Fomitopsis pinicola

Massimiliano_Beretta.gif
Texto © Massimiliano Berretta

 

epitalon.gif
Traduction en français par Jean-Marie Epitalon

 

Les basidiomes de Fomitopsis pinicola sont souvent superposés © Giuseppe Mazza

Les basidiomes de Fomitopsis pinicola sont souvent superposés © Giuseppe Mazza

Familia: Fomitopsidaceae Jülich, 1982

Género: Fomitopsis Karsten, 1881

Fomitopsis pinicola (Swartz : Fries) Karsten, 1889

Le terme dérive du latin “pinícolus” = qui habite au milieu des pins, (latin pinus, pini = pin + colo = habiter).

En Italie, il est appelé communément “poliporo marginato”; en Espagne “yesquero del pino”; en France “amadouvier des pins, unguline marginée”; en Allemagne “Fichten-Porling”; au Royaume Uni “red banded polypore”, “brown crumbly”, “rot fruiting bodies”.

Description du genre

Au genre Fomitopsis sont attribués des basidiomes pluri-annuels, parfois même annuels, sessiles, poussant sur du bois, la plupart du temps de consistance ligneuse; surface stérile lisse, zonée ou sillonnée avec une cuticule distincte; contexte blanc, crème ou rose, avec des tubules et des pores concolores.

Le système des hyphes est constitué d’hyphes trimitiques, squelettiques et conjonctives qui ont une gamme de couleurs allant du hyalin au jaune, hyphes génératrices hyalines à paroi mince et avec des anses d’anastomose; cystides absentes; basidiospores cylindriques-ellipsoïdales hyalines à paroi mince, lisses, non amyloïdes.

Les espèces appartenant à ce genre provoquent la pourriture cubique brune, sur les conifères et les arbres à feuilles caduques. L’espèce type: Fomitopsis pinicola (Swartz: Frites) Karsten 1889.

Description de l’espèce

Chapeau: basidiomes pérennes, étalés, isolés ou se chevauchant, ligneux, de 10 à 30 cm de longueur; marges blanchâtres et ondulées avec une surface cuticulaire zonée, laquée, brunâtre et noirâtre dans la partie adhérant au substrat, jaunâtre ou rougeâtre dans la partie marginale, des gouttes de transpiration sont souvent présentes sur les spécimens frais.

Hyménium: poroïde, blanc crème, jaunâtre au frottement, avec 4-6 pores par mm, tubules crème-ocre arrondis et multicouches, ceux de l’année courante sont plus clairs.

Saprophyte des conifères, il semble laqué, avec une épaisse marge blanche ondulée © Giuseppe Mazza

Saprophyte des conifères, il semble laqué, avec une épaisse marge blanche ondulée © Giuseppe Mazza

Pied: absent.

Chair: contexte concolore aux tubules, dur et ligneux, jusqu’à 10-12 cm d’épaisseur, manifestement fibreux lorsqu’on le casse. Odeur désagréable, goût frais et aigre.

Habitat: généralement saprophyte, rarement parasitaire, il pousse sur les conifères, en particulier Picea, à la fois dans les montagnes et dans les plaines, rarement sur les arbres à feuilles caduques.

Comestibilité: sans aucune valeur car il est ligneux.

Réactions: le contexte et les tubules deviennent rouges avec du KOH chez des spécimens jeunes, vineux ou noirs sur des spécimens matures ou séchés.

Microscopie: système hyphal trimitique, hyphes génératrices hyalines à paroi mince, avec anses d’anastomose, de 2,5-3,5 μm de diamètre; hyphes squelettiques fréquentes, à paroi épaisse, jaunâtres, de 3-6 μm de diamètre; hyphes conjonctives fréquentes mais difficiles à observer, à paroi épaisse et courts rameaux latéraux, de 3-5 μm de diamètre. Basides claviformes tétrasporiques, à anses d’anastomose basales, 18-22 × 6,5-8 μm. Basidiospores cylindriques-ellipsoïdales, hyalines, lisses, avec des parois minces, réniformes, ± clairement apiculées, non amyloïdes, 6-8 × 3-4 μm.

Remarques: c’est une espèce largement répandue et commune en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et en Afrique. La surface de la cuticule est recouverte d’une couche croûteuse qui se dissout dans la potasse et fond lorsqu’elle est chauffée.

Hyphes génératrices, génératrices et conjonctives, basides, cystides et spores de Fomitopsis pinicola © Angeli

Hyphes génératrices, génératrices et conjonctives, basides, cystides et spores © Angeli

L’activité de la pourriture brune cubique produit d’abondants résidus ligneux très importants en tant que composants stables du sol des forêts de conifères.

Il peut être confondu avec Perenniporia fraxinea (Bulliard) Ryvarden 1978, qui a une surface cuticulaire tuberculeuse, non laquée, gris-brunâtre, une surface poroïde ocre avec des nuances rosées, ne poussant que sur les feuillus; F. pinicola, quand il est vieux, peut être confondu avec Fome fomentarius (Linnaeus) Fries, 1849, qui a toutefois une surface grise, une marge plus claire, des pores grisâtres et des spores plus grosses. Une autre confusion est possible avec F. rosea (Albertini et Schweinitz) P. Karsten 1881, qui pousse surtout sur le hêtre, a une surface gris foncé, d’abord brillante puis terne et l’hyménium rose.

Certaines espèces du genre Ganoderma Karsten 1881, qui ont une surface laquée, mais jamais avec les colorations de F.pinicola, et dont la sporée est brun rougeâtre, peuvent créer une confusion possible.

Synonymes : Boletus pinicola Swartz 1810 (Basionyme); Fomes pinicola (Swartz) Fries 1849; Placodes pinicola (Swartz) Patouillard 1887; Polyporus pinicola (Swartz) Fries 1821; Pseudofomes pinicola (Swartz) Lázaro Ibiza 1916; Trametes pinicola (Swartz) P. Karsten 1882; Ungulina pinicola (Swartz) Singer 1929.

 

→ Pour des informations générales sur les champignons voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des CHAMPIGNONS et trouver d’autres espèces, cliquez ici.