Aechmea bromeliifolia

Famille : Bromeliaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Aechmea bromeliifolia, Bromeliaceae

Hampe florale recouverte d’un tomentum dense et blanc © Mazza

Aechmea bromeliifolia (Rudge) Baker est originaire d’Argentine, Bélize, Bolivie, Brésil, Colombie, El Salvador, Guyane française, Guatemala, Guyane, Honduras, Nicaragua, Paraguay, Pérou, Surinam, Trinidad et Vénézuéla.

Le nom de genre vient du grec “aichme” = fer de lance, en référence aux sommets épineux des sépales et des bractées florales ; le nom d’espèce est l’association du nom «bromelia» et du mot latin «folia» = feuille, en raison de la ressemblance de ses feuilles avec celles du genre Bromelia.

Noms communs: “abacaxi-de-tingir”, “copo-de-vaqueiro”, “gravatà de pau” (portugais) ; “Caraguatà”, “piña del monte” (espagnol).

C’est une plante herbacée à feuilles persistantes, monocarpique (ne fructifie qu’une seule fois), acaulescente, épiphyte ou épilithe, de dimensions et d’aspect assez variables, 60 à 90 cm de hauteur, inflorescence incluse ; elle se présente comme une rosette, parfois tubulaire, parfois ouverte, de feuilles rigides en forme de ruban, à sommet coudé, de 30 à 90 cm de long et de 4 à 9 cm de large, et aux bords garnis d’épines brunes, pouvant atteindre 1 cm de long.

Les feuilles sont vert foncé et recouvertes de petites écailles grises et forment au centre une cavité, généralement remplie d’eau. La hampe florale, au centre de la rosette, est recouverte d’un épais tomentum blanc avec des bractées en forme de lance, roses à rouges, se terminant par un simple épi, long d’environ 15 cm, cylindrique, épais, formé par les bractées florales, épais et coriace, recouvert d’un tomentum blanc épais, durant longtemps. Les fleurs simples ont 15 mm de long, jaune verdâtre, les pétales et ovaires sont recouverts d’un épais tomentum blanc. Elles ont une durée de vie très courte et deviennent en noircissant contrastées par rapport aux bractées blanches ; le fruit est une baie plus ou moins globuleuse contenant plusieurs graines. En dehors des graines, la plante se reproduit par voie végétative grâce aux nouvelles plantes issues des bourgeons axillaires situés entre les feuilles, qui peuvent être détachés dès qu’ils ont atteint une dimension au moins égale à un tiers de celle de la plante mère.

Plante très ornementale pour son inflorescence caractéristique, mais plutôt «agressive» en raison de ses bords épineux, elle est peu adaptée, en raison de ses dimensions, à une culture en pot dans des espaces de dimensions limitées. En plein air, elle peut être cultivée dans les zones tropicales et humides ou dans des zones subtropicales à saisonnalité marquée, en plein soleil ou à mi-ombre, sur les arbres comme une épiphyte ou dans les jardins rocheux et sur les récifs et les rochers, résistante aux périodes sèches, au vent et aux aérosols marins. Sa culture peut être tentée dans des endroits abrités des pluies d’hiver, ainsi que dans des zones tempérées chaudes, car elle résiste, mais très peu de temps, à des températures d’environ -3 °C.

Synonymes : Tillandsia bromeliifolia Rudge (1806) ; Macrochordion bromeliifolium (Rudge) Beer (1856) ; Macrochordion renaudii E.Morren ex Baker (1889) ; Hoiriri bromeliifolia (Rudge) Kuntze (1898).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BROMELIACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

  

 

 

error: Content is protected !!