Trichosalpinx rotundata

Famille : Orchidaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Virginie Thiriaud

 

Trichosalpinx rotundatan Orchidaceae

Orchidée miniature du Costa Rica et du Panama, Trichosalpinx rotundata est une épiphyte cespiteuse. Les tiges sont pourvues à l’apex d’une seule feuille sur un court pétiole, longue 2 à 4 cm, teintée de violet sur la face inférieure © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du Costa Rica et du Panama, où elle pousse dans les forêts humides entre 400 et 1600 m d’altitude.

Le nom du genre est la combinaison des noms grecs “θρίξ, τριχός” (thrix, trichós) = cheveu, poil et “σάλπιγξ” (salpinx) = trompette, en référence aux gaines hirsutes qui recouvrent les tiges ; le nom de l’espèce est l’adjectif latin “rotundatus, i” = arrondi, rond, en référence à la forme des feuilles.

Noms communs : umbrella orchid (anglais).

La Trichosalpinx rotundata (C.Schweinf.) Dressler (1997) est une espèce épiphyte cespiteuse à rhizome court et à tiges minces, hautes 2 à 10 cm, entièrement recouvertes de 4 à 11 gaines tubulaires hirsutes se terminant par une expansion ové-acuminée en forme d’entonnoir à bord cilié, similaires à celles des Lepanthes.

Les tiges sont pourvues à l’apex d’une feuille unique, sur un pétiole court, dressée, de forme ovale à suborbiculaire avec un apex obtus à arrondi et une base subtronquée ou arrondie, plus ou moins convexe, longue 2 à 4 cm et large 1,7 à 3 cm, de couleur vert foncé sur la face supérieure, teintée de pourpre en dessous.

Nombreuses inflorescences axillaires plus courtes que les feuilles, avec 2 à 3 fleurs membraneuses, de couleur jaune teinté de rose, qui s’ouvrent en même temps sous la partie concave de la feuille.

Sépale dorsal triangulaire-lancéolé avec apex aigu, d’environ 6 mm de long et 2 mm de large. Sépales latéraux triangulaires-lancéolés avec apex obtus, d’environ 5 mm de long, réunis à la base sur environ un tiers de leur longueur.

Pétales oblongs, d’environ 2 mm de long et 1 mm de large ; labelle lancéolé avec apex acuminé et bords frangés dans la moitié inférieure, long environ 3 mm et large 1 mm.

Elle se reproduit par graine, in vitro, et par division, chaque section étant pourvue d’au moins 3 à 4 tiges.

Orchidée miniature avec des inflorescences particulières placées sous les feuilles, semblant s’y abriter des pluies incessantes, elle nécessite une position semi-ombragée, des températures intermédiaires, avec des minimales nocturnes non inférieures à 15 °C, une humidité élevée, 70 à 85 %, et un constant mouvement d’air. Elle est montée de préférence sur des morceaux d’écorce, ou des radeaux de liège ou de racines de fougères arborescentes recouverts de sphaigne pour maintenir l’humidité aux racines. Elle peut également être cultivée en pot en utilisant un substrat parfaitement drainant et aéré qui peut être formé de fragments d’écorce (bark) finement broyés et de charbon végétal avec addition de sphaigne.

Trichosalpinx rotundatan Orchidaceae

Inflorescences axillaires sur plusieurs tiges, plus courtes que les feuilles, avec de minuscules fleurs membraneuses jaunes teintées de rose qui s’ouvrent toutes ensemble sous la partie concave de la feuille : une sorte de parapluie pour les protéger des orages. Difficile à cultiver car il faut une humidité élevée et un mouvement d’air continu © Giuseppe Mazza

Les arrosages doivent être réguliers afin de maintenir le substrat constamment humide, mais sans stagnation pouvant provoquer des pourritures. Pour les plantes montées, arroser quotidiennement en utilisant de l’eau de pluie, obtenue par osmose inverse ou déminéralisée. Les apports de fertilisants doivent être dûment espacés et intercalés avec des arrosages, afin d’éviter l’accumulation de sels au niveau racinaire, en utilisant un produit spécifique pour orchidées à ¼ du dosage indiqué sur l’emballage.

L’espèce est inscrite à l’annexe II de la CITES (espèces dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Pleurothallis rotundata C.Schweinf. (1937) ; Pleurothallis operculata Luer (1981) ; Trichosalpinx operculata (Luer) Luer (1983).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!