Sarcococca ruscifolia

Famille : Buxaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Fruits décoratifs et longue floraison hivernale, très parfumée © G. Mazza

Fruits décoratifs et longue floraison hivernale, très parfumée © G. Mazza

Sarcococca ruscifolia Stapf (1910) est originaire de Chine (Gansu, Guangxi, Guizhou, Hubei, Hunan, Shanxi, Sichuan, Yunnan) où elle pousse sur les pentes boisées, sur des roches calcaires ou le long des rivières entre 200 et 2500 m d’altitude.

Le nom de genre est la combinaison des mots grecs « sarx » = viande et « kokkos » = baie, noyau, en référence aux fruits charnus ; le nom spécifique est la combinaison du nom du genre Ruscus (fragon ou petit-houx) et « folia » = feuille, en référence à la ressemblance de ses feuilles avec celles du genre Ruscus.

Noms communs : “christmas box”, “fragrant sarcococca”, “fragrant sweetbox”, “sweet-box” (anglais); “sarcocoque à feuilles de Ruscus” (français); “mäusedornblättrige fleischbeere” (allemand).

Buisson très ramifié, sempervirent, à croissance lente, ne dépassant normalement pas un mètre de hauteur, à feuilles alternes simples, coriaces, de forme et de taille variables, ovales ou elliptiques-lancéolées à apex pointu, longues de 3-7 cm et larges de 1-3 cm, de couleur vert foncé brillant. Les fleurs unisexuelles, de couleur blanc-crème et intensément et agréablement parfumées sont réunies en courts racèmes apparaissant en automne-hiver à l’aisselle des feuilles terminales ; les fleurs femelles, au nombre de 2-5, ont des tépales (nom donné aux pétales et aux sépales lorsqu’ils ne sont pas distinguables ni par la forme ni par couleur) longs de 2 mm et qui sont regroupés à la base du racème, tandis que les mâles, au nombre de 2-7 , occupent la partie supérieure, avec des tépales longs de 3 mm et des étamines, la partie la plus voyante de la fleur, longues d’environ 7 mm.

Les fruits sont des capsules globuleuses d’environ 7-8 mm de diamètre de couleur rouge qui persistent sur la plante tout au long de l’hiver. La multiplication, outre par semis, se fait par division, grâce aux drageons qu’elle produit, et par bouture ligneuse, à la fin de l’été, placée à s’enraciner en serre froide dans un substrat sableux. Espèce de grande valeur décorative par son feuillage persistant, compact, et sa floraison hivernale de longue durée, peu visible, mais très parfumée, adaptée aux climats tempérés, où elle peut résister à des températures allant jusqu’à -13 °C.

Elle préfère les endroits frais et humides et les sols bien drainés et alcalins, même pauvres, et peut être utilisée comme sous-bois ou en bordures, aussi bien à l’ombre, même profonde, où très peu de plantes peuvent survivre, qu’en plein soleil, en prenant soin de garder le sol constamment humide. Bien que son parfum soit perceptible à distance, son emplacement idéal se situe le long des zones de passage, de stationnement ou à proximité des habitations pour tirer le meilleur parti de sa caractéristique principale.

L’espèce est connue en médecine traditionnelle pour ses alcaloïdes aux propriétés antifongiques et antibactériennes qu’elle contient.

Synonymes : Sarcococca saligna var. chinensis Franch. (1889); Sarcococca ruscifolia Stapf var. chinensis (Franch.) Rehder & E. H. Wilson (1914); Sarcococca pauciflora C.C. Wu ex S.Y. Bao (1977).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BUXACEAE cliquez ici.