Ipomoea horsfalliae

Famille : Convolvulaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Ipomoea horsfalliae, Convolvulaceae, ipomée de Horsfall

L’ipomoea horsfalliae est une plante grimpante sempervirente à la floraison abondante propre aux climats chauds © Giuseppe Mazza

Cette espèce qui est originaire de l’Amérique du Sud (Brésil, Guyana, Surinam et Venezuela) et a été naturalisée il y a longtemps dans l’aire caraïbe, en particulier à la Jamaïque, pousse dans les forêts humides.

Le nom du genre est la combinaison des termes grecs “ips” = ver et “homoios” = semblable, sans doute par allusion à son port volubile. L’espèce est dédiée au botaniste anglais Charles Horsfall (1776-1846).

Noms communs : cardinal creeper, crimson ipomoea, Horsfall’s morning glory, Kuhio vine, lady Doorly’s morning-glory, lady Doorly vine, pink morning glory, prince Kuhio-vine, princess vine, prince’s -vine (anglais), ipomée de Horsfall (français), campainha vermelha, ipoméia-de-cera, ipoméia-rubra, gloria-das-manhas,princesa-dos-cipos, trepadeira-cardeal (portugais-Brésil), campanitas de coral (espagnol), Kardinalswinde (allemand).

L’Ipomoea horsfalliae Hook. (1834) est une plante grimpante sempervirente à la sève laiteuse, aux racines tubéreuses et aux tiges minces qui tendent avec le temps à se lignifier et atteignent de 2 à 8 m de long. Elle a des feuilles alternes, de couleur vert foncé, brillantes, longues jusqu’à 15 cm, palmées-lobées, profondément divisées en 3 à 7 lobes aux bords ondulés, entiers ou dentés.

Ses fleurs de couleur rouge rubis à violet magenta, de 4 à 7 cm de diamètre et de 4 à 6 cm de long, produites en grand nombre dans des cymes axillaires, sont infundibuliformes, en étoile, cireuses et ont des lobes pointus.

Les fruits sont des capsules sous-sphériques longues de 13 à 16 mm qui contiennent des graines longues de 6 à 7 mm, de couleur marron foncé et dotées d’une couronne de poils roux et soyeux longs d’environ 1 cm qui facilitent leur dispersion. On reproduit cette plante au moyen de ses graines que l’on doit scarifier et plonger dans de l’eau pendant 24 heures afin de stimuler leur germination et aussi par bouturage, marcottage ou greffage.

La rapidité de sa croissance est moyenne. Elle est considérée comme une des plantes grimpantes les plus décoratives tant à cause de son feuillage que de ses fleurs qui sont produites à profusion, en particulier pendant les mois d’hiver. On peut la cultiver en pleine terre seulement dans les zones aux climat tropical, subtropical et, de façon marginale, tempéré chaud et à des emplacements abrités. Des températures autour de 0 °C détruisent sa partie aérienne, ce qui empêche donc sa floraison, mais la plante repousse au printemps à partir de ses racines tubéreuses, du moins jusqu’à des températures autour de -6 °C. Au-dessous en effet toute la plante meurt. Pour ne pas compromettre sa floraison les températures doivent être maintenues au-dessus de 10 °C bien que des baisses de température épisodiques, de très courte durée et de quelques degrés ne puissent causer que des dégâts limités et temporaires.

Elle a besoin pour pousser avec une végétation abondante de terrains meubles, riches en substances organiques, parfaitement drainants et d’une exposition en plein soleil ou tout au plus d’un léger ombrage.

Les arrosages doivent être réguliers et abondants en été alors qu’en automne et en hiver on doit laisser le sol s’assécher en partie avant de remettre de l’eau. Les apports d’engrais sont à effectuer au printemps et en été avec des engrais organiques ou chimiques, de préférence équilibrés et à dispersion lente.

Elle supporte bien la taille qui doit être faite au printemps, au début de la saison végétative, à la fois pour limiter ses dimensions et pour favoriser une floraison abondante. Elle est idéale pour couvrir les poteaux, les filets de clôture, les grillages, les pergolas ou pour grimper sur les arbres. Là où il n’est pas possible de la laisser en permanence à l’extérieur on peut la cultiver en pot, en utilisant des supports adéquats et selon les modalités indiquées plus haut, pour la décoration de vérandas bien éclairées, de jardins d’hiver et de serres.

Cette espèce a la réputation d’être difficile à reproduire. Sa fructification est en effet assez irrégulière y compris dans ses lieux d’origine où ses fleurs sont pollinisées presque exclusivement par les colibris. Même ses boutures prennent difficilement racine. Il est recommandé pour avoir de meilleures chances de réussite d’utiliser des serres et la chaleur de fond.

Cette plante est particulièrement répandue et est aujourd’hui naturalisée dans les îles Hawaï où elle a été introduite dans son jardin de Waikiki par le prince Kuhio (1871-1922) de la dynastie Kauakaua, la dernière du royaume de Hawaï, qui a lutté pour les droits des indigènes après l’annexion par les États-Unis en 1898 et qui est à l’origine de certains de ses noms vernaculaires.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des CONVOLVULACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!