tache, en référence à la tache rouge sur le labelle.

Bulbophyllum erythrosema J.J.Verm. (2008) est une espèce épiphyte dressée ou inclinée au mode de croissance particulier, le nouveau pseudobulbe naissant d’un nœud subterminal du précédent, dont la partie restante, avec trois nœuds ou plus, avec celles qui le précèdent, forment un rhizome ramifié, pouvant atteindre une longueur de 50 cm avec un diamètre d’environ 0,5 cm, pourvu de nombreuses racines notamment à la base.

Pseudobulbes presque cylindriques, de 1,5-2,8 cm de longueur, espacés de 0,7-1,5 cm, pourvus à l’apex d’une unique feuille, sur un pétiole long de 0,6-0,8 cm, elliptique à apex aigu, de 4,5-6 cm de longueur et 1,4-1,8 cm de largeur, de couleur vert intense, coriace.

Les inflorescences, d’environ 3 cm de longueur, naissent à partir des nœuds le long du rhizome et portent une unique fleur, sur un pédicelle et un ovaire d’environ 1,5 cm de longueur, aux sépales jaunâtres veinés de rouge à la base, aux pétales blancs jaunâtres à bande centrale pourpre et au labelle rouge pourpre à marge jaune. Sépales presque égaux, elliptiques à apex caudé et à marges finement ciliées inférieurement, longs d’environ 2 cm et larges de 0,5 cm, pétales oblongs-elliptiques à apex aigu et à marges finement érodées, concaves, de 0,4 cm de longueur et 0,2 cm de largeur, labelle elliptique-obové à apex obtus, concave, long de 0,7 cm et large de 0,4 cm, et colonne longue d’environ 0,2 cm.

La reproduction se fait par semis, in vitro et par division.

Espèce presque inconnue en culture, présente uniquement dans des collections spécialisées, cultivable dans la zone la plus froide d’une serre intermédiaire, bien ventilée, à exposition partiellement ombragée, avec une humidité atmosphérique élevée et constante. Elle peut être installée en pots ou en paniers avec un mélange composé de fragments d’écorce de calibre moyen, de sphaigne et de matériau inerte pour un meilleur drainage.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.