Kopsia arborea

Famille : Apocynaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

Cette espèce est native d’Australie (Queensland), de Bornéo, de Chine (Anhui, Chongqing, Fujian, Guangdong, Guangxi, Guizhou, Hainan, Henan, Hong Kong, Hubei, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Kin-Men, Macao, Ma-tsu-Pai-chúan, Shanghai, Sichuan, Yunnan et Zhejiang), des Philippines, de Java, des îles Andaman, des îles Nicobar, du Laos, de Malaisie occidentale, des Petites îles de la Sonde, de Singapour, des Célèbes, de Sumatra, de Thaïlande et du Vietnam. Elle y vit dans les forêts humides jusqu’à environ 1500 m d’altitude.

Le genre rend hommage au botaniste hollandais Jan Kops (1765-1849) ; l’épithète spécifique est l’adjectif latin “arboreus, a, um” = arborescent, allusion évidente.

Noms communs : rui mu (en Chine) ; anatau (aux Philippines) ; penang sloe (en Malaisie) ; ki-loentoeng, poeloet-berrit (aux Îles de la Sonde); ma dī khwāy, phud dong (en Thaïlande); cốp lá bắc thon, trang tây nguyên (au Vietnam).

Kopsia arborea, Apocynaceae

Kopsia arborea est un arbre à feuillage persistant originaire d’Asie du Sud-Est et d’Australie, haut de 6 à 14 m. La cime dense avec au tronc de 10 à 30 cm de diamètre © Giuseppe Mazza

Kopsia arborea Blume (1823) est un arbre inerme sempervirent, haut de 6 à 14 m, au feuillage compact. De 10 à 30 cm de diamètre, son tronc a une écorce grisâtre qui tend à s’écailler avec l’âge. En cas de blessures, toutes les parties de la plante exsudent abondamment un latex blanc.

Sur un pédoncule long de 0,5 à 1 cm, les feuilles sont opposées, simples, ovoïdes à elliptiques, à l’apex caudé à acuminé émoussé, et à marge légèrement ondulée. Elles sont longues de 6 à 25 cm et larges de 3 à 10 cm, coriaces, de couleur vert foncé brillant virant au rouge foncé avant leur chute.

Le pédoncule des inflorescences est long de 1 à 8 cm. Les inflorescences sont des cymes bipares terminales ou latérales, longues de 5 à 15 cm, portant de nombreuses fleurs au bout d’un pédicelle long de 0,4 cm, hypocratériformes (aux lobes étirés perpendiculairement à un tube long et mince), entièrement blanches ou avec une très légère teinte jaune au centre.

Kopsia arborea, Apocynaceae

Les inflorescences, parfumées, ont des corolles au limbe étalé perpendiculairement au fin et long tube central © Giuseppe Mazza

Le calice présente 5 sépales oblongs d’environ 0,5 cm de long. Longue de 2 à 3 cm, la corolle a un tube corollaire et 5 lobes oblongs linéaires, de 1 à 2 cm de long et 0,4 à 0,6 cm de largeur. Les fleurs dégagent un parfum léger et agréable. Les fruits, généralement solitaires, sont des drupes ellipsoïdes bleu noirâtre, de 1,5 à 3 cm de longueur et 1 à 2 cm de diamètre, contenant une seule graine.

Pour multiplier cette espèce, les graines, dont la faculté germinative est assez brève, sont semées dans un sol organique drainant mais maintenu humide, à la température de 24 à 26 °C. On a aussi recours au bouturage.

Cet arbre au feuillage ornemental et à la floraison lumineuse peut être installé en sujet isolé ou en alignement le long des routes et des avenues, dans les régions tropicales et subtropicales humides. Sa culture peut être tentée dans les régions tempérées-chaudes les plus douces, où les températures voisines de 0 °C sont des exceptions de courte durée.

Kopsia arborea, Apocynaceae

Pour se défendre des herbivores, un latex blanc abondant coule des blessures. Toute la plante est toxique en cas d’ingestion, surtout les fruits, en raison de la présence de puissants alcaloïdes indoliques. Les feuilles et les fruits sont utilisés localement en médecine traditionnelle pour traiter les inflammations de la gorge et les amygdalites © Giuseppe Mazza

Il a besoin du plein soleil ou d’une ombre légère, et pousse dans différents types de sols, même pauvres, bien drainés, l’optimum étant les sols fertiles, légèrement acides à neutres et constamment humides ; il supporte bien les aérosols salins et peut donc être utilisé en bord de mer.

Toutes les parties de la plante sont toxiques en cas d’ingestion, en particulier les fruits en raison de la présence d’alcaloïdes indoliques. Les feuilles et les fruits sont utilisés en médecine traditionnelle contre les inflammations de la gorge et les amygdalites.

Synonymes : Kopsia longiflora Merr. (1905) ; Kopsia scortechinii King & Gamble (1908) ; Kopsia laxinervia Merr. (1918) ; Kopsia lancibracteolata Merr. (1923) ; Kopsia jasminiflora Pit. (1933) ; Kopsia pitardii Merr. (1934) ; Kopsia pruniformis Rchb.f. & Zoll. ex Bakh.f (1950) ; Kopsia officinalis Tsiang & P.T.Li (1973).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!