Peltophorum pterocarpum

Famille : Leguminosae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Chez lui en Asie du Sud-Est, Peltophorum pterocarpum atteint 20 m de hauteur © Giuseppe Mazza

Chez lui en Asie du Sud-Est, Peltophorum pterocarpum atteint 20 m de hauteur © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Australie (Territoire du Nord), des Philippines, d’Indonésie, de Malaisie, de Papouasie Nouvelle Guinée, de Singapour, du Sri Lanka, de Thaïlande et du Vietnam, où elle pousse dans les forêts, principalement le long des côtes, sur des sols rocheux et sablonneux dans les zones caractérisées par un climat de mousson.

Le nom de genre dérive de la combinaison du substantif grec « πέλτη » (pĕltē), qui indiquait un petit bouclier en forme de croissant, et du verbe « φορέω » (phoreo) = porter, en référence au stigmate pelté ; le nom spécifique est la combinaison des substantifs grecs « πτερόν » (pterόn) = aile et « καρπός » (carpόs) = fruit, avec une référence évidente.

Noms communs : copper pod, golden flame, yellow-flamboyant, yellow-flame, yellow flametree, yellow poinciana (anglais); tramkong, trasek (Cambodge); framboyan amarillo (Cuba); jamerelang laut, siar (Philippines); kaju suga (Java); kondachinta, ivalvagai, peela gulmohar, perungondrai (Inde); soga (Indonésie); dom trosek (Laos); batai, jemerelang (Malaisie); konyaivakai, perungkonyai (Sri Lanka); no si, saan ngoen (Thailande); lim vangh, trac vang (Vietnam).

Peltophorum pterocarpum (DC.) K.Heyne (1927) est un arbre brièvement décidu, inerme, haut de 4-20 m, à la dense couronne en parasol et au tronc de 40-60 cm de diamètre à l’écorce grisâtre et aux jeunes branches recouvertes d’un tomentum de couleur rouille ; il présente un système racinaire profond et est capable de fixer l’azote atmosphérique en enrichissant le sol.

Les feuilles bipennées, sur un robuste pétiole long de 5-7 cm également recouvert d’un tomentum de couleur rouille, sont disposées en spirale, longues de 20-40 cm, à 7-16 paires de folioles pennées opposées, longues de 8-12 cm, chacune à 10-18 paires de folioles rapprochées oblongues-trapézoïdales à apex obtus, longues de 0,8-1,6 cm et larges de 0,3-0,6 cm, coriaces, de couleur vert foncé sur le dessus, vert clair en dessous.

Inflorescences terminales ou axillaires en panicules, dressées, atteignant 40 cm de longueur, portant une multitude de fleurs bisexuelles, s’ouvrant en succession à partir de la base, au parfum agréable et riches en nectar, à sépales ovales longs d’environ 0,7 cm, 5 pétales obovales, frangés, de couleur jaune vif taché de brun rougeâtre au centre, longs de 1,8 cm et larges de 1 cm, et 10 étamines jaunes, longues de 1,2 cm, densément velues à la base, à anthères de couleur jaune orangé ; pédoncule, rachis, pédicelles et sépales sont couverts d’un tomentum de couleur rouille.

Les fruits sont des gousses comprimées elliptiques à oblongues, ailées, longues de 5-10 cm, à ailes larges d’environ 0,4 cm, de couleur cuivrée à maturité tendant à noircir au cours du temps, persistant longtemps sur la plante, contenant 2-4 graines oblongues plates d’environ 1 cm de longueur et 0,4 cm de largeur, particulièrement dures.

Très répandu sous les tropiques dans les parcs et jardins. Inflorescences lumineuses de 40 cm de long © Giuseppe Mazza

Très répandu sous les tropiques dans les parcs et jardins. Inflorescences lumineuses de 40 cm de long © G. Mazza

Il se reproduit par les graines, préalablement scarifiées, pour entamer le tégument dur et imperméable, et immergées dans l’eau pendant une journée, dans un substrat sableux maintenu humide à une température de 24-26 °C, avec des temps de germination de 2-5 semaines et une première floraison à partir de la quatrième année ; il peut également être reproduit par bouturage et greffage.

Arbre de grand effet décoratif et paysager par son feuillage élégant et sa floraison abondante de longue durée, sa croissance rapide et sa culture facile, il peut être cultivé en plein soleil dans les zones au climat tropical et subtropical, où l’adulte peut supporter des abaissements de température jusqu’à environ -2 °C, à condition qu’ils soient exceptionnels et de courte durée, éventuellement avec une perte de feuillage. Il n’est pas exigeant sur le sol, même pauvre, pourvu qu’il soit bien drainé, d’acide à alcalin, résiste aux périodes de sécheresse et aux aérosols salins, et peut donc être utilisé en bord de mer.

Très répandu sous les tropiques dans les parcs et les jardins en tant que spécimen isolé ou en groupe et comme arbre de route, il est également utilisé comme arbre d’ombrage dans les plantations de café et de cacao. Les jeunes spécimens peuvent être cultivés en pots, éventuellement en bonsaï, dans un substrat particulièrement drainant et à une exposition aussi lumineuse que possible, avec des températures minimales non inférieures à 15 °C. Les feuilles sont utilisées localement comme fourrage et de l’écorce, riche en tanins, on extrait un colorant brun jaunâtre utilisé à Java pour teindre les tissus ; le bois brun rougeâtre est utilisé en construction, pour faire des meubles, des accessoires et des embarcations, ainsi que comme combustible. Les extraits d’écorce et de fleurs sont utilisés en médecine traditionnelle contre différentes pathologies.

Synonymes : Inga pterocarpa DC. (1825); Caesalpinia inermis Roxb. (1832); Poinciana roxburghii G. Don (1832); Caesalpinia ferruginea Decne. (1834); Peltophorum ferrugineum (Decne.) Benth. (1864); Caesalpinia glenieii Thwaites (1864); Peltophorum inerme (Roxb.) Náves ex Fern.-Vill. (1880); Brasilettia ferruginea (Decne.) Kuntze (1891); Baryxylum inerme(Roxb.) Pierre (1899); Peltophorum roxburghii (G. Don) O. Deg. (1938).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LEGUMINOSAE cliquez ici.