Goeppertia warszewiczii

Famille : Marantaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Originaire de l'Amérique centrale la Goeppertia warszewiczii crée des bordures élégantes dans les jardins tropicaux © Giuseppe Mazza

Originaire de l’Amérique centrale la Goeppertia warszewiczii crée des bordures élégantes dans les jardins tropicaux © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire du Costa Rica, du Nicaragua et du Panama où elle pousse dans les forêts tropicales humides, souvent le long des rives des fleuves et au bord des clairières.

Le genre est dédié au botaniste et paléontologue allemand Johann Heinrich Robert Goeppert (1800-1884). L’espèce est dédiée au jardinier et collectionneur de plantes et d’animaux polonais Jozev Warzewiecz Ritter con Recwicz (1812-1866) qui a introduit sa culture à Berlin.

Noms communs : Warscewicz’s Calathea (anglais), planta zebra (espagnol).

La Goeppertia warszewiczii (Lem.) Borchs. § S. Suarez (2012) est une espèce herbacée rhizomateuse pérenne sempervirente qui forme des touffes hautes de 0,5 à 1,2 et qui a 3 à 7 feuilles réunies sous forme de rosette basale, portées sur un pétiole long de 1 à 30 cm et de couleur pourpre foncé , tomenteuses, habituellement au nombre de 2, rarement 1 ou 3, à l’extrémité d’une tige longue  de 0,5 à 1 m qui se termine par l’inflorescence. Les feuilles sont ovées à oblongues-lancéolées avec un bout pointu. Les feuilles basales sont longues de 18 à 45 cm et larges de 10 à 20 cm. Les feuilles caulinaires sont longues de 8 à 35 cm et larges de 5 à 15 cm, de couleur vert foncé en partie supérieure avec des reflets veloutés et au centre des taches irrégulières en forme de queue de poisson de couleur vert jaunâtre.. En partie basse elles sont tomenteuses et de couleur pourpre foncé. L’inflorescence terminale a 4 à 7 cm de long et 3 à 5 cm de diamètre. Elle est portée sur un pédoncule vert pubescent de 5 à 10 cm de long et est constituée de 4 à 16 bractées imbriquées, ovées, disposées en spirale, coriaces avec un bord habituellement incurvé d’environ 3 cm de long et de 3 à 5 cm de large, de couleur blanche, celle-ci tendant avec la temps vers le rouge pourpre. Les bractées  renferment jusqu’à 8 paires de fleurs tubulaires qui ont une corolle blanche ou blanc crème, longues d’environ 3 cm qui s’ouvrent successivement.

Les inflorescences blanches, longues jusqu'à 5 cm et hautes de 7 cm, deviennent rouge pourpre en vieillissant © Giuseppe Mazza

Les inflorescences blanches, longues jusqu’à 5 cm et hautes de 7 cm, deviennent rouge pourpre en vieillissant © Giuseppe Mazza

Les fruits sont des capsules ovoïdes de 1,2 cm de long et de 0,8 cm de diamètre, de couleur blanc crème, qui contiennent habituellement trois graines trigones, rugueuses, d’environ 0,8 cm de long et 0,4 cm de large, et qui ont un arille basal de couleur blanche. On reproduit cette plante en semant ses graines et, facilement, par division des rhizomes au printemps. Cette espèce au feuillage particulièrement décoratif et à l’inflorescence caractéristique peut être cultivée dans les zones aux climats tropical et subtropical humide à un emplacement bien éclairé mais loin des rayons directs du soleil qui peuvent endommager gravement les feuilles, sur des sols riches en substances organiques, bien drainants, aérés et maintenus humides.

Elle a besoin d’une protection contre le vent, d’une humidité élevée, de 70 à 80 %, et de températures constantes, l’idéal se situant entre 20 et 26 °C.

Là où le climat ne permet pas de la cultiver en permanence à l’extérieur on peut la cultiver en pot mais il faut alors la mettre à l’abri pendant les mois les plus froids dans un endroit bien éclairé, loin des courants d’air et avec des températures qui ne soient pas inférieures à 16 °C, d’arrosages réguliers mais sans qu’il y ait formation d’eau stagnante, celle-ci pouvant  causer un pourrissement fatal, en utilisant de préférence de l’eau de pluie ou obtenue par osmose inversée ou déminéralisée, d’une humidité ambiante élevée et pour cela il est utile de procéder à des pulvérisations avec de l’eau non calcaire afin d’éviter des taches inesthétiques sur les feuilles. L’apport d’engrais répartis judicieusement et en alternance afin d’éviter l’accumulation de sels sur les racines doit être effectué pendant la période végétative avec des produits équilibrés et hydrosolubles comportant des micro-éléments et en employant le quart des doses conseillées dans la notice.

Synonymes : Maranta warszewiczii L. Mathieu (1853) ; Calathea warszewiczii (L. Mathieu ex Planch.) Planch. & Linden (1855) ; Phyllodes warszewiczii (Lem) Kuntze (1891).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MARANTACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.

 

 

 

error: Content is protected !!