Macleania pentaptera

Famille : Ericaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

L’espèce est originaire d’Équateur (Cotopaxi, Los Rios et Pichicha) où généralement elle pousse épiphyte sur les arbres des forêts humides entre 150 et 2100 m d’altitude.

Le genre est dédié au marchand, passionné de botanique et mécène du 19ème siècle John Maclean de Lima ; le nom spécifique est la combinaison de l’adjectif numéral grec « πέντε » (pente) = cinq et du nom « πτέρυξ » (pteryx) = aile, en référence au calice ailé.

Noms communs : tropical blueberry (anglais) ; gualicón, hualicón (Équateur).

Arbuste ramifié épiphyte ou terrestre de 0,6-2,5 m, Macleania pentaptera est originaire des forêts humides d'Équateur, entre 150 et 2100 m d'altitude © Giuseppe Mazza

Arbuste ramifié épiphyte ou terrestre de 0,6-2,5 m, Macleania pentaptera est originaire des forêts humides d’Équateur, entre 150 et 2100 m d’altitude © Giuseppe Mazza

Macleania pentaptera Hoerold (1909) est un arbuste ramifié épiphyte ou terrestre à la tige longue de 0,6-2,5 m et aux feuilles alternes, simples, subsessiles, oblongues-ovales à base cordée souvent amplexicaule, à apex obtus, à marge entière et à nervures renfoncées au-dessus et proéminentes en-dessous, de couleur vert foncé brillant, coriaces, de 7-12 cm de longueur et 2,2-6 cm de largeur.

Inflorescences axillaires et terminales généralement pendantes, rachis mesurant jusqu’à 4 cm de longueur, à 2-8 fleurs charnues, cireuses, de couleur rouge-orangé à apex vert, riches en nectar. Calice obconique, de 0,8-1 cm de longueur et environ 0,6 cm de diamètre, à apex tronqué à cinq minuscules dents pointues et cinq ailes charnues, mesurant jusqu’à 0,3 cm de large et saillant au-delà de l’apex de 0,3- 0,6 cm, persistant et renflé en fruits. Corolle tubuleuse, urcéolée (renflée à la base et restreinte vers l’apex), pentagonale, longue de 1,7 à 2,2 cm et large de 0,4-0,7 cm, à 5 lobes triangulaires à apex aigu, mesurant environ 2 mm de longueur, à ouverture pubescente blanche, et à 10 étamines. Les fleurs sont pollinisées par les colibris. Les fruits sont des baies globuleuses blanchâtres translucides, d’environ 2 cm de diamètre, à la saveur agréablement douce et riches en antioxydants.

Inflorescences axillaires à 2-8 petites fleurs charnues, cireuses, rouge-orangé à apex vert, riches en nectar, pollinisées par des colibris © Giuseppe Mazza

Inflorescences axillaires à 2-8 petites fleurs charnues, cireuses, rouge-orangé à apex vert, riches en nectar, pollinisées par des colibris © Giuseppe Mazza

La reproduction se fait par semis, dans un substrat drainant et aéré riche en matière organique maintenu humide à une température de 24-28 °C, et par bouturage.

Espèce rare en culture, mais au grand potentiel décoratif, nécessitant une luminosité élevée, mais pas de soleil direct, des températures intermédiaires, 16-30 °C, et une humidité élevée, 60-80 %. Elle peut facilement être cultivée en pot dans un substrat particulièrement drainant, riche en humus, additionné de 30 % de sable siliceux ou d’agriperlite, maintenu constamment humide, mais sans stagnation.
Synonymes : Macleania sleumeriana A.C. Sm. (1950); Macleania pentaptera var. longicalyx Gilli (1983).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ERICACEAE cliquez ici.