Garcinia atroviridis

Famille : Clusiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Garcinia atroviridis, Clusiaceae

Originaire d’Inde, Malaisie, Myanmar et Thaïlande, Garcinia atroviridis est un arbre dioïque atteignant les 25 m de haut avec un tronc de 25 cm dissimulé sous une couronne conique à branches tombantes et à feuilles sombres © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire d’Inde (Arunachal Pradesh et Assam), de Malaisie, du Myanmar et de Thaïlande, où elle vit dans les forêts humides jusqu’à environ 600 m d’altitude.

Le nom de genre est a été donné en l’honneur du botaniste français Laurent Garcin (1683-1751) ; le nom d’espèce est la combinaison des adjectifs latins “ater, atra, atrum” = noir, foncé et “viridis, e” = vert, faisant référence à la couleur des feuilles.

Noms communs: asam gelugor, asam potong (Indonésie); Asam Gelugo, Asam Keping, Assam Gelugor (Malaisie) ; cha muang, cha muang chang, ma kham khaek, rong thong, som khaek, som pha ngun (Thaïlande).

Garcinia atroviridis Griff. ex T.Anderson (1874) est un arbre à feuilles persistantes, dioïque, atteignant environ 25 m de haut, à feuillage de forme conique avec des branches tombantes et à tronc élargi à la base, dressé, d’environ 25 cm de diamètre,  présentant une écorce lisse chez les jeunes plants, tendant à se fendre avec l’âge, de couleur grisâtre à noirâtre, qui libère une sève jaunâtre transparente après incision.

Les feuilles, avec un pétiole de 1,5-3 cm de long, sont simples, opposées, oblongues-lancéolées, à bord entier et à sommet pointu, de 15-22 cm de long et de 5 à 8 cm de large, coriaces, de couleur vert foncé lustré ; les jeunes feuilles sont rosâtres. Les fleurs femelles, avec un pédoncule de 3 cm de long, sont solitaires, terminales, de 3,5 cm de diamètre, avec 4 sépales orbiculaires concaves, jaunes à l’extérieur, envahies de rouge à l’intérieur,  et 4 pétales obovales à sommet rétroflexé, charnus, de couleur rouge foncé, et avec un stigmate de la même couleur. Les fleurs mâles, de 1,5 cm de diamètre, en racèmes terminaux courts (d’environ 4 cm de long), ont des sépales et des pétales semblables à ceux des femelles en forme et en couleur, avec de nombreuses étamines fusionnées à la base formant un anneau.

Les fleurs mâles ainsi que les fleurs femelles ont, sous une forme rudimentaire, les organes de l’autre sexe et, dans certains cas, on trouve des fleurs hermaphrodites ; les plantes femelles fructifient aussi en l’absence des fleurs mâles par parthénocarpie.

Garcinia atroviridis, Clusiaceae

Les fruits sont des baies presque globuleuses à 9-16 côtes, de 7 à 10 cm de diamètre et d’environ 7 cm de longueur, de couleur initialement verte puis jaune à maturité. Différentes parties de la plante possèdent des vertus médicinales © Giuseppe Mazza

Les fruits sont des baies presque globuleuses ayant 9-13 côtes, de 7-10 cm de diamètre et environ 7 cm de long, de couleur initialement verte, puis jaune à maturité, avec les sépales et les pétales persistant à la base et un stigmate au sommet ; la pulpe est de couleur jaune intense, juteuse, de goût particulièrement acide, contenant de nombreuses graines aplaties de 1,4 cm de long, entourées d’une arillode (fausse arille, excroissance due à un élargissement de l’involucre entourant l’ovule) de couleur orange.

Cette plante se reproduit par graines disposées dans un terreau drainant riche en matières organiques, maintenu humide à une température de 25-28 °C, mais il est souvent fait appel à la greffe de manière à être sûr d’avoir des plantes femelles.

C’est une espèce convenant aux zones climatiques tropicales et subtropicales caractérisées par de fortes précipitations annuelles, de culture relativement facile, nécessitant le plein soleil, sauf dans la phase initiale de croissance, elle n’est pas particulièrement difficile pour la nature du sol, à condition qu’il soit drainant et maintenu presque constamment humide.

Les fruits, en raison de leur goût particulièrement acide en raison de la présence de divers acides (ascorbique, citrique, malique, tartrique et surtout hydroxycitrique) ne sont pas consommés crus, mais tranchés et séchés, ils sont ajoutés à différents plats pour donner un goût acidulé ; les jeunes feuilles sont consommées crues en salade, ou cuites. Les fruits secs sont également utilisés, à certains endroits, comme fixatifs pour diverses couleurs naturelles.

Depuis l’Antiquité, le fruit est utilisé en médecine traditionnelle pour traiter diverses pathologies : des études en laboratoire ont mis en évidence la présence de composés bioactifs dans des extraits de différentes parties de la plante présentant des propriétés intéressantes comme antioxydant, antihyperlipidémique, anti-inflammatoire et antitumoral.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CLUSIACEAE cliquez ici.

 

 

 

error: Content is protected !!