Aubrieta deltoidea

Famille : Brassicaceae


Texte © Prof. Pietro Pavone

 


Traduction en français par Marie Perrier de La Bâthie

 

Aubrieta est un genre taxonomiquement difficile appartenant à la famille des Brassicaceae, tribu des Arabideae qui comprend environ 20 espèces que l’on trouve principalement en Anatolie, en Grèce et dans la Péninsule des Balkans. La plupart sont des plantes vivaces de montagne ou (sub)alpines poussant sur des rochers et des éboulis, dans les bois ou sur des pentes découvertes.

Aubrieta est le parent proche d’Arabis dont il a divergé il y a environ 2 à 7 millions d’années. Le centre d’origine de Aubrieta est très probablement la Turquie qui représente le centre primitif. Au cours du Pléistocène, plusieurs taxons se sont étendus indépendamment vers l’Asie Mineure, au sud jusqu’au Liban et à l’ouest jusqu’en Grèce et dans les Balkans, en s’adaptant à des températures plus douces et à des conditions moins sèches dues aux fluctuations (interglaciation et glaciation) du dernier million d’années. Contrairement à de nombreuses autres espèces de la familles des Brassicaceae, les processus de spéciation du genre Aubrieta n’ont pas déterminé la genèse des polydiploïdes, puisque les espèces sont généralement diploïdes avec le numéro chromosomique 2n=2x=16.

Aubrieta deltoidea (L.) DC., communément appelée Aubrezia, Coussin bleu grec, Cresson de rocaille pourpre, est une plante herbacée vivace, à feuilles persistantes, à croissance lente, pouvant atteindre 8-10 (20) cm, qui forme des touffes de 45-60 cm de diamètre sur des falaises calcaires, des vieux murs, des sols calcaires et perméables, en plein soleil, pouvant pousser jusqu’à 1700 m d’altitude.

Native d'Europe du sud-est et d'Asie tempérée, l'Aubrieta deltoidea pousse parmi les rochers jusqu'à 1770 m d'altitude

Native d’Europe du sud-est et d’Asie tempérée, Aubrieta deltoidea pousse dans les rochers jusqu’à 1770 m d’altitude © Giorgos Palimetakis

Elle est originaire d’Europe sud orientale et d’Asie tempérée (Anatolie occidentale), mais est cultivée dans le monde entier en tant que plante ornementale.

Dans certaines régions, elle s’est propagée spontanément, échappant à la culture.

Des plants naturalisés ont été trouvés en Belgique, en France, en Italie, aux Etats Unis d’Amérique et ailleurs.

En Sicile, à l’état spontané, sur les falaises calcaires des Madonies et à Rocca Novara sur les Monts Péloritains Aubrieta deltoidea subsp. sicula (Strobl) Phitos est signalée, mais des études cariologiques et moléculaires récentes ont mis en évidence son affinité avec Aubrieta columnae Guss. et donc les populations siciliennes de cet endémisme rare sont attibuées à cette espèce au rang de sous-espèce et précisément : Aubrieta columnae subsp. sicula (Strobl) M.A. Koch, D.A. Tedesco & R. Karl.

Le nom du genre Aubrieta est dédié à Claude Aubriet (1665-1742), dessinateur à la cour, et parisien, qui accompagna, de 1700 à 1702, Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708) et le médecin et botaniste allemand Andreas von Gundelsheimer (1668-1715) dans leur expédition en Grèce et en Turquie dans le but de faire les dessins des plantes et des lieux visités.

En fait, l’œuvre de Tournefort « Éléments de botanique ou Méthode pour connaître les plantes » contient bien 435 de ses dessins.

L’épithète spécifique deltoidea dérive de la lettre grecque “Δ”, et de « eídos », apparence ou forme, en raison de la forme triangulaire de ses feuilles.

Aubrieta deltoidea a des tiges ligneuses seulement à la base, rampantes et avec des feuilles mortes persistantes.

Les feuilles, sur un court pétiole, sont alternes, entières, à peine dentées sur les côtés (4 x10-12 mm) d’une couleur gris tomenteux due aux poils étoilés. Cette pubescence permet à la plante de tolérer les basses températures, jusqu’à -23°C.

Les fleurs sont regroupées en inflorescences racémeuses terminales simples. Les pétales sont au nombre de 4 disposés en croix, entiers ou légèrement frangés, de 12-28 mm de long, de couleur rose, rouge, violette, rarement blanche.

