Rhynchostele bictoniensis

Famille : Orchidaceae


Texte © Pietro Puccio

 

serge.gif
Traduction en français par Serge Forestier

 

L’espèce est originaire du Costa Rica, du Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Mexique (Campeche, Chiapas, Colima, Guerrero, Jalisco, Michoacán, Nayarit, Oaxaca, Quintana Roo, Tabasco, Vera Cruz et Yucatán) et du Panama où elle pousse dans les forêts humides entre 1500 et 3200 m d’altitude.

Le nom générique est la combinaison des mots grecs “ρύγχος” (rhynchos) = bec et “στήλη” (stele) = colonne, stèle, en référence à la forme de la colonne ; le nom latin de l’espèce “bictoniensis” = de Bicton, a été donné par James Bateman (1811-1897), qui l’a décrite avec le nom Cyrtochilum bictoniense, non seulement en référence à la localité anglaise où elle a fleuri pour la première fois en Europe, mais aussi en hommage aux propriétaires, Lord et Lady Rolle de Bicton.

Rhynchostele bictoniensis (Bateman) Soto Arenas et Salazar (1993) est une espèce épiphyte ou terrestre à court rhizome émettant des pseudobulbes oblongs, légèrement comprimés latéralement, longs de 5-13 cm, pourvus à la base de 2-3 bractées foliacées et à l’apex d’une feuille linéaire-lancéolée, longue de 20-35 cm et large de 2-3,5 cm, de couleur vert clair et coriace. Inflorescence racémeuse de la base des pseudobulbes, dressée, longue de 30-80 cm, portant de nombreuses fleurs s’ouvrant en successions, d’environ 4 cm de diamètre, à sépales et pétales de couleur jaune verdâtre irrégulièrement tachetés de rouge brun et labelle de couleur blanche à rose pourpre avec à la base deux lamelles charnues, dressées, blanches ou roses. Sépale dorsal lancéolé à apex pointu, d’environ 1,6 cm de longueur et 0,6 cm de largeur, sépales latéraux linéaires-lancéolés à apex pointu, longs de 1,8-2 cm et larges de 0,6 cm, pétales linéaires-lancéolés à apex pointu, d’environ 1,6 cm de longueur et 0,8 cm de largeur, labelle ovale rétréci à la base à apex pointu, d’environ 2 cm de longueur et 1,6 cm de largeur, et colonne, longue d’environ 0,7 cm, pourvue sur les côtés d’ailes arrondies.

Rhynchostele bictoniensis est une espèce épiphyte ou terrestre d'Amérique centrale qui a donné naissance à de nombreux hybrides de culture facile. Les inflorescences racémeuses, qui partent de la base des pseudobulbes, sont dressées, longues jusqu'à 80 cm, aux nombreuses fleurs d'environ 4 cm de diamètre s'ouvrant successivement © Giuseppe Mazza

Rhynchostele bictoniensis est une espèce épiphyte ou terrestre d’Amérique centrale qui a donné naissance à de nombreux hybrides de culture facile. Les inflorescences racémeuses, qui partent de la base des pseudobulbes, sont dressées, longues jusqu’à 80 cm, aux nombreuses fleurs d’environ 4 cm de diamètre s’ouvrant successivement © Giuseppe Mazza

La reproduction se fait par semis, in vitro, et par division à partir de chaque section pourvue d’au moins 3-4 pseudobulbes.

Espèce à la floraison décorative, vigoureuse et facile à cultiver, assez tolérante en matière de températures, adaptée également aux débutants, et qui a donné naissance à de nombreux hybrides. Elle requiert une exposition légèrement ombragée, des températures intermédiaires, 18-28 °C et une humidité élevée, 70-80 %, en été, des températures fraîches, idéalement 10-18 °C avec une amplitude thermique journalière élevée, et une humidité autour de 50-60 %, en hiver. Les arrosages avec l’eau de pluie, de l’eau déminéralisée ou osmosée, doivent être réguliers pendant la période végétative, en évitant la stagnation qui peut facilement provoquer la pourriture des racines, presque suspendus, mais sans provoquer un flétrissement excessif des pseudobulbes, en hiver, afin de permettre une période de repos au frais et au sec. Fertilisation toutes les deux semaines pendant la phase végétative en utilisant un produit hydrosoluble équilibré, contenant des oligoéléments, au ¼ de la dose indiquée sur l’emballage. Elle est généralement cultivée en pots, de préférence en terre, ou en paniers, avec un substrat qui peut être composé de fragments d’écorce de calibre fin/moyen, de charbon de bois et de sphaigne, avec addition de matériaux inertes pour améliorer le drainage et l’aération des racines, qui doivent pouvoir sécher rapidement après chaque arrosage.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Cyrtochilum bictoniense Bateman (1838); Odontoglossum bictoniense (Bateman) Lindl. (1840); Zygopetalum africanum Hook. (1840); Odontoglossum bictoniense var. splendens Lem. (1865); Lemboglossum bictoniense (Bateman) Halb. ex Soto Arenas (1988); Amparoa bictoniensis (Bateman) Archila (2009).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

  

error: Content is protected !!