Jatropha integerrima

Famille : Euphorbiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Jatropha integerrima est un arbuste décoratif de 4 m © G. Mazza

Jatropha integerrima est un arbuste décoratif de 4 m © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Cuba et d’Hispaniola (Haïti et République Dominicaine) où elle pousse dans les zones sablonneuses et semi-arides, à la lisière des zones marécageuses et dans les sols perturbés.

Le nom de genre dérive de la combinaison des mots grecs « iatrόs » = médecin et « trophé » = nourriture, en référence aux propriétés médicinales attribuées aux espèces appartenant au genre ; le nom spécifique est le superlatif de l’adjectif latin « integer » = intact, entier, en référence à la marge entière des feuilles.

Noms communs : peregrina, spicy jatropha (anglais); epicar, guitare, jatropha-fleur, médicinier, médicinier-guitare, pignon d’inde epicar (français); peregrina, flor roja, pasqualino, yuramira (espagnol); korallenbaum, korallenpflanze, korallenstrauch, peregrina-strauch (allemand).

Jatropha integerrima Jacq. (1763) est un arbuste ou un petit arbre sempervirent atteignant environ 4 m de hauteur, bien qu’en culture il soit maintenu plus bas.

Les feuilles sont alternes, longues de 5-15 cm et larges de 3-8 cm, de couleur vert vif brillant, de forme variable, généralement entières, ovales ou elliptiques, à apex pointu, parfois diversement lobées.

Les fleurs, réunies en cymes généralement terminales sur un pédoncule long de 5-10 cm, sont unisexuelles (mâles et femelles) et présentes sur la même plante, de couleur rouge écarlate ou corail avec un diamètre d’environ 3 cm ; elles sont produites en abondance et continuellement pendant la majeure partie de l’année.

Les fruits sont des capsules subglobuleuses déhiscentes (s’ouvrant spontanément à maturité) à trois lobes peu visibles, d’environ 1-1,3 cm de diamètre et de longueur, les graines sont ovoïdes, d’environ 8 mm de longueur, de couleur marron clair avec des taches noirâtres.

La reproduction se fait à partir des graines, qui doivent être immergées dans l’eau pendant une nuit avant d’être mises en place afin de faciliter la germination, et facilement par boutures ligneuses au printemps et en été.

Espèce de culture facile, peu exigeante, elle est très répandue à des fins décoratives dans les zones au climat tropical et subtropical, où elle tend souvent à devenir spontanée, et ne peut être cultivée que marginalement dans les zones tempérées chaudes, ne supportant pas les températures inférieures à 0 °C.

Fleurs brillantes. Toutes les parties de la plante sont toxiques, notamment les graines © Giuseppe Mazza

Fleurs brillantes. Toutes les parties de la plante sont toxiques, notamment les graines © G. Mazza

Elle n’est pas exigeante sur le sol, même pauvre, pourvu qu’il soit bien drainé, les plantes adultes pouvant tolérer des périodes de sécheresse ; elle doit être placée en plein soleil, ou au plus sous un léger ombrage ; supportant bien la taille, elle peut donc être conduite en touffe ou en petit arbre.

Lorsque le climat ne permet pas la culture permanente en plein air, elle peut être cultivée en pots dans un substrat avec ajout d’au moins 1/3 de sable grossier ou d’agriperlite, pour améliorer le drainage et être placée dans un environnement très lumineux à des températures non inférieures à 16 °C.

Les arrosages doivent être modérés pendant la période végétative et en hiver il est bon de laisser le sol sécher presque complètement avant d’apporter à nouveau de l’eau ; il existe une variété au port compact, ‘Compacta’, particulièrement adaptée à cet usage.

Toutes les parties de la plante étant considérées comme toxiques, en particulier les graines, éviter leur présence dans des endroits fréquentés par les enfants ; le latex peut provoquer une irritation de la peau chez les personnes particulièrement sensibles.

Synonymes : Jatropha hastata Jacq. (1763); Jatropha acuminata Desr. (1797); Jatropha pandurifolia Andrews (1802); Jatropha coccinea Link (1822); Adenoropium integerrimum (Jacq.) Pohl (1826); Adenoropium pandurifolium (Andrews) Pohl (1826); Jatropha diversifolia A.Rich. (1850); Jatropha pauciflora C.Wright ex Griseb. (1865); Jatropha diversifoliavar. pandurifolia (Andrews) M.Gómez (1894); Jatropha diversifolia var. pauciflora (C.Wright ex Griseb.) M.Gómez (1894); Jatropha moluensis Sessé & Moc. (1894); Jatropha glaucovirens Pax & K.Hoffm. (1910); Jatropha pandurifolia var. coccinea (Link) Pax (1910); Jatropha pandurifolia var. latifolia Pax (1910); Adenoropium hastatum (Jacq.) Britton & P.Wilson (1924); Jatropha integerrima var. hastata (Jacq.) Fosberg (1976); Jatropha integerrima var. coccinea (Link) N.P.Balakr. (1982); Jatropha integerrima var. latifolia (Pax) N.P.Balakr. (1982).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des EUPHORBIACEAE cliquez ici.