Acanthurus tennentii

Famille : Acanthuridae

PEPPINO.gif
Texte © Giuseppe Mazza

 

serge.gif
Traduction en français par Serge Forestier

 

Acanthurus tennentii arbore deux barrettes noires, le grade de lieutenant dans la hiérarchie militaire © Giuseppe Mazza

Acanthurus tennentii arbore deux barrettes noires, le grade de lieutenant dans la hiérarchie militaire © Giuseppe Mazza

Le Poisson chirurgien fer-à-cheval également connu sous le nom de Poisson chirurgien lieutenant (Acanthurus tennentii Günther, 1861), appartient à la classe des Actinopterygii, les poissons à nageoires rayonnées, à l’ordre des Perciformes et à la famille des Acanthuridae. Le nom de genre Acanthurus vient du grec « akantha », épine et « ura » = queue, en raison de l’épine tranchante comme une lame de rasoir que ces poissons portent de chaque côté du pédoncule caudal.

Le nom de l’espèce tennentii = de Tennent, honore la mémoire de l’homme politique Irlandais et naturaliste James Emerson Tennent (1804-1869) qui a collaboré avec Albert Günther, pour la partie consacrée aux poissons, à son livre illustré « Sketches Of The Natural History Of Ceylon ».

Zoogéographie

Il est présent dans les eaux tropicales de l’Océan Indien. On le trouve de l’Afrique du Sud et de Madagascar à la Mer d’Arabie, à l’île Maurice, aux Seychelles, à l’archipel des Chagos, aux Maldives, en Inde et au Sri Lanka, jusqu’en Indonésie. Au contraire, il est absent en Mer Rouge.

Écologie-Habitat

Il vit principalement dans les eaux peu profondes, habituellement dans les lagunes ensoleillés où les algues prolifèrent, mais également à l’extérieur du récif jusqu’à 25 m de profondeur.

Morphophysiologie

Généralement, il mesure 25 cm, dépassant parfois les 30 cm. Le corps est plat, plus ou moins ovale, avec une unique grande nageoire dorsale comportant 9 rayons épineux et 23 ou 24 rayons mous. L’anale est symétrique mais plus courte, avec 3 épines et 22 ou 23 rayons inermes. Les nageoires ventrales, de taille modeste, portent également une épine ; les pectorales sont relativement longues et pointues et la nageoire caudale est en forme de croissant.

La mâchoire supérieure est munie de 16 dents, l’inférieure de 16 à 18. Elles sont plates avec des profils ondulés imbriqués permettant de couper les algues.

La couleur dominante est le brun, parfois grisâtre, plus ou moins olivacé vers la queue. Au-dessus de l’opercule, chez le pré-adulte, on remarque un motif en forme de fer à cheval, qui justifie le nom commun de poisson chirurgien fer à cheval, mais à partir de la taille de 12 cm, ce dessin est rompu pour former deux barres parallèles, semblables aux galons de la hiérarchie militaire, d’où le nom de poisson chirurgien lieutenant.

Les plus jeunes ont seulement une barrette de sous-lieutenant et les pré-adultes un fer à cheval © G. Mazza

Les plus jeunes ont seulement une barrette de sous-lieutenant et les pré-adultes un fer à cheval © G. Mazza

Devant l’œil se trouvent quelques tirets orange et la nageoire caudale montre une zone blanche au centre du contour en forme de croissant.

Les tons bleus ne manquent pas, en particulier sur la tête et sur la partie inférieure du corps.

Le pédoncule caudal est muni, comme d’habitude, de la lame tranchante érectile, typique du genre Acanthurus, mise en évidence par une tache ovale noire avec un liseré bleu voyant. Un avertissement clair aux prédateurs qui, après y avoir goûté, se dirigent généralement vers des espèces plus faciles.

Éthologie-Biologie reproductive

Le chirurgien lieutenant de poisson vit souvent en petits groupes, se nourrissant principalement d’algues filamenteuses qui croissent parmi les coraux, mais également de plus consistantes et du film superficiel de micro-algues et de détritus qui couvrent le fond marin. En somme, c’est un utile nettoyeur des récifs.

Les œufs sont fécondés entre deux eaux et les larves sont pélagiques. Les jeunes, jaunes ou noirâtres, retournent au récif après une paire de mois. Ils prennent peu à peu la livrée des adultes au dessin caractéristique à proximité de l’opercule, qui, avant de former un fer à cheval est un simple galon de sous-lieutenant.

Il est consommé localement, en dépit du risque, souvent élevé, de ciguatera, une grave intoxication alimentaire liée à la présence d’organismes toxiques dans leur régime alimentaire. Les populations peuvent doubler en 15 mois et le taux de vulnérabilité de l’espèce est de 28 sur 100. Une valeur actuellement modeste, mais qui doit être surveillée.

Synonymes

Acanthurus plagiatus Peters, 1876; Acanthurus bicommatus Smith, 1955.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.