Pabstiella fusca

Famille : Orchidaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Virginie Thiriaud

 

Pabstiella fusca, Orchidaceae

Orchidée miniature, Pabstiella fusca est une épiphyte cespiteuse des forêts brésiliennes humides © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Brésil (Bahia, Espirito Santo, Minas Gerais, Paraná, Rio de Janeiro, Rio Grande do Sul, Santa Catarina et São Paulo), où elle vit sur les arbres des forêts humides côtières ainsi que des forêts à feuilles caduques, jusqu’à environ 1200 m d’altitude.

Le genre est dédié au botaniste brésilien Guido Frederico João Pabst (1914-1980) ; le nom de l’espèce est l’adjectif latin “fuscus, a, um” = brun, en référence aux taches brun-pourpre de la fleur.

La Pabstiella fusca (Lindl.) Chiron & Xim.Bols. (2010) est une espèce épiphyte cespiteuse à rhizome rampant et tiges dressées, distantes les unes des autres de 2 à 5 mm, cylindriques et recouvertes de deux gaines tubulaires, de 1,5 à 3 cm de hauteur et 1 à 2 mm de diamètre, unifoliées.

Feuilles obovées-lancéolées à l’apex tridenté et la base longuement atténuée, de 5 à 8 cm de long et 2 à 3 cm de large, de couleur vert pâle. Inflorescences solitaires racémeuses depuis l’extrémité des tiges, longues 6 à 8 cm, légèrement courbées, portant habituellement jusqu’à 8 fleurs minuscules, sur un pédicelle filiforme de 1 à 1,5 cm de long et un ovaire de 2 à 3 mm de long, non résupinées (avec le labelle en haut, au-dessus de la colonne), d’une couleur très variable, du jaune au rougeâtre plus ou moins tacheté de pourpre foncé, qui s’ouvrent une à deux à la fois sur un rachis en zigzags.

Sépales quasi similaires, ové-lancéolés avec apex aigu à obtus, légèrement concaves, longs 7 à 8 mm et larges environ 2 mm.

Pétales onguiculés, érigés, lancéolés avec apex aigu, de 3 à 4 mm de long et 1 à 2 mm de large, labelle obové-lancéolé avec apex aigu, charnu, de 3 à 4 mm de long et 1 à 2 mm de large, et colonne claviforme, d’environ 3 mm de long, de couleur jaune clair.

La reproduction se fait par graines, in vitro, mais généralement et facilement par division, chaque section étant dotée d’au moins 3 à 4 tiges.

Orchidée miniature de culture facile, formant des touffes épaisses et fleurissant plusieurs fois par an, elle nécessite une position à mi-ombre, des températures intermédiaires, avec des minimales hivernales non inférieures à 14 °C, une humidité élevée, 70-80 %, et une légère ventilation constante. Elle peut être montée sur des branches, des morceaux d’écorce ou des radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes recouverts d’une couche de sphaigne, afin de maintenir une humidité constante aux racines, ou cultivée en pots avec un compost drainant et aéré qui peut être formé de morceaux d’écorce finement broyés, de charbon végétal et de sphaigne.

Pabstiella fusca, Orchidaceae

Facile à cultiver, elle donne, plusieurs fois par an, de minuscules fleurs jaunes ou rougeâtres tachetées de pourpre foncé, sur des rachis en zigzags © Giuseppe Mazza

Les arrosages doivent être réguliers, car il n’y a pas de période de repos, de manière à maintenir le substrat constamment humide, mais sans stagnation, en utilisant de l’eau de pluie, déminéralisée ou obtenue par osmose inverse.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Pleurothallis fusca Lindl. (1837); Pleurothallis hypnicola Lindl. (1842); Humboltia hypnicola (Lindl.) Kuntze (1891); Specklinia hypnicola (Lindl.) F.Barros (1984); Stelis hypnicola (Lindl.) Pridgeon & M.W.Chase (2001); Pabstiella hypnicola (Lindl.) Luer (2007); Effusiella fusca (Lindl.) Campacci (2011); Effusiella hypnicola (Lindl.) Campacci (2011).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.