Chirita lavandulacea

Famille : Gesneriaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

La Chirita lavandulacea est une plante herbacée annuelle des climats chauds et humides © Giuseppe Mazza

Chirita lavandulacea est une plante herbacée annuelle des climats chauds et humides © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de l’Asie tropicale où elle vit dans les forêts humides.

Le nom du genre vient du nom indien local d’une de ses espèces. Le nom latin de l’espèce fait référence à la ressemblance de la couleur de ses  fleurs avec celle de la lavande (Lavandula angustifolia).

Noms communs : Hindustan  gentian, lavender chirita (anglais).

La Chirita lavandulacea Stapf (1925) est une plante herbacée annuelle, au port dressé, qui ne dépasse pas habituellement 50 cm, aux feuilles opposées elliptiques de couleur vert clair, assez frêles, tomenteuses, longues de 5 à 18 cm, larges de 3 à 10 cm et aux bords dentelés. Les fleurs, axillaires, éclosent en été et en automne. Elles sont recourbées, infundibuliformes, d’un diamètre d’environ 3 cm, de couleur lavande clair avec une gorge blanche.

Les fruits sont des capsules longues d’environ le double des fleurs et contiennent de nombreuses graines.

On reproduit cette plante en semant ses graines à la fin de l’hiver ou au début du printemps dans des substrats constitués principalement de sable siliceux grossier, de perlite agricole, de vermiculite ou  autre matériau très drainant, sous un vitrage ou tout autre matériau transparent afin de maintenir un taux élevé d’humidité et à une température de 20 à 22°C.

L’emplacement doit être très éclairé mais non exposé directement au soleil. On peut aussi reproduire cette plante en effectuant des bouturages au printemps, même à partir de feuilles.

C’est une espèce peu répandue qui est en général cultivée par les amateurs de gesnériacées. Elle a besoin d’être placée sous un ombrage partiel et sur des sols riches en humus auxquels on ajoute du sable siliceux grossier ou de la perlite agricole dans une proportion de 30 % afin d’améliorer le drainage.

Il lui faut une humidité ambiante élevée et elle est , par conséquent, adaptée aux climats tropicaux et subtropicaux humides bien que, s’agissant d’une plante annuelle, on puisse la cultiver sous une grande variété de climats, exception faite des plus rigoureux, mais en veillant  à lui procurer l’humidité de l’air qui convienne et à maintenir le substrat constamment humide, en évitant toutefois la formation d’eau stagnante qui peut lui être nuisible.

Quand cette plante est cultivée en pot dans des milieux plutôt secs on peut augmenter l’humidité en posant le pot sur une grande soucoupe remplie d’argile expansée ou de gravier, le niveau supérieur de l’eau ne devant pas cependant entrer directement en contact avec le fond du pot. Il faut éviter les pulvérisations qui peuvent facilement abîmer les feuilles.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des GESNERIACEAE cliquez ici.

 

 

 

error: Content is protected !!