Cascabela thevetia

Famille : Apocynaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Un arbuste de 6 à 7 m, aux fleurs de 5 à 7 cm, qui aime les climats chauds

Un arbuste de 6 à 7 m, aux fleurs de 5 à 7 cm, qui aime les climats chauds © Giuseppe Mazza

La Cascabela thevetia  (Pers.) K. Schum. (1895) est originaire des Amériques depuis le  Mexique jusqu’à l’Argentine (Mexique, Belize, Salvador, Guatemala, Honduras, Panama, Cuba, Îles Sous-le-Vent, Îles du Vent, Porto Rico, Guyane française, Guyana, Surinam, Venezuela, Bolivie, Colombie, Équateur, Pérou, Brésil et Argentine).

Le nom du genre vient de « cascabel », nom donné à cette plante par les populations indigènes. L’espèce est dédiée au missionnaire et explorateur français André Thiévet (1502-1590) qui décrivit la flore et la faune ainsi que les usages et les coutumes des indigènes de la baie de Rio de Janeiro et qui fit venir en Europe en 1556 pour la première fois des plants de tabac.

Noms communs : bestill tree, peruvian yellow oleander, yellow oleander, lucky nut, luckynut (anglais), laurier jaune, oléandre du Pérou, oléandre jaune (français), Thevetie, karibischer Oleander (allemand), adelfa amarilla, azuceno, cabalonga, camé, campanilla, campanero, cascabel, chirca, codo de fraile, flor de San Pablo, fraile, hueso de fraile, narciso amarillo, petatillo (espagnol), loandro-amarelo (portugais).

C’est un arbuste ou un petit arbre sempervirent haut jusqu’à 6 à 7 m et aux tiges de couleur verte  tendant vers une teinte grisâtre avec l’âge. Les feuilles sont linéaires, longues d’environ 15 à 18 cm et larges de 0,6 à 0,8 cm, de couleur vert intense et brillantes. Les inflorescences sont terminales et ont des fleurs infundibuliformes de couleur généralement jaune, moins fréquemment blanche ou pêche, d’un diamètre d’environ 5 à 7 cm  et légèrement parfumées. Le fruit est une drupe ligneuse rhomboïde large d’environ 4 cm, de couleur verte virant au noir à maturité, qui contient 1 à 2 graines lenticulaires (4 au maximum). On reproduit cette plante au moyen de ses graines ou par bouturage ligneux en été.

C’est une espèce largement cultivée dans les pays aux climats tropical, subtropical et tempéré-chaud en raison de son feuillage luxuriant et de sa floraison qui dure longtemps. Peu exigeante quant au sol, à condition qu’il soit bien drainé, elle doit être placée en plein soleil afin d’avoir un port plus ramassé et une floraison plus abondante. Sa résistance aux basses températures n’est pas élevée. Son feuillage subit des dégâts lorsque les températures sont de l’ordre de -1 à -2°C. Des températures plus basses de quelques degrés endommagent toute la partie aérienne mais la plante reverdit en général. Toutes les parties de cette plante sont hautement toxiques. Les graines, en particulier, contiennent, entre autres, un glucoside cardioactif, la thévétine, dont l’effet est semblable à celui de la digitale.

Synonymes : Cerbera peruviana Pers. (1805); Cascabela peruviana (Pers.) Raf. (1838); Cerbera thevetia L. (1753); Thevetia thevetia (L.) H.Karst. (1883); Cerbera linearifolia Stokes (1812); Thevetia linearis Raf. (1838); Thevetia neriifolia Juss. ex A.DC. (1844); Thevetia peruviana (Pers.) K.Schum. (1895); Thevetia peruviana f. aurantiaca H.St.John (1976).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.