Brenthis daphne

Famille : Nymphalidae

GIANFRANCO.gif
Texte © Dr. Gianfranco Colombo

 


Traduction en français par Marc Longhi

 

Brenthis daphne, Nymphalidae, Daphné, Nacré de la ronce

Le papillon Brenthis daphne est assez particulier dans son genre du fait de la forme de ses deux ailes antérieures très arrondies. Il attend les 5 cm d’envergure. Il ne présente pas de dimorphisme sexuel © Giuseppe Mazza

Le Daphné ou Nacré de la ronce (Brenthis daphne Denis & Schiffermüller, 1775) appartient à l’ordre des Lepidoptera et à la grande famille des Nymphalidae.

On considère que cette famille est la plus importante de celles qui regroupent les lépidoptères diurnes et inclut plus de 6000 espèces de papillons répandues à travers le monde.

Le Daphné est assez particulier dans son genre parce que ses deux ailes, et notamment les ailes antérieures sont très arrondies.

Même la côte de l’aile supérieure présente une courbure très convexe et proéminente, au point qu’elle accentue encore plus la rotondité de sa forme.

Très proche du groupe des Argynnis avec lesquels il est souvent confondu, Brenthis daphne relève d’un genre qui regroupe quelques papillons très semblables entre eux et qui cohabitent et se mélangent sur les mêmes zones.

Ce qui le caractérise de Brenthis hecate et de Brenthis ino, avec lesquels on peut le plus facilement le confondre, est son envergure qui est nettement supérieure à celle de ses semblables.

Le nom du genre Brenthis est dédié à Brontès un des cyclopes, Brenthis était aussi un quartier de la citée de Troie réputé pour son faste.

Le nom d’espèce daphne est plus beau et romantique et se rattache une fois de plus à la tradition mythologique grecque. Une des nombreuses versions de cette histoire est que le dieu Apollon était devenu fou amoureux de Daphné. Il se vantait devant Cupidon de ses exploits amoureux, mais celui-ci devenu jaloux, le fit tomber fou amoureux de la nymphe Daphné en le touchant de deux de ses flèches : la première avait une pointe d’or pour le rendre fou amoureux et la seconde une pointe de fer, pour exactement le contraire et le faire rejeté par son amour. Suite à cette poursuite amoureuse incessante, Daphné requis d’être transformée en laurier pour se cacher et éviter Apollon, c’est depuis ce temps que cet arbre est devenu l’arbre préféré d’Apollon au point de se ceindre en permanence la tête d’une couronne de ses feuilles.

Les noms vulgaires européens sont en anglais Marbled Fritillary, en allemand Brombeer-Perlmutterfalter, en français Nacré de la ronce ou Daphné, en néerlandais Braamparelmoervlinder, en catalan La perlada de l’esbarzer et en espagnol Laurel.

Brenthis daphne, Nymphalidae, Daphné, Nacré de la ronce

Fréquent dans une zone qui va de l’Europe centrale qui traverse la Turquie jusqu’à la Chine et le Japon © G. Mazza

Zoogéographie

C’est un papillon présent au sud de l’Europe dans une bande étroite qui inclut le nord de l’Espagne et le sud de la France, l’Italie et le sud de l’Allemagne, les Balkans et la Grèce.

Il est présent en Asie dans une zone qui va de la Turquie, traverse l’Irak et l’Iran, les confins de la Mongolie et de la Chine jusqu’au Japon. Il est donc absent à la fois de la partie nord et de la partie sud de notre continent.

Le Daphné privilégie les vallées buissonnantes et clairières où pousse le roncier sa plante hôte, mais on le trouve souvent aussi sur des terrains incultes et des prairies asséchées.

Contrairement au Brenthis ino, il n’apprécie pas les terrains humides et les landes, mais privilégie plutôt les zones arides à végétation basse où il vit souvent en petites colonies très concentrées.

On le trouve du niveau de la mer jusqu’à 1500 m d’altitude et en fait jusqu’à la limite d’extension de la plante du genre Rubus.

Morphophysiologie

Le Daphné est un papillon de bonne taille dont l’envergure dépasse les 5 cm. Sur la face supérieure des ailes il présente une belle couleur orange brillant marquées de taches rondes irrégulières et d’une série de lignes noires de formes et de grandeurs variées. Les bords des deux ailes portent sur leurs marges de petits losanges noirs alignés à intervalles réguliers pareils à une dentelure naturelle. On relève, dans la zone sous marginale une file unique de taches noires de dimension variable qui se déploient en parallèle à ces losanges.

Il est très semblable à Brenthis hecate mais il lui manque la double série de taches rondes et parallèles placées dans la zone post discale et sous marginale. Il se distingue de Brenthis ino par une coloration de la face supérieure des ailes bien plus accentuée et des motifs plus marqués. Le Daphné se distingue de ces deux espèces par la forme arrondie des ailes beaucoup plus accentuée et par la face inférieure des ailes postérieures qui présente une bande de couleur jaunâtre diffuse à proximité d’une autre bande, plus marquée de couleur violet-lilas.

Brenthis daphne, Nymphalidae, Daphné, Nacré de la ronce

Sa présence est liée principalement à des plantes du genre Rubus qu’il peut suivre jusqu’à 1500 m d’altitude © Giuseppe Mazza

Il ne présente pas de dimorphisme sexuel.

Ses antennes sont robustes d’un marron foncé aux extrémités arrondies et aplaties, de couleur légèrement plus claire.

Biologie reproductive

Il vole de mai à fin août avec quelques variations en fonction de la région où il vit. C’est une espèce univoltine et sa période d’envol est plutôt régulière dans le temps.

On le retrouve en fait en permanence en train de s’alimenter sur les fleurs de roncier, bien qu’il ne dédaigne pas les autres essences, en se maintenant avec constance sur la même zone pendant des journées entières.

Il n’a pas le vol nerveux des Argynnis, bien que rapide dans ses mouvements et ses écarts et on peut facilement l’approcher lorsqu’il concentré à butiner le nectar des fleurs.

Il dépose ses œufs sur la face inférieure des ronciers (Rubus fruticosus et Rubus idaeus) et sur les plantes du genre Filipendula mais il préfère de loin la première, avec à l’occasion des plantes du genre Viola. Il hiverne à l’état d’œufs mais dans des régions plus tempérées ou comme petite larve. La chenille est de couleur jaunâtre parcourue de petites lignes transversales foncées et par une ligne blanche marquée tout le long de la partie supérieure du corps. Toute la superficie de la larve est constellée de rangées de petites protubérances épineuses jaunâtres.

Synonymes

Papilio daphne Schiffermuller, 1775 ; Papilio chloris Esper, 1778 ; Argynnis chloris Esper, 1779 ; Papilio daphne Bergstrasser, 1780.

 

→ Pour des notions générales sur les Lepidoptera voir ici.

→ Pour apprécier la biodiversité des PAPILLONS cliquez ici.

 

error: Content is protected !!