Stelis villosa

Famille : Orchidaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Marc Longhi

 

L’espèce est originaire du Costa Rica, d’El Salvador, Guatemala, Honduras et Mexique (Chiapas, Colima, Durango, Guerrero, Jalisco, México, Michoacán, Morelos, Nayarit, Oaxaca, Puebla, Sinaloa et Veracruz) où elle se développe sur les arbres des forêts de montagne humide entre 800 et 2600 m d’altitude.

Le nom de genre est composé du substantive grec “στηλίς” (stelis), utilisé dans l’antiquité pour désigner le gui (Viscum album L., 1753) qui pousse de la même façon sur les arbres ; le nom d’espèce est composé de l’adjectif latin “villosus, a, um” = velu, couvert de poils, par référence à la fleur.

L’orchidée Stelis villosa (Knowles & Westc.) Pridgeon & M.W.Chase (2001) est une espèce épiphyte, cespiteuse au rhizome traçant et aux tiges munies d’une feuille unique à l’extrémité, grêle, cylindrique à la base, à section triangulaire vers l’extrémité, longues de 2,5 à 6 cm, partiellement recouvertes de gaines tubulaires. Les feuilles sont oblongues elliptiques, à l’extrémité obtuse émarginée et la base cunéiforme, coriace, épaisse et rigide, d’une longueur de 3 à 6 cm et de 0,8 à 2,2 cm.

Stelis villosa, Orchidaceae

Stelis villosa est une orchidée miniature d’Amérique centrale, épiphyte et cespiteuse. Les tiges sont munies d’une feuille unique à l’extrémité d’une longueur de 3-6 cm © Giuseppe Mazza

Les inflorescences terminales sont disposées sur un pédoncule filiforme de 2-6 cm de long, dressées, solitaires ou fasciculées jusqu’à 4-5 par tige, racémeuses, flexueuses, d’une longueur de 5-9 cm, qui portent jusqu’à 11 fleurs hirsutes jaune verdâtre aux taches nombreuses et irrégulières de pourpre, d’environ 0,8 cm de diamètre, qui s’ouvrent en succession sur une longue période.

Le sépale dorsal est oblong-elliptique à l’extrémité obtuse et aux bords hirsutes, concave, caréné, de 6 à 8 mm de long et d’environ 3 mm de large, les sépales latéraux sont elliptiques à l’extrémité aigüe, concaves et hirsutes à l’extérieur d’environ 5 mm de long et 2,5 mm de large, soudés à la base jusqu’à la moitié ou plus de leur longueur. Les pétales sont spatulés à l’extrémité obtuse, d’environ 3 mm de long et 1,5 mm de large, le labelle est onguiculé (à la base réduite comme un style) oblong à l’extrémité obtuse, de 3-4 mm de long et 1-1,5 mm de large. La colonne est linguiforme ailée à l’extrémité denticulée, d’une longueur d’environ 3 mm.

On peut la reproduire par semis in vitro, mais généralement par division, chaque section pourvue d’au moins 4-5 tiges.

Stelis villosa, Orchidaceae

Les inflorescences portent aussi 11 fleurs hirsutes assez insolites qui s’ouvrent en succession sur une longue période © Giuseppe Mazza

Cette orchidée miniature à la floraison si particulière et longue, forme des touffes denses et exige une position semi-ombragée, des températures fraiches ou moyennes, un taux d’humidité élevé de 65 à 80%, et une aération permanente. On peut la disposer sur troncs d’arbre, ou des morceaux d’écorce ou du liège recouverts de sphaignes pour maintenir les racines à l’humidité, la cultiver en pot en utilisant un substrat drainant qui peut être constitué de fragments d’écorce de taille moyenne et de charbon de bois complété de sphaignes. Prévoir des arrosages fréquents et même quotidiens, à température élevée, à peine plus distants en hiver, mais sans laisser le substrat se ressuyer complètement. Elle n’a pas de période précise de repos.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora – Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) qui précise les espèces pour lesquelles le commerce est réglementé au niveau international.

Synonymes : Pleurothallis villosa Knowles & Westc. (1838) ; Pleurothallis schiedei Rchb.f. (1850) ; Humboltia schiedei (Rchb.f.) Kuntze (1891) ; Humboltia villosa (Knowles & Westc.) Kuntze (1891) ; Pleurothallis hirsuta Ames (1908) ; Specklinia villosa (Knowles & Westc.) Luer (2004) ; Effusiella villosa (Knowles & Westc.) Luer (2007).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!