Ceiba speciosa

Famille : Malvaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Ceiba speciosa en fleur © Giuseppe Mazza

Ceiba speciosa en fleur © Giuseppe Mazza

La Ceiba speciosa (A. St-Hil.) Ravenna (1998) est originaire de l’Argentine, du Brésil, du Paraguay et du Pérou où elle vit dans les savanes et les forêts d’arbres à feuilles caduques sous des climats comportant des saisons nettement marquées.

Le nom du genre vient de celui utilisé par les populations indigènes des Caraïbes pour certaines de ses espèces (en particulier la Ceiba pentandra). Le nom de l’espèce a pour origine le mot latin « speciosa » = splendide, magnifique.

Noms communs : brazilian kapok tree, floss silk tree, silk cotton tree, south american cotton tree (anglais), arbre bouteille, chorisia rose, kapokier (français), albero bottiglia, chorisia, falso kapok (italien), arvore-de-paina, barriguda, paineira, paineira-rosa (portugais), arbol de la lana, bitaca, flor de mayo, palo borracho, palo borracho rosado, palo rosado (espagnol), brasilianischer Florettseidenbaum, Florettseidenbaum, Wollbaum (allemand).

C’est un arbre à feuilles caduques haut jusqu’à environ 30 m, au tronc renflé en partie basse et de 1 à 2 m de diamètre, au bois tendre et poreux et à l’écorce de couleur verte chez les plantes jeunes, gris vert chez les plantes adultes et parsemée d’épines coniques.

Les feuilles sont palmées-composées et ont 5 à 7 folioles elliptiques de 6 à 10 cm de long et environ 4 cm de large, à l’apex acuminé et aux bords dentés, de couleur verte et brillantes en partie supérieure, gris vert en partie basse et portées sur un pétiole long d’environ 8 cm.

Les fleurs, solitaires ou réunies en groupes de deux ou trois à l’aisselle des feuilles terminales, sont hermaphrodites, cireuses et ont environ 15 cm de diamètre.

Elles sont très apparentes et ont cinq pétales oblongs aux bords ondulés de couleur rose ou rouge dans leur partie terminale, blanche ou jaunâtre et tachetée ou striée de pourpre foncé dans leur partie interne et au centre un tube staminal très apparent long d’environ 5 cm.

Les fruits sont des capsules déhiscentes (des fruits qui s’ouvrent spontanément à maturité le long des lignes de moindre résistance en libérant les graines). Ces capsules oblongues, longues de 10 à 15 cm, renferment de nombreuses graines sphériques, noires, de 5 à 6 mm de diamètre, plongées dans un amas laineux de couleur blanche.

Fruit de la Ceiba speciosa © Giuseppe Mazza

Fruit de la Ceiba speciosa © Giuseppe Mazza

On reproduit facilement la Ceiba speciosa en semant ses graines, qui germent au bout d’environ une semaine, dans un substrat sableux.

C’est une espèce d’une grande valeur paysagère en raison de son tronc imposant, en forme de bouteille, épineux, de couleur verdâtre et de sa floraison éclatante et abondante qui survient presque en même temps que la chute des feuilles. C’est une plante adaptée aux climats tropicaux, subtropicaux et tempérés chauds où elle peut résister, une fois adulte, à des températures de l’ordre de -4 à -6°C pendant une courte période, les branches les plus jeunes risquant toutefois de subir alors des dommages.

Elle doit être placée en plein soleil dans des sols bien drainants mais en tenant compte du fait que l’imposant appareil racinaire de la Ceiba speciosa est particulièrement agressif et se développe plutôt en surface. Cette espèce, de ce fait, doit être installée à une bonne distance des murs, des clôtures, des marches d’escalier, des canalisations d’égout, etc…

Sa croissance est rapide. Elle peut supporter de longues périodes de sécheresse vu qu’elle emmagasine de l’eau pendant la saison des pluies dans son tronc au bois spongieux. Étant donné qu’elles peuvent représenter un danger,  les épines peuvent être éliminées assez facilement presque à hauteur d’homme bien que cela porte naturellement atteinte à une des caractéristiques propres à cette plante. En pot, en raison de la forme particulière de son tronc et de ses racines superficielles, elle constitue un sujet apprécié par les collectionneurs de caudiciformes qui en font aussi des bonsaïs.

Les fibres soyeuses qui entourent les graines sont utilisées comme rembourrage en remplacement du « kapok » (les fibres extraites des fruits de la Ceiba pentandra) et comme isolant thermique.

Des parties de cette plante, en particulier les épines, sont diversement employées dans la médecine populaire.

Synonymes : Chorisia speciosa A. St.-Hil. (1828).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MALVACEAE cliquez ici.