Chaetodon striatus

Famille : Chaetodontidae

PEPPINO.gif
Texte © Giuseppe Mazza

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

Le poisson-papillon à bandes noires (Chaetodon striatus Linnaeus, 1758) relève de la classe des Actinopterygii, poissons à la nageoire rayonnée, de l’ordre des Perciformes et de la famille des Chaetodontidae.

Le nom du genre Chaetodon provient du grec “χαίτη” (khaite) = poil et “ὀδούς” (odous) = dents, pour dents en forme de soies ; l’épithète spécifique, striatus = rayé en latin, se réfère aux bandes verticales sombres qui zèbrent le corps.

Zoogéographie

Chaetodon striatus est un poisson des côtes tropicales d’Atlantique de l’ouest. Centré sur les Caraïbes, on le trouve depuis la côte du Massachusetts aux États-Unis jusqu’à celle de Santa Catarina au Brésil. Vers l’est, on le trouve aussi au milieu de l’océan, à plus de 900 km au nord-est de Natal, au Brésil, dans les rochers Saint-Pierre et Saint-Paul.

Écologie-Habitat

C’est une espèce diurne qui virevolte, souvent par paires, dans les formations coralliennes et rocheuses entre 3 et 20 m de profondeur, jusqu’à 55 m au maximum. La nuit, pour échapper aux prédateurs, les adultes se réfugient dans les anfractuosités ; les jeunes se camouflent fréquemment dans les herbiers sous-marins.

Chaetodon striatus, Chaetodontidae

Long d’environ 13 cm, Chaetodon striatus est un poisson-papillon de l’Atlantique tropical de l’ouest, présent aussi en plein océan sur les rochers Saint-Pierre et Saint-Paul © Giuseppe Mazza

Morphophysiologie

Chaetodon striatus mesure en moyenne 13 cm, avec un maximum de 16 cm. Très comprimé latéralement, le corps au large dos est plus ou moins ovale. Le museau est pointu avec une petite bouche protractile pour saisir la nourriture au milieu des coraux.

Lorsque, acculé, ce poisson n’a aucune possibilité de fuite, il présente à ses agresseurs sa nageoire dorsale redressée, qui porte environ 12 rayons épineux et 19 à 21 rayons mous. La nageoire anale porte 3 rayons épineux et 16-17 mous, la pectorale et la pelvienne sont inermes et la caudale est plus ou moins tronquée.

La livrée argentée scintillante est traversée verticalement par 4 bandes foncées, typiques de l’espèce, et horizontalement par de nombreuses et fines lignes plus claires. L’œil est camouflé par la première bande qui traverse l’iris et les jeunes arborent également un faux œil noir sur le dos vers la queue. Ces ruses sont fréquentes dans le monde corallien pour confondre et désorienter les prédateurs.

La partie supérieure du museau est ornée de petites bandes jaunes et bleues. À l’exception des pectorales, qui sont transparentes, les nageoires sont bordées de noir avec un liseré jaunâtre.

Éthologie-Biologie de la reproduction

Chaetodon striatus est un carnivore à l’alimentation très variée. Il se nourrit de polypes de madrépores et de coraux, mais aussi de polychètes, de petits crustacés et d’œufs de mollusques qu’il cherche toute la journée dans les anfractuosités.

Chaetodon striatus, Chaetodontidae

Vivant en couple, il se cache la nuit dans des creux et se nourrit le jour de polypes de madrépores, de polychètes, de petits crustacés et d’œufs de mollusques. Sa livrée le confond avec le clair-obscur ambiant. Les larves pélagiques flottent 2 mois au gré des courants, puis les jeunes atteignent des fonds souvent éloignés du lieu de naissance © Giuseppe Mazza

Parfois, il se comporte également en “poisson nettoyeur” et libère de ses petits parasites le corps d’espèces plus grandes comme les poissons-perroquets (Scaridae) ou les poissons-chirurgiens (Acanthuridae).

Il vit généralement en couples stables ; toutefois, les petits groupes d’une vingtaine d’individus ne sont pas rares.

L’accouplement a généralement lieu au crépuscule. La femelle émet en nageant 3000 à 4000 œufs fécondés par le mâle à la volée. Attirés par l’événement, d’autres mâles collaborent parfois à l’insémination et des hybridations avec des espèces voisines du genre Chaetodon peuvent également se produire.

Pélagiques, les œufs éclosent rapidement dès le lendemain. Entraînées par les courants, les larves se développent pendant environ 2 mois, jusqu’à ce qu’elles se transforment en poissons de 12 à 15 mm et atteignent les fonds marins, souvent à de grandes distances de leur lieu de naissance.

Les populations peuvent doubler en moins de 15 mois et, sans intérêt particulier hormis le commerce pour l’aquariophilie, l’espèce n’est pas menacée par l’homme. L’indice de vulnérabilité est donc très faible aujourd’hui (2020), n’atteignant que 12 sur une échelle de 100.

Synonymes

Chaetodon striatus albipinnis Ahl, 1923; Chaetodon striatus dorsimacula Ahl, 1923; Chaetodon consuelae Mowbray, 1928; Anisochaetodon trivirgatus Weber & de Beaufort, 1936.

 

→ Pour des notions générales sur les poissons cliquer ici

→ Pour apprécier la biodiversité des Osteichthyes, les POISSONS OSSEUX, et trouver d’autres espèces cliquer ici.

error: Content is protected !!