Les sépales sont au nombre de 4, sacciformes à la base (6 -11 mm). Les étamines ont des filaments ailés et l’ovaire est supère.

La floraison commence généralement en avril et mai, se prolongeant jusqu’au début juillet. La pollinisation est entomophile et les insectes sont attirés par les pétales lumineux et par une odeur agréable produite par les nectars à la base des filaments des étamines.

Les fruits sont des siliques, (6)7-16(23) mm de long et 1,8-3,5(4,8) mm de large, strictement elliptiques, parfois légèrement réticulées, au style persistant de 4-6 (12) mm et couvertes de poils ramifiés et étoilés, parfois simples aussi.

Les plantes naturalisées, échappées des jardins où on les cultive comme ornementales, sont désormais fréquentes également en Belgique, France, Italie, USA et ailleurs

Les plantes naturalisées, échappées des jardins où on les cultive comme ornementales, sont désormais fréquentes également en Belgique, France, Italie, USA et ailleurs © Ori Fragman-Sapir – www.flora.org.il

Les graines, 10-15 par loge, sont ovoïdes, comprimées et de couleur brunâtre avec une période de dormance physiologique de plusieurs mois. Lorsqu’elles sont mouillées, elles libèrent du mucilage. Il s’agit d’une adaptation de la plante aux facteurs environnementaux arides, qui s’est imposée au cours de ses processus évolutifs et par conséquent, les graines, qu’elles soient sèches ou humides, peuvent se propager par anémochorie, zoochorie et même par anthropochorie (dissémination par l’homme).

Aubrieta deltoidea est une plante ornementale, riche de nombreux cultivars et hybrides, qui est principalement cultivée dans les parcs et jardins alpins. Elle fut introduite aux Etats Unis au début du 18ème siècle et lentement s’est largement répandue. Sa rusticité, due à ses caractéristique xéromorphiques qui la rendent résistante à la sécheresse et au gel, a déterminé les conditions de sa naturalisation spontanée grâce aussi à sa grande capacité de reproduction due aux nombreuses graines.

Des plantes échappées de culture ont été retrouvées en Belgique en 1966, d’abord au bord des routes puis en 2008 sur de vieux murs. Des peuplements naturels en sont également signalés en France, en Italie, aux Etats Unis, en Ukraine et d’autres régions d’Europe orientale.

Les feuilles évoquent la lettre delta du grec ancien, d'où le terme spécifique deltoidea. Des poils étoilés protègent la plante des basses températures, jusqu'à -23 °С

Les feuilles évoquent la lettre delta du grec ancien, d’où le terme spécifique deltoidea. Des poils étoilés protègent la plante des basses températures, jusqu’à -23 °С © Robert Combes

Aubrieta deltoidea ne craint pas le froid et sa culture est assez simple. Elle aime les terrains calcaires meubles et légers, par-dessus tout bien drainés, et aussi caillouteux. Sont cependant à éviter ceux qui sont soumis aux brises marines. Pendant la saison d’été, il est conseillé d’ajouter à l’eau d’irrigation un engrais liquide pour plantes à fleurs, tous les 20-30 jours.

La reproduction peut se faire par graines en février-mars, par bouturage en août-septembre ou par division des touffes en automne et au printemps. C’est une plante généralement résistante aux parasites mais elle peut être parfois attaquée par des pucerons, des escargots et par des pseudo champignons comme Albugo candida (Pers.) Kuntze qui cause des pustules blanchâtres poudreuses sur les feuilles et leurs tiges. Si l’eau stagne dans le sol, des champignons de la pourriture des racines peuvent se développer qui font rapidemnt dépérir la plante.

La majeure partie des plantes cultivées sont des hybrides connues comme Aubrieta x cultorum Hort. mais, parfois commercialisées de manière générique comme A. deltoidea. Le croisement d’Aubrieta deltoidea avec Aubrieta columnae Gussa. qui est similaire, a donné naissance à des plantes à grandes fleurs semi-doubles.

