Chionanthus retusus

Famille : Oleaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

L’espèce est originaire de Chine (Fujian, Gansu, Guangdong, Hebei, Henan, Jiangxi, Shaanxi, Shanxi, Sichuan et Yunnan), de Corée du Sud, du Japon et de Taiwan. Elle y vit dans les forêts et les garrigues, principalement le long des cours d’eau, depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 3000 m d’altitude.

Le nom du genre vient de la combinaison des substantifs grecs “ιών” (chion) = « neige » et “ἄνθος” = « fleur », pour la floraison blanche abondante de certaines espèces ; le nom de l’espèce est l’adjectif latin “retusus, a, um” = « obtus, émoussé », qui évoque l’apex arrondi des feuilles.

Noms communs : Chinese fringetree (anglais) ; liu su shu (chinois) ; arbre à franges, arbre de neige (français) ; hitotsuba-tago, nanjya-monjya (japonais) ; albero della neve (italien).

Chionanthus retusus Lindl. & Paxton (1852) est un arbuste ou un arbre à feuilles caduques généralement dioïque, certains individus mâles pouvant aussi avoir des fleurs hermaphrodites.  Dans la nature, sa hauteur peut dépasser 20 m chez des sujets âgés, mais elle est nettement moindre en culture. Son écorce lisse de couleur gris-brun a tendance à s’écailler et à se fissurer avec l’âge.

Chionanthus retusus, Oleaceae, arbre à franges, arbre de neige

Natif de Chine, Corée du Sud, Japon et Taiwan, Chionanthus retusus est un arbuste ou un arbre décidu, généralement dioïque, pouvant atteindre 20 m de hauteur. Certains pieds mâles portent des fleurs hermaphrodites. Il vit souvent le long des cours d’eau, dans les forêts et les bois entre 0 et 3000 m d’altitude, et supporte jusqu’à -20 °C © Giuseppe Mazza

Sur un pétiole velu de 1 à 2 cm de long, les feuilles sont opposées, simples, oblongues-elliptiques à obovales. L’apex est aigu, obtus ou émarginé, la marge entière ou légèrement dentelée. Les feuilles sont pileuses le long des nervures et légèrement pubescentes sur leur face inférieure, longues de 4 à 12 cm et larges de 2 à 6 cm, vert foncé brillant sur le dessus, plus clair sur le dessous.

Les inflorescences sont des panicules terminales de 5 à 8 cm de long et de 5 à 10 cm de large avec de nombreuses fleurs au pédicelle de 0,5 à 2 cm de long, blanc pur et dégageant un doux parfum ; les sujets mâles ont généralement une floraison plus abondante mais moins parfumée que les sujets femelles. Le calice est long de 1 à 3 mm et comporte 4 lobes lancéolés. La corolle a 4 lobes linéaires-oblancéolés, longs de 1,5 à 2,5 cm, réunis à la base pour former un tube long de 2 à 4 mm. Il y a 2 étamines, l’ovaire est supère et biloculaire. Les fruits sont des drupes ovoïdes de couleur bleu noirâtre recouvertes d’une patine cireuse, de 1 à 1,5 cm de long et 0,5 à 1 cm de diamètre, contenant une seule graine.

Les boutures ont un faible taux de réussite, aussi cette espèce est généralement multipliée par ses graines, qui germent facilement après stratification chaud / froid (à 20 °C pendant 2-3 mois, à 10 °C pendant 2 mois) ; les variétés sont, elles, dupliquées par greffage.

En plein soleil, l’espèce produit une floraison abondante et parfumée qui masque presque le feuillage, en fin du printemps et au début de l’été ; un ombrage léger lui convient également. Elle peut résister à des températures allant jusqu’à environ -20 °C. Sa croissance est relativement lente. L’espèce n’est pas particulièrement exigeante en ce qui concerne le sol à condition qu’il soit draînant ; elle préfère les sols fertiles, profonds, acides ou neutres, presque constamment humides, et ne supporte pas les périodes sèches de longue durée.

Chionanthus retusus, Oleaceae, arbre à franges, arbre de neige

Fleurs parfumées à foison dominant le feuillage en fin du printemps / début de l’été. De croissance lente, l’espèce supporte une courte sécheresse et la pollution urbaine © Giuseppe Mazza

Elle compte parmi les arbustes et les arbres les plus décoratifs des zones tempérées. On en a sélectionné différentes variétés qui se distinguent par l’abondance de la floraison, le port, la forme et la couleur des feuilles. Elle peut être implantée en sujets isolés, en groupe ou comme arbre d’alignement le long des rues, grâce à sa résistance à la pollution urbaine. On peut également la cultiver dans de grands conteneurs et elle est très bien adaptée à la formation de bonsaï. Les fruits sont une source de nourriture pour les oiseaux.

Synonymes : Chionanthus chinensis Maxim. (1875) ; Chionanthus coreanus H.Lév. (1910) ; Chionanthus retusus var. fauriei H.Lév. (1912) ; Chionanthus serrulatus Hayata (1913) ; Chionanthus duclouxii Hickel (1914) ; Chionanthus retusus var. mairei H.Lév. (1914) ;  Chionanthus retusus var. coreanus (H.Lév.) Nakai (1918) ; Chionanthus retusus var. serrulatus (Hayata) Koidz. (1925).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des OLEACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!