Auranticarpa rhombifolia

Famille : Pittosporaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Cette espèce est originaire d’Australie (Nouvelle-Galles du Sud et Queensland) où elle pousse dans les forêts tropicales côtières à basse altitude, souvent en bordure de cours d’eau, principalement sur des sols basaltiques brun-rougeâtres.

Le nom de genre est la combinaison de l’adjectif latin “aurantius, a, um” = orange et du substantif grec “καρπός” (carpós) = fruit, en référence à la couleur des fruits ; le nom d’espèce est la combinaison des substantifs latins «rhombus, i» = losange et «folium, ii» = feuille, en référence à la forme de la feuille.

Noms communs : diamond laurel, diamond leaf laurel, diamond leaved Pittosporum, diamond Pittosporum, holliwood, holly wood, Queensland Pittosporum, white holly, white myrtle (anglais).

Auranticarpa rhombifolia (A.Cunn. Ex Hook.) LWCayzer, Crisp & I.Telford (2001) est un arbre à feuilles persistantes atteignant plus de 20 m de hauteur, mais qui reste plus bas en culture, avec un tronc ayant initialement une écorce grisâtre, lisse et ensuite ridé, de 20-45 cm de diamètre, et avec un feuillage pyramidal.

Auranticarpa rhombifolia, Pittosporaceae

Bien plus petit en culture, Auranticarpa rhombifolia atteint les 20 m dans les forêts tropicales côtières de la Nouvelle-Galles du Sud et du Queensland © Giuseppe Mazza

Les feuilles, avec un pétiole d’environ 2 cm de long, sont simples, alternes ou groupées au sommet des branches, elliptiques à rhomboïdales, à sommet prolongé d’une pointe obtuse et au bord irrégulièrement sinueux-denté, principalement dans la moitié supérieure. Elles sont coriaces, lustrées, de couleur vert foncé dessus, plus pâles dessous, de 6-12 cm de long et 3-6 cm de large. Les inflorescences en corymbes terminales sur un pédoncule court, sont denses, avec des fleurs bisexuées, d’environ 0,6 cm de long et de 1-1,2 cm de diamètre, légèrement parfumées. Le calice est formé de 5 sépales libres, d’environ 2 mm de long, de couleur jaune, la corolle a 5 pétales libres, linéaires à obovales, de couleur blanche ou blanc crème, de 5-6 mm de long, il y a 5 étamines de même longueur, disposées alternativement aux pétales, et un ovaire globuleux biloculaire et pubescent.

Les fruits sont globuleux à pyramidaux, de 5 à 8 mm de diamètre, biloculaires, de couleur jaune orangé, brillants à maturité, contenant 2 à 3 graines ovoïdes (généralement une par loge) de couleur noire brillante, d’environ 4 mm de long, dépourvues de la couche résineuse recouvrant les graines du Pittosporum (l’une des raisons qui a provoqué le transfert du Pittosporum rhombifolium dans le nouveau genre Auranticarpa).

Auranticarpa rhombifolia, Pittosporaceae

Les fruits sont globuleux à pyriformes, de couleur orange vif à maturité, contenant 2 à 3 graines dépourvues de la couche résineuse qui recouvre celles du Pittosporum, une des raisons qui ont récemment déterminé la création du genre Auranticarpa pour cette espèce, autrefois connue sous le nom de Pittosporum rhombifolium © G. Mazza

Cette espèce se reproduit par graines qui n’ont pas une capacité de germination très grande, préalablement maintenues dans l’eau pendant 2 jours, dans un terreau drainant maintenu humide, mais sans stagnation, à une température de 24-26 °C, le pourcentage de germination se produisant en 2 -4 mois n’est généralement pas très élevé ; il se propage aussi par bouturage.

C’est une espèce très populaire en Australie où elle est utilisée de différentes manières dans les parcs et jardins, même de dimensions modestes, et comme arbre d’alignement sur les routes, en raison de la riche floraison qui se produit entre la fin du printemps et le début de l’été, et des fruits décoratifs qui restent longtemps sur l’arbre. Elle est cultivable dans les régions tropicales, subtropicales et tempéré-chaudes, où les températures inférieures à 0 °C sont des plus courtes, en tant que spécimen isolé et pour des haies, même comme brise-vent. Elle exige le plein soleil ou tout au plus une légère ombre, ainsi que des sols fertiles et parfaitement drainants, maintenus presque constamment humides, en particulier au début de la croissance. Les spécimens adultes peuvent supporter de courtes périodes de sécheresse. Dans les climats les moins favorables, elle peut être cultivée en pot, pour la décoration d’espaces ouverts, de manière à être abritée pendant les mois les plus froids dans un environnement très lumineux avec des températures supérieures à 10 °C.

Synonyme : Pittosporum rhombifolium A. Cunn. ex Hook. (1844).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des PITTOSPORACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!