Pogonatherum crinitum

Famille : Poaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Pogonatherum crinitum, Poaceae, bamboo grass

Pogonatherum crinitum est une plante herbacée vivace du sud-est de l’Asie, semblable à un petit bambou. Fraiche ou séchée, elle est utilisée en médecine traditionnelle pour diverses pathologies © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire des îles Andaman, Assam, Bangladesh, Cambodge, Chine (Anhui, Chongqing, Fujian, Guangdong, Guangxi, Guizhou, Hainan, Henan, Hong Kong, Hubei, Hunan, Jiangsu, Jiangxi, Kin-men, Macao, Ma-tsu-Pai-chúan, Shangaï, Sichuan, Yunnan et Zhejiang), Himalaya oriental, Inde, Japon, Java, Laos, Petites îles de la Sonde, Madagascar, Moluques, Myanmar, Îles Nansei-shoto, Népal, Nouvelle-Guinée, Îles Nicobar, Mariannes du Nord, Pakistan, Malaisie péninsulaire, Philippines, Singapour, Sri Lanka, Sulawesi, Sumatra, Taïwan, Thaïlande et Vietnam, où elle pousse dans les forêts humides, dans les fissures des pentes rocheuses et au bord des cours d’eau, jusqu’à environ 1500 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs “πώγων” (pogon) = barbe et “αθηρ” (ather) = arista ou épine ; le nom d’espèce est l’adjectif latin « crinitus, a, um » = à crinière, muni de poils, faisant référence à l’inflorescence.

Noms communs: bamboo grass (anglais) ; sunali-gash (assamais) ; bi zi cao, jin si cao, jin si mao (chinois) ; itachi-gaya (japonais) ; jukut mayang, merangan, pring-disco, rumput bambu (indonésien) ; kharuko (népalais) ; yaa phai yong, ya yung, yaa yuung (thaï) ; cỏ bờm ngựa, thu thảo (vietnamien).

Pogonatherum crinitum (Thunb.) Kunth (1833) est une espèce herbacée vivace qui forme des touffes denses avec des tiges très fines (rameaux), ramifiées près de la base, dressées ou prostrées, de 10 à 35 cm de long, avec du blanc vers le bas sur les nœuds. Les feuilles sont alternes, simples, linéaires, à sommet pointu et à bord entier, plates, de 1 à 5 cm de long et de 1,5 à 3 mm de large. Les inflorescences en racème isolés, sont axillaires et terminales, de 1 à 3 cm de long, jaunâtres, avec un rachis fourni de poils blancs épais aux nœuds. Les épillets sont oblongs-elliptiques disposés par deux aux noeuds, atteignant 2 mm de long, avec des glumes et des glumelles supérieures pourvues d’arête souple, de 0,8-2 cm de long, de couleur jaune brunâtre. Le fruit est un minuscule caryopse obovale-oblong (fruit indéhiscent sec typique des Poaceae) de couleur brun rougeâtre.

On peut multiplier la plante par germination, mais aussi habituellement et facilement par division.

Cette espèce a une apparence particulièrement délicate, elle se cultive facilement et s’installe rapidement ; elle est utilisable dans les zones climatiques tropicales, subtropicales et tempérées chaudes en masse, en couverture végétale ou en bordure ; des variétés particulièrement ornementales à feuilles panachées ont été sélectionnées. Elle pousse bien en plein soleil et à l’ombre partielle et n’est pas délicate pour le sol, s’il est bien drainé, légèrement acide à légèrement alcalin et maintenu constamment humide. Elle est cultivable avec succès également en pot, dans un terreau riche en substance organique additionné de 30 % de sable, pour la décoration des jardins d’hiver et des espaces intérieurs, même avec peu de lumière et avec des températures hivernales pas inférieures à 18 °C ; c’est une excellente espèce pour le bonsaï. Les fertilisations au printemps et en été avec des produits hydrosolubles riches en azote et en potassium sont utiles. La plante entière, fraîche et séchée, est utilisée en médecine traditionnelle pour diverses pathologies ; des études de laboratoire ont mis en évidence la présence de composés bioactifs aux propriétés anti-inflammatoires. Elle peut être aussi utilisée comme fourrage pour le bétail.

Synonymes: Andropogon crinitus Thunb. (1784) ; Andropogon monandrus Roxb. (1820) ; Homoplitis crinita (Thunb.) Trin. (1820) ; Pollinia monandra (Roxb.) Spreng. (1824) ; Andropogon peduncularis Kunth (1829) ; Pogonopsis tenera J.Presl (1830) ; Ischaemum crinitum (Thunb.) Trin. (1833) ; Panicum polystachyum Burm. ex Kunth (1833) ; Pogonatherum refractum Nees ex Hook. & Arn. (1837) ; Pogonatherum refractum Nees (1841) ; Cinna filiformis Llanos (1851) ; Pogonatherum saccharoideumvar. monandrum (Roxb.) Hack. (1889).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des POACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!