Palaquium obovatum

Famille : Sapotaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Commun dans les forêts du sud-est asiatique, Palaquium obovatum atteint 40 m avec un tronc de 80 cm © Mazza

Commun dans les forêts du sud-est asiatique, Palaquium obovatum atteint 40 m avec un tronc de 80 cm © G. Mazza

L’espèce est originaire de Bornéo, du Cambodge, des Philippines, d’Inde, de Malaisie péninsulaire, du Myanmar (Birmanie), des Petites îles de la Sonde, de Singapour, du Sulawesi, de Sumatra, de Thaïlande et du Vietnam, où elle pousse dans les forêts sempervirentes humides, représentant l’une des espèces dominantes, à faible et moyenne altitudes.

Le nom de genre est un de ceux utilisés aux Philippines ; le nom spécifique est l’adjectif latin « obovatus, a, um » = oboval, en référence à la forme de la feuille.

Noms communs : white gutta (anglais); hangkang, mayang katapong, njatuh (Indonésie); getah taban putih, nyatoh (Malaisie); nyatoh puteh (Singapour); balam putih (Sumatra); xay đào, chây, cốt, giao mộc trứng ngược (Vietnam).

Palaquium obovatum (Griff.) Engl. (1890) est un arbre sempervirent à la couronne cylindrique, haut de 30-40 m, au tronc mesurant jusqu’à 80 cm de diamètre, dont les spécimens les plus âgés présentent à la base des racines tabulaires (racines aplatis semblables à des contreforts qui contribuent au soutien de l’arbre) ; l’écorce est brun grisâtre fissurée verticalement et les jeunes branches sont recouvertes d’un tomentum rougeâtre. Les feuilles, sur un pétiole long de 1,5-3 cm, regroupées à l’apex des branches, sont alternes, simples, entières, obovales-lancéolées à apex obtus ou brusquement pointu, à base cunéiforme et nervure centrale proéminente sur la face inférieure, longues de 10-30 cm et larges de 4-12 cm, coriaces, de couleur vert intense brillant au-dessus, recouvertes d’un tomentum glauque en-dessous. Les inflorescences en grappes axillaires de 1-10 fleurs, sur un pédicelle long de 0,7-1,5 cm recouvert d’un tomentum rougeâtre, à calice campanulé à 6 sépales disposés en deux verticilles, les 3 externes pointus, longs d’environ 4 mm, et les 3 internes obtus longs de 2 mm, corolle campanulée de couleur verdâtre à 6 lobes torsadés oblongs-lancéolés, longs de 0,8-1,2 cm et 12 étamines. Les fruits sont des baies globuleuses vertes, de 2-3 cm de diamètre, contenant 1-2 graines ellipsoïdes de couleur brune d’environ 2 cm de longueur.

Espèce imposante presque inconnue en dehors des zones d’origine, cultivable en plein soleil dans les zones au climat tropical et subtropical humide ; elle n’est pas particulièrement exigeante sur le sol, pourvu qu’il soit profond, drainant et maintenu presque constamment humide.

Par le passé, le latex était utilisé pour obtenir la gutta-percha, mais de qualité inférieure à celle obtenue à partir d’autres espèces appartenant au genre, en particulier de Palaquium gutta (Hook.) Baill. (1884).

Le bois, de couleur rougeâtre, a de bonnes caractéristiques de dureté et de résistance aux insectes xylophages ; il est utilisé pour les meubles, les accessoires, les planchers et les finitions intérieures ; durable même dans l’eau, il est également utilisé pour les structures immergées et les embarcations.

Synonymes : Isonandra obovata Griff. (1854); Bassia hypoleuca Miq. (1861); Bassia krantzii Hance (1876); Dichopsis krantziana Pierre (1881); Dichopsis helferi C.B.Clarke (1882); Dichopsis obovata (Griff.) C.B.Clarke (1882); Palaquium celebicum Burck (1885); Palaquium cinereum Burck (1885); Palaquium cupreum Burck (1885); Palaquium minahassaeBurck (1885); Palaquium montgommerianum Burck (1885); Palaquium oxleyanum Burck (1885); Palaquium helferi(C.B.Clarke) Engl. (1890); Palaquium obovatum King & Gamble (1906); Palaquium theoideum Elmer (1910); Isonandra krantziana (Pierre) Pierre (1920); Palaquium krantzianum Pierre ex Lecomte (1930); Palaquium punctatum Fletcher (1937).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des SAPOTACEAE cliquez ici.