Goeppertia majestica

Famille : Marantaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Goeppertia majestica, Marantaceae

Goeppertia majestica forme des touffes de 2,5 m de haut avec une inflorescence de 10 cm © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire du Brésil (Amazonas, Amapá, Pará, Roraima, Rondônia et Tocantins), de Colombie, d’Équateur, du Guyana et du Pérou, où elle pousse dans les forêts pluviales jusqu’à environ 500 m d’altitude.

Le nom de genre est dédié au botaniste et paléontologue allemand Johann Heinrich Robert Goeppert (1800-1884) ; le nom d’espèce est l’adjectif latin “majesticus, a, um” = majestueux.

Noms communs: majestic calathea (anglais) ; maranta-riscada, jacundá (portugais – Brésil).

Goeppertia majestica (Linden) Borchs. & S.Suárez (2012) est une espèce herbacée vivace à feuilles persistantes et rhizomateuse, formant des touffes épaisses pouvant atteindre environ 2,5 m de hauteur, même si en culture elle reste plus basse. Les feuilles avec un pétiole cylindrique légèrement tomenteux, atteignant plus de 1,5 m de long, sont simples, lancéolées à oblongues-lancéolées, avec un sommet brusquement pointu ; les jeunes feuilles, atteignant environ 40 cm de long et environ 15 cm de large, sont vertes sur la face supérieure avec des bandes blanches ou roses blanches disposées parallèlement aux nervures latérales, les feuilles mûres, atteignant environ 80 cm de long et environ 25 cm de large, ont tendance à devenir uniformément vertes, la face inférieure est toujours de couleur violet pourpre.

L’inflorescence, sur un long pédoncule, est en forme d’épi compact d’environ 10 cm de long et de 7 cm de diamètre, elle est formée de bractées imbriquées disposées en spirale, de couleur vert jaunâtre, renfermant jusqu’à 8 paires de fleurs tubulaires pubescentes à corolle jaune orangé s’ouvrant successivement. Les fruits sont des capsules contenant généralement trois graines. Cette plante se reproduit par graines mais généralement et facilement par division des rhizomes vers la fin du printemps et le début de l’été.

Le nom d’espèce est très approprié pour cette espèce qui a des dimensions inhabituelles pour ce genre et des feuilles particulièrement ornementales, utilisables pour réaliser des bordures, des massifs ou comme couvre-sol dans les zones climatiques tropicales et subtropicales humides, en position partiellement ou totalement ombragée, mais loin des rayons directs du soleil qui peuvent endommager le feuillage. Cette plante requiert des sols riches en substances organiques, bien drainés, aérés, maintenus constamment humides, des températures élevées constantes, 24-28 °C, une humidité élevée, 70-80% et une protection contre les vents.

Souvent cultivée en pot pour la décoration intérieure, elle nécessite les mêmes soins que pour de nombreuses autres espèces appartenant au même genre. Le terreau doit être organique avec addition de sable siliceux ou de perlite à 30 %, pour améliorer le drainage, ainsi que des fragments de charbon de bois, une température constante, jamais inférieure à 16 °C, et une position éloignée des courants d’air.

Goeppertia majestica, Marantaceae

La variété ‘Roseolineata’ est très décorative mais les rayures rouges blanchissent avec le temps © Giuseppe Mazza

L’humidité ambiante, qui doit être constante et élevée, conditions difficiles à obtenir dans un appartement, est extrêmement importante pour la santé de la plante ; pour l’augmenter, le pot peut être placé sur un bac en gravier ou autre matériau inerte, maintenu constamment humide, et on peut faire des nébulisations fréquentes avec de l’eau non calcaire afin d’éviter des taches inesthétiques sur les feuilles. L’arrosage doit être régulier, afin de maintenir le substrat en permanence humide, mais sans stagnation pouvant entraîner une pourriture mortelle, en utilisant de préférence de l’eau de pluie, de l’eau produite par osmose inverse ou déminéralisée à température ambiante. Les fertilisations, dûment distribuées et alternées, de manière à éviter l’accumulation de sels au niveau des racines, sont effectuées pendant la période végétative avec des produits équilibrés hydrosolubles contenant des micro-éléments, à raison de ¼ de la dose suggérée sur l’emballage.

La ‘Roseolineata’ est une variété fréquemment cultivée. Ses jeunes feuilles présentent des rayures roses qui, avec le temps, tendent à devenir blanches.

Synonymes : Maranta majestica Linden (1865) ; Maranta princeps Linden (1869) ; Calathea ornata var. majestica (Linden) E.Morren (1870) ; Calathea ornata var. majestica (Linden) Regel (1879) ; Calathea princeps (Linden) Regel (1879) ; Phyllodes princeps (Linden) Kuntze (1891) ; Maranta imperialis Burgerstein & Abel (1901) ; Calathea gigas Gagnep. (1903) ; Calathea imperialis (Burgerstein & Abel) L.H.Bailey (1914) ; Calathea majestica (Linden) H.A.Kenn. (1986).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MARANTACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.

 

 

 

error: Content is protected !!