Aubrieta deltoidea

Beauté alpine très fréquente sur les reliefs de Kosmas dans le Péloponnèse, Aubrieta deltoidea est aussi une plante médicinale très prometteuse en raison de sa forte activité antioxydante et de sa teneur en composés phénoliques © Adrien Chateignier

Les nombreux cultivars d’Aubretia diffèrent fondamentalement par la couleur des fleurs et les différentes utilisations faites en culture. Sept culticars ont reçu de la Royal Horticultural Society le prix du mérite du jardin (Award of Garden Merit). Ce sont

A. deltoidea ‘Argenteovariegata’ une plante vivace aux feuilles bordées de blanc et aux fleurs rose-mauve au printemps.

A. deltoidea ‘Bressingham Pink’ une plante très ornementale en raison de ses grandes fleurs semi-doubles de couleur rose vif.

A. deltoidea ‘Red Cascade’ une plante aux petites fleurs rouge lilas qui recouvrant toute la plante crée des coussins très décoratifs pour embellir les murs en pierre.

A. deltoidea ‘Greencourt Purple’qui est semblable à la précédente mais avec des fleurs pourpres.

A. deltoidea ‘Doctor Mules’ plante vivace, atteignant 10 cm de haut, formant des tapis de petites feuilles vertes qui se couvrent au printemps de fleurs bleu violacé.

A. deltoideaRoyal Series’ qui comprend des plantes vivaces compactes, semi-persistantes ou persistantes, à petites feuilles ovales à oblongues, poilues, parfois dentées, couleur gris-vert. D’avril à juin, se forment des fleurs, disposées en grappes, aux couleurs vives allant du violet au bleu, du rose au rouge.

De nombreux autres cultivars sont répandus parmi les plus courants que nous citons :

A. deltoidea ‘Rokey’s Purple’ très répandue dans les jardins et avec des fleurs violet brillant.

A. deltoidea ‘Doctor Mules Variegated’ une plante vivace, persistante, qui forme des petits tapis de feuilles bicolores, gris-vert avec des bords blanc crème, et des fleurs violettes. Elle peut refleurir aussi en automne. On l’emploie dans les jardins de rocaille pour couvrir les murs, et également pour les bordures. Faire attention aux pousses complètement vertes qu’il faut supprimer pour éviter qu’elles ne prennent le dessus sur les panachées.

A. deltoidea ‘Snowdrift’ une plante rustique couvre sol qui, aux mois d’avril et mai, se couvre de petites fleurs blanches. Elle s’adapte et peut pousser même dans des sols pauvres ou sur des murs en pierres sèches où elle peut former des coussins qui s’étalent lentement au fil des années.

A. deltoidea ‘Gloria’,qui a des fleurs roses et des petites feuilles ovales-oblongues, entières, légèrement tomenteuses, vert clair. Elle convient aux jardins de rocailles.

Aubrieta deltoidea

La majeure partie des plantes cultivées sont des hybrides connus comme Aubrieta x cultorum. Sept ont reçu de la Royal Horticultural Society le prix du mérite du jardin (Award of Garden Merit) © Tom Bech

A. deltoidea ‘Hendersonii’ plante rampante, de 10-15 cm de hauteur, aux feuilles vert-gris, et aux très nombreuses fleurs mauves ou violettes qui persistent plusieurs mois.Cette variété fut dédiée au botaniste américain Louis Forniquet Henderson (1853-1942).

A. deltoidea ‘Leichtlinii’ qui a, dans un environnement ensoleillé, un port en coussin, recouvert pendant plusieurs mois, d’une riche et intense floraison carminée. Elle atteint une hauteur d’environ 10-15 cm, et s’élargit jusqu’à près de 45 cm.

A. deltoidea ‘Purple Cascade’ qui a des petites fleurs couleur violet recouvrant, au printemps, toute la plante. Elle préfère les endroits bien ensoleillés et bien drainés, et a la forme d’un coussin très décoratif mais on la trouve aussi sur les murs et bacs à fleurs.

Aubrieta deltoidea une plante médicinale très prometteuse pour la santé humaine. En effet, des études récentes ont mis en évidence sa forte activité antioxydante et l’importante teneur en composés phénoliques.

Synonymes : Alyssum deltoideum L., Aubrieta deltoidea subsp. sporadum Phitos, Aubrieta deltoidea var. cithaeronea Mattf., Aubrieta deltoidea var. graeca (Griseb.) Regel, Aubrieta deltoidea var. sporadum (Phitos) Phitos, Aubrieta graeca Griseb., Aubrieta integrifolia Fisch. & C.A. Mey.

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des BRASSICACEAE cliquez ici.