Marantochloa purpurea

Famille : Marantaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Marantochloa purpurea est une espèce herbacée tropicale, rhizomateuse et pérenne, formant des touffes de 1-4 m de hauteur © Mazza

Marantochloa purpurea est une espèce herbacée tropicale, rhizomateuse et pérenne. Touffes de 1-4 m de hauteur © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Afrique tropicale (Angola, Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Ghana, Guinée équatoriale, Libéria, Mali, Nigéria, République Centrafricaine, Sierra Leone, Soudan, Tanzanie, Togo et Ouganda) où elle pousse dans les forêts humides jusqu’à environ 1500 m d’altitude, souvent dans les zones marécageuses et le long des cours d’eau.

Le nom de genre est la combinaison de Maranta, un genre dédié au médecin et botaniste italien Bartolomeo Maranta (1500-1571), et du nom grec « χλόη » (chloe) = herbe ; le nom spécifique est l’adjectif latin « purpureus, a, um » = pourpre, en référence à la couleur des fleurs.

Noms communs : yoruba soft cane (anglais); canne molle, feuille du kola (français).

Marantochloa purpurea (Ridl.) Milne-Redh. (1950) est une espèce herbacée rhizomateuse pérenne, sempervirente, à tiges ramifiées, qui forme des touffes denses, de 1-4 m de hauteur.

Les feuilles, sur un pétiole long de 90 cm, engainantes à la base sur une longueur d’environ 40 cm, sont alternes, ovales à apex longuement pointu, asymétriques par rapport à la nervure centrale, longues de 15-40 cm et larges de 10-18 cm, de couleur verte au-dessus, avec des nuances pourpres en-dessous. Inflorescences ramifiées, lâches, mesurant jusqu’à environ 45 cm de longueur, au rachis rose et à environ 4 nœuds dans chaque ramification, pourvues de bractées longues de 2-4 cm de couleur rose.

Les inflorescences, ramifiées et lâches, longues de 45 cm, portent des fleurs hermaphrodites de 1,8 cm © Giuseppe Mazza

Les inflorescences, ramifiées et lâches, longues de 45 cm, portent des fleurs hermaphrodites de 1,8 cm © G. Mazza

Les bractées enveloppent deux petites cymes, sur un pédoncule long de 3 cm, portant deux fleurs hermaphrodites longues de 1,8 cm, à trois sépales égaux et corolle tubulaire à la base à trois lobes, de couleur rose à pourpre, et étamines et staminodes disposés en deux verticilles formant à la base un tube fusionné avec la corolle, le verticille externe est constitué de deux staminodes pétaloïdes de couleur rose ou pourpre, l’interne à l’étamine fertile et un staminode à deux lobes jaunes. Le fruit est une capsule globuleuse trilobée, d’environ 8 mm de diamètre, de couleur rouge vif contenant trois graines trigonales brunes, longues d’environ 5 mm, à petit arille blanchâtre.

La reproduction se fait presque exclusivement par division des rhizomes à partir de chaque section pourvue de plusieurs bourgeons végétatifs.

Peu diffusée en dehors des zones d’origine, où elle est normalement récoltée dans la nature ou plantée dans les forêts proches des villages, elle nécessite un climat tropical ou subtropical humide et une exposition en plein soleil ou partiellement ombragée et est peu exigeante sur le sol. Les tiges sont largement utilisées pour fabriquer des paniers, des cordes, des balais, des nattes, des pièges pour la pêche et autres objets d’usage courant et les feuilles, rapportées fraîches chaque jour de la forêt aux marchés, pour envelopper les aliments et les noix de cola afin d’éviter leur dessication. Différentes parties de la plante ont été utilisées depuis l’Antiquité en médecine traditionnelle contre différentes pathologies.

Synonymes : Clinogyne purpurea Ridl. (1887); Donax arillata K.Schum. (1892); Donax purpurea (Ridl.) K.Schum. (1892); Clinogyne arillata (K.Schum.) K.Schum. (1897); Clinogyne baumannii K.Schum. (1902).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MARANTACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.