Lagerstroemia floribunda

Famille : Lythraceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Lagerstroemia floribunda a des fleurs de 2-3 cm aux pétales onguiculés mauves virant au blanc dans le temps © Giuseppe Mazza

Lagerstroemia floribunda a des fleurs aux pétales onguiculés mauves virant au blanc dans le temps © Giuseppe Mazza

Origine : l’espèce est originaire du Cambodge, de Thaïlande, de Malaisie et du Vietnam où elle vit dans les forêts humides sempervirentes, souvent le long des berges des rivières, à basse altitude.

Le genre a été consacré par Linné à son ami Magnus Lagerström (1691-1759) qui était directeur de la Compagnie suédoise des Indes Orientales ; le nom spécifique est l’adjectif latin « floribundus, a, um » = florifère, qui produit beaucoup de fleurs, du verbe « floreo » = s’épanouir.

Noms communs : Thai crape myrtle, tropical crape myrtle (anglais); kamaung-phyu (birmano); trapek (cambodgien); líng guǒ zǐwēi, dà huā zǐwēi (chinois); kedah bungor (malais); tabaek-na (thaïlandais); bằng lăng nhiều hoa (vietnamien).

Lagerstroemia floribunda Jack (1820) est un arbre sempervirent ou semi-décidu à houppier dense, généralement de 10-15 m de hauteur, mais les vieux spécimens dans la nature peuvent atteindre une hauteur de 30 m, au tronc mesurant jusqu’à 60 cm de diamètre, cannelé à la base, et à écorce plutôt lisse de couleur gris-marron tendant s’effriter. Les feuilles, sur de courts pétioles, sont opposées ou subopposées, simples, de forme oblongue à oblongue-ovale à apex pointu, à marge entière et nervures saillantes, de 10-25 cm de longueur et 5-10 cm de largeur, initialement d’une intense couleur bronze et tomenteuses sur la face inférieure, puis de couleur vert vif et brillantes sur la face supérieure. Inflorescences terminales en panicule, mesurant jusqu’à environ 50 cm de longueur, très ramifiées et portant de nombreuses fleurs hermaphrodites, de 2-3 cm de diamètre, à 6 pétales onguiculés (pétales à la base longuement amincie semblable à une tige) à limbe ovale à marges ondulées, de couleur rose mauve tendant graduellement au blanc, et nombreuses étamines à anthères jaunes ; le pédoncule, le pédicelle et le calice sont couverts d’un tomentum de couleur rouille. Les fruits sont des capsules ligneuses déhiscentes, oblongues, de 1-1,6 cm de longueur, contenant de nombreuses petites graines ailées brun foncé.

La reproduction se fait facilement à partir des graines, préalablement immergées dans l’eau pendant 1-2 jours, placées en surface d’un substrat organique drainant maintenu humide à une température de 25-28 °C, avec des temps de germination variables, de deux semaines à deux mois ou plus, mais également par bouturage et marcottage.

Espèce de grande valeur décorative et paysagère par sa floraison abondante en printemps-été, fréquemment utilisée, en particulier dans le sud-est asiatique, dans les parcs et les jardins et comme arbre de rue.

Dans les forêts humides du Cambodge, de Thaïlande, de Malaisie et du Vietnam, il atteint 30 m de hauteur. Inflorescences spectaculaires, bois précieux et vertus médicinales © G. Mazza

Dans les forêts humides du Cambodge, de Thaïlande, de Malaisie et du Vietnam, il atteint 30 m de hauteur. Inflorescences spectaculaires, bois précieux et vertus médicinales © Giuseppe Mazza

Cultivable en plein soleil ou sous un léger ombrage exclusivement dans les zones au climat tropical et subtropical, ne supportant pas les températures proches de 0 °C, sauf si elles sont exceptionnelles et de courte durée et avec de graves dommages au feuillage ; elle n’est pas particulièrement exigeante sur le sol, pourvu qu’il soit drainant. Ailleurs, elle peut être cultivée dans des récipients de grande taille, en utilisant un substrat fertile additionnée de 30 % de sable ou de perlite, pour pouvoir être abrités durant les mois les plus froids en serre ou dans des jardins d’hiver spacieux à la plus grande luminosité possible, avec des températures minimales non inférieures à 14 °C et un arrosage réduit, mais sans laisser séchage complètement le substrat. C’est aussi un excellent sujet pour bonsaï.

Le bois, de couleur rouge-brun, aux bonnes caractéristiques de dureté, de résistance aux termites et facile à travailler, est utilisé pour les parties intérieures, n’étant pas très résistant aux agents atmosphériques, en construction civile, pour les planchers, les cloisons et les accessoires, dans le mobilier naval et pour réaliser des meubles précieux.

Certaines parties de la plante sont utilisées en médecine traditionnelle ; avec les feuilles pilées, en particulier, on fait des cataplasmes dans les cas de forte fièvre. Des études en laboratoire ont montré une forte activité antimicrobienne des extraits de fleurs, en particulier contre Propionibacterium acnes (Gilchrist 1900) Douglas & Gunter 1946, responsable de certaines affections cutanées telles que l’acné.

Synonymes : Murtughas floribunda Kuntze (1891).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LYTHRACEAE cliquez ici.

  

 

 

error: Content is protected !!