Podochilus serpyllifolius

Famille : Orchidaceae


Texte © Pietro Puccio

 

serge.gif
Traduction en français par Serge Forestier

 

L’espèce est originaire de Bornéo, Java et Sumatra où elle pousse sur les arbres des forêts humides ou sur les rochers recouverts de mousse jusqu’à environ 1500 d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “πούς, ποδός” (pús, podόs) = pied et “χεῖλος” (cheilos) = lèvre, en référence à la forme du labelle ; le nom spécifique est la combinaison des substantifs latins “serpyllum, i” = serpolet, thym ((Thymus serpyllum L., 1753) et “folium, ii” = feuille, en référence évidente.

Podochilus serpyllifolius (Blume) Lindl. (1858) est une espèce épiphyte aux tiges filiformes, ramifiées, longues de 8 à 15 cm, et aux feuilles distiques linéaires-lancéolées à l’apex pointu, de 4,5 mm de longueur et 1,5 mm de largeur, espacées entre elles d’environ 1 mm. Inflorescences racémeuses terminales, longues de 1,5 à 2 cm, portant 3 ou 4 fleurs minuscules, d’environ 5 mm de longueur, de couleur blanche aux bractées florales persistantes, aux sépales réunis à la base pour former une sorte de long éperon (mentum) obtus et au labelle indivis ovale.

Originaire de Bornéo, de Java et de Sumatra, où elle pousse sur les arbres des forêts humides ou sur les rochers recouverts de mousse jusqu’à environ 1500 m d’altitude, Podochilus serpyllifolius a une tige filiforme ramifiée de 8-15 cm et des inflorescences racémeuses terminales avec 3-4 fleurs, d’environ 5 mm de longueur © G. Mazza

Originaire de Bornéo, de Java et de Sumatra, où elle pousse sur les arbres des forêts humides ou sur les rochers recouverts de mousse jusqu’à environ 1500 m d’altitude, Podochilus serpyllifolius a une tige filiforme ramifiée de 8-15 cm et des inflorescences racémeuses terminales avec 3-4 fleurs, d’environ 5 mm de longueur © G. Mazza

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division.

Espèce rare en culture, nécessitant une exposition semi ombragée, des températures intermédiaires, une humidité élevée et un air constamment en mouvement. Arrosages réguliers pendant toute l’année en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée. Elle est généralement montée sur troncs, morceaux d’écorces ou radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes, avec de la sphaigne à la base pour maintenir l’humidité. Les éventuelles transplantations devront être effectuées à la reprise végétative.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Cryptoglottis serpyllifolia Blume (1825); Hexameria disticha R.Br. (1838).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.