Galphimia glauca

Famille : Malpighiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Galphimia glauca, Malpighiaceae, gerbe d’or

Galphimia glauca est un arbuste tropical de 1,5 à 2,5 m, avec des inflorescences de 7-15 cm © Giuseppe Mazza

Cette plante est originaire d’Amérique du Nord (Mexique : États du Chiapas, d’Hidalgo, de Jalisco, de Nayarit, d’Oaxaca et de Puebla), d’Amérique centrale (El Salvador, Guatemala, Honduras et Nicaragua) et d’Amérique du Sud (Brésil), où elle pousse sur des pentes rocheuses ou dans les forêts de feuillus.

Le nom du genre est un anagramme de Malpighia.

Le nom d’espèce provient de l’adjectif latin « glaucus, a, um » = glauque, bleu pâle grisâtre, faisant référence à la couleur des feuilles.

Noms communs : golden shower, rain-of-gold, slender goldshower, spray of gold, thryallis (anglais) ; galfimia (italien) ; gerbe d’or (français) ; trialis (portugais) ; boton de oro, calderona amarilla, festividad, nochebuena (espagnol).

Galphimia glauca Cav. (1799) est un arbuste à feuilles persistantes compact de 1,5 à 2,5 m de hauteur, même s’il est maintenu plus bas lorsqu’il est cultivé, avec de fines branches frêles et rougeâtres lorsqu’il est jeune. Les feuilles sont simples, opposées, coriaces, oblongues, de couleur verte et recouvertes d’une patine cireuse, bleuâtre sur la page supérieure, glauques en dessous, de 2-7 cm de long et de 1-3 cm de large, avec 1-2 glandes à la base. Les inflorescences sont érigées, de 7-15 cm de long, en racèmes terminaux pyramidaux, portant plusieurs fleurs, de couleur jaune vif, avec 5 pétales ovales, d’environ 1 cm de long, et dix étamines fertiles. Les fruits sont des capsules globuleuses légèrement trilobées, de 6 mm de diamètre, contenant 3 graines.

Galphimia glauca, Malpighiaceae, gerbe d’or

Les fleurs et les feuilles ont des vertus médicinales. La corolle a cinq pétales de 1 cm et 10 étamines fertiles © Giuseppe Mazza

Cette plante peut être reproduite par graines, disposées dans une sous-couche sablonneuse, à une température de 20-22 °C, et par bouturage semi-ligneux en été.

C’est une espèce robuste bien connue pour ses propriétés médicinales et appréciée également du point de vue ornemental pour son apparence compacte, son feuillage épais et sa floraison de longue durée, éclatante et abondante, tellement copieuse qu’elle peut dissimuler le feuillage sous-jacent.

Cette espèce convient à la culture, en plein soleil et dans des sols fertiles et bien drainés, dans les zones tropicales, subtropicales et tempérées chaudes, ses feuilles sont endommagées à des températures de -2 °C, des températures plus basses, jusqu’à environ – 6 °C, détruisent toute la partie aérienne, mais la plante repoussera de la base au printemps. C’est une plante qui demande peu d’entretien et qui supporte assez bien la taille, celles-ci devant être faite après la floraison ; on peut donc l’utiliser comme spécimen isolé, ainsi que pour former des haies, des bordures ou des barrières épaisses.

Les plants bien enracinés sont capables de résister à de longues périodes de sécheresse et peuvent donc être utilisés dans des jardins semi-désertiques. Il s’adapte à la culture en pot, en utilisant un substrat sableux riche en matières organiques, pour la décoration de serres et de vérandas lumineuses ; les arrosages doivent être réguliers en été, tout en laissant sécher les premières couches du sol avant de redonner de l’eau, ils doivent être espacés en hiver.

Les extraits de feuilles et de fleurs sont utilisés en médecine traditionnelle et, dans une large mesure, en homéopathie et en phytothérapie dans les manifestations allergiques en général et comme anxiolytiques.

Synonymes : Malpighia glauca (Cav.) Pers. (1805) ; Thryallis glauca (Cav.) Kuntze (1891).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MALPIGHIACEAE cliquez ici.

 

 

 

error: Content is protected !!