Drymonia macrophylla

Famille : Gesneriaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

L’espèce est originaire du Belize, du Brésil (Acre), de la Colombie, du Costa Rica, de l’Équateur, du Guatemala, du Mexique (Chiapas), du Nicaragua, de Panama, du Pérou et du Venezuela, où elle vit dans les forêts humides du niveau de la mer jusqu’à environ 1000 m altitude.

Le nom de genre vient du grec “δρυμόνιος” (drymónios) = vivant dans les forêts ; le nom d’espèce est la combinaison de l’adjectif grec «μακρός» (macrόs) = grand, long et du substantif «φύλλον» (phyllon) = feuille, faisant référence à la morphologie de la plante.

Drymonia macrophylla (Oerst.) H.E. Moore (1955) est un arbuste épiphyte, rarement terrestre, de 1,5 à 2 m de hauteur, à jeunes tiges anguleuses de couleur verte, avec une écorce brun pâle et lisse dans la partie la plus ancienne. Les feuilles, avec un pétiole de 1 à 5 cm de long, sont opposées, simples, ovales à oblongues-ovales, avec un sommet acuminé, à bord légèrement dentelée et à nervures proéminentes en dessous, de 10 à 30 cm de long et de 5 à 12 cm de large, de couleur vert intense, parfois imprégnées de pourpre en dessous. Les inflorescences sont axillaires et sessiles, fasciculées, portant peu de fleurs, sur un court pédicelle, avec un calice à 5 lobes oblongs-lancéolés et inégaux, brièvement unis à la base, de 1 à 2 cm de long et d’environ 0,5 cm de large, à sommet mucroné et à bords sinueux, de couleur verdâtre, parfois avec des nuances rouge foncé à rougeâtre. La corolle est imbutiforme, blanche à jaune pâle, légèrement pubescente à l’extérieur, rougeâtre à l’intérieur, avec un tube de 2 à 4 cm de long et 5 lobes inégaux, arrondis, de 0,4 à 0,5 cm de long, présentant parfois à bord finement frangé, il y a 4 étamines dynastes ( deux étamines plus longues et deux plus courtes) et un ovaire supérieur. Les fruits sont des capsules globuleuses, de 1 à 2 cm de diamètre, à calice persistant, contenant de nombreuses graines.

Drymonia macrophylla, Gesneriaceae

Espèce peu connue, originaire d’Amérique tropicale, Drymonia macrophylla est un arbuste épiphyte, rarement terrestre, d’une hauteur de 1,5 à 2 m © Giuseppe Mazza

Cette espèce se reproduit par graines dans un terreau organique poreux et bien drainé maintenu humide à une température de 24-26 °C, mais au niveau amateur, on procède à la division des touffes et à des boutures, au printemps et au début de l’été, dans un environnement confiné dans un substrat chaud.

C’est une espèce peu connue, présente presque exclusivement dans les jardins botaniques et les collections d’amateurs, cultivable en plein air dans les régions à climat tropical et subtropical humide légèrement ombragées. Ailleurs, elle doit être conservée pendant les mois les plus froids dans un environnement protégé, lumineux, avec des températures moyennes assez élevées, 22-30 °C. Les températures nocturnes les plus basses ne doivent pas être inférieures à 16 °C, avec 60-80% d’humidité. On peut les placer dans des pots ou des paniers avec un compost très poreux et drainant, acide ou neutre, riche en substances organiques. Elle ne convient pas pour l’intérieur et les terrariums en raison de la taille qu’elle peut atteindre, à moins de procéder à des élagages fréquents afin de conserver une forme contenue et compacte. Les arrosages doivent être fréquents pendant la période végétative, mais sans stagnation pouvant facilement causer de la pourriture, il faut utiliser de l’eau non calcaire à température ambiante. Les arrosages doivent être espacés en hiver afin de permettre au substrat de s’assécher presque complètement. Une fertilisation mensuelle est nécessaire pendant le printemps et l’été avec un produit hydrosoluble équilibré contenant des micro-éléments à la moitié de la dose recommandée sur l’emballage.

Synonymes: Caloplectus macrophyllus Oerst. (1858) ; Drymonia mucronulosa Hanst (1866) ; Alloplectus macrophyllus(Oerst.) Hemsl. (1882) ; Columnea macrophylla (Oerst.) Kuntze (1891) ; Drymonia ochroleuca Standl. (1936) ; Drymonia belizensis Standl. (1937) ; Drymonia rosea C.V.Morton (1942).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des GESNERIACEAE cliquez ici.

 

error: Content is protected !!