Fagraea fragrans

Famille : Gentianaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Fagraea fragrans, Gentianaceae

Avec ses 35 m de haut la Fagraea fragrans est une parente exotique des gentianes

Cette espèce est originaire du Cambodge, des Philippines, de l’Inde, de l’Indonésie, des îles Andaman-et-Nicobar, du Laos, de la Malaisie, du Myanmar, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, de Singapour, de la Thaïlande et du Vietnam où elle pousse dans les forêts humides, principalement dans des espaces ouverts, le long des rives des fleuves et au bord des marais dans des zones inondées périodiquement, jusqu’à environ 600 m d’altitude.

Le genre est dédié au naturaliste suédois Jonas Theodor Fagraeus (1729-1797). Le nom de l’espèce est le mot latin « fragrans » = parfumé, odorant, par référence aux fleurs.

Noms communs : ironwood (anglais), ta trao (cambodgien), tembesu, tembusu (malais), kan krao, man pa, tham sao (thaïlandais), tatrao, trai (vietnamien).

La Fagraea fragrans Roxb. (1824) est un arbre sempervirent à la croissance lente, haut jusqu’à plus de 35 m, dont le tronc peut dépasser 1,3 m de diamètre et qui a une écorce de couleur marron foncé à noirâtre profondément fissurée dans le sens longitudinal et une couronne de forme conique chez les jeunes individus, très ample et irrégulière chez les individus adultes.

Les feuilles, portées sur un pétiole long de 1 à 2 cm, sont opposées, simples, entières, elliptiques à lancéolées ou oblongues-lancéolées, coriaces, longues de 5 à 13 cm, larges de 2 à 5 cm, avec un apex plus ou moins pointu et de couleur vert clair.

Les inflorescences sont des corymbes axillaires qui sont produits dans la partie terminale des branches et portent de nombreuses fleurs hermaphrodites, infundibuliformes, de couleur blanc crème virant au jaune, de 0,8 à 2,2 cm de long et d’environ 2 cm de diamètre, qui ont  5 lobes avec 5 étamines longues de 1,8 à 2,2 cm et implantées sur la corolle et dont le parfum est intense en particulier le soir. La pollinisation est effectuée par des papillons de nuit.

Les fruits sont des baies sphériques d’environ 0,8 cm de diamètre, d’abord de couleur verte puis orange virant au rouge écarlate à maturité, qui contiennent de nombreuses graines minuscules de moins d’un millimètre de diamètre dont beaucoup sont stériles.

Fagraea fragrans, Gentianaceae

Son bois est dur et compact. Son écorce est fébrifuge et ses feuilles soignent la dysenterie

Elles sont dispersées par les oiseaux et les chauves-souris qui se nourrissent des fruits.

On reproduit cette plante en semant ses graines dès que possible, leur capacité à germer étant de courte durée, dans un terreau sableux stérilisé maintenu humide à la température de 22 à 24 °C. La durée de germination est de 2 à 8 semaines.

Il est également possible de la reproduire au moyen de ses surgeons racinaires.

C’est une espèce imposante et qui s’adapte facilement. Elle peut être cultivée en plein soleil dans les zones aux climats tropical et subtropical humide et ne supporte pas des baisses de température aux environ de 0 °C, sauf si elle sont exceptionnelles et de très courte durée.

Elle n’est pas particulièrement exigeante en ce qui concerne le sol et peut pousser indifféremment aussi bien sur des sols légers, sableux, voire pauvres que sur des terrains lourds, argileux et peu drainants. Elle est largement utilisée du fait de ses caractéristiques ornementales dans des parcs et jardins et comme arbre d’alignement le long des routes, en particulier dans ses contrées d’origine.

Son bois, de couleur jaune, particulièrement dur, compact et d’une longue durabilité est facile à travailler et résiste aux agents atmosphériques et aux attaques des termites. Il était utilisé autrefois pour la fabrication de traverses de chemin de fer et pour la construction d’habitations, d’embarcations, de châssis et de ponts. C’est de plus un très bon combustible et il convient très bien pour la production de charbon.

Récemment son exploitation commerciale à grande échelle s’est réduite considérablement et il a aujourd’hui une utilisation assez limitée vu que le nombre des arbres adultes a fortement diminué à cause d’une exploitation excessive et de la réduction de son habitat. L’espèce est maintenant protégée localement.

L’écorce est employée dans la médecine traditionnelle comme fébrifuge tandis que les feuilles et les jeunes rameaux sont utilisés, sous forme de décoction, pour le traitement de la dysenterie.

Fagraea fragrans, Gentianaceae

les fleurs,très parfumées, spécialement le soir, sont pollinisées par des papillons de nuit. Les fruits, rouges à maturité, sont dispersés par des oiseaux et des chauves-souris © Giuseppe Mazza

Fagraea fragrans, Gentianaceae

Regardant en détail on découvre que, la couleur mise à part, les fleurs ont la forme des gentianes. Dans le monde végétal, si l’on se place du point de vue de l’évolution, l’architecture de la fleur est un important fil d’Ariane pour les taxonomistes. Les fleurs sont les organes sexuels des plantes et la nature à cet égard est très conservatrice © Giuseppe Mazza

 

Synonymes : Cyrtophyllum peregrinum Reinw. (1826); Willughbeia fragrans Spreng. (1827); Fagraea peregrina (Reinw.) Blume (1838); Cyrtophyllum fragrans (Roxb.) DC. (1845); Cyrtophyllum lanceolatum DC. (1845); Cyrtophyllum giganteum Ridl. (1923); Fagraea ridleyi Gand. (1924).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des GENTIANACEAE cliquez ici.