Columnea minor

Famille : Gesneriaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

Columnea minor, Gesneriaceae

Columnea minor est une espèce herbacée épiphyte polymorphe qu’on trouve dans les forêts humides de Colombie et d’Équateur. Généralement pendantes, les tiges atteignent 70 cm avec des feuilles opposées clairement inégales © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de Colombie et d’Equateur, où elle pousse sur les arbres des forêts humides entre 800 et 2000 m d’altitude.

Le genre est dédié au naturaliste italien Fabio Colonna (1567-1640) ; le nom de l’espèce vient de l’adjectif latin “minor” = « mineur », donné pour distinguer l’espèce de celle à laquelle le nom spécifique “major” = « majeur » a été donné.

Columnea minor (Hook.) Hanst. (1866)  est une espèce herbacée épiphyte polymorphe à tiges fines et non ramifiées, de 2 à 3 mm de diamètre, généralement pendantes, longues de 15 à 70 cm ou plus, s’enracinant au niveau des nœuds qui sont espacés les uns des autres de 3 à 12 cm, rougeâtres et couvertes par une fine pubescence de la même couleur, les poils ayant 3 à 5 mm de longueur.

Les feuilles opposées sont clairement inégales. Les plus grandes, sur un pétiole velu de 0,6 à 1,3 cm de long, sont simples, pendantes, elliptiques lancéolées, à l’apex long et acuminée et à la marge légèrement dentée, longues de 5 à 15 cm et larges de 3 à 7 cm, plutôt coriaces, de couleur vert intense sur le dessus, vert pâle parfois légèrement imprégné de rouge sur le dessous, et recouvertes de fins poils transparents de 4 à 5 mm de long. Les feuilles les plus petites sont précocement caduques, sub-sessiles, ovales-lancéolées, longues de 0,5 à 3 cm et larges de 0,3 à 1 cm, et velues comme les grandes.

Les fleurs sont solitaires ou regroupées par 2-4 à l’aisselle des feuilles ; le pédoncule est long de 1,5 à 3,5 cm, rougeâtre, épais et recouvert d’une pilosité de la même couleur ; le calice a 5 lobes légèrement inégaux, longs de 1,5 à 3 cm, profondément incisés en segments minces (laciniés), rose ou rouge, velus.

La corolle est tubulaire avec un tube de 4 à 5,5 cm de long et un diamètre de 0,6 à 0,8 cm dans la partie centrale, légèrement resserré au sommet ; sa couleur va du rouge au violet foncé et elle est recouvert d’une pilosité de la même couleur. Elle est constituée de 5 lobes inégaux dont les 2 supérieurs sont partiellement soudés, jaunes, ovales ou semi-circulaires, longs de 2 à 4 mm, velus à l’extérieur. On y note également 5 appendices jaunes, longs de 2 à 4 mm et larges de 0,5 mm, velus à l’apex.

Enfin, la fleur compte 4 étamines, l’ovaire est supère.

Les fruits sont des baies globuleuses, d’environ 1 cm de diamètre, charnues, de couleur rosâtre.

Columnea minor, Gesneriaceae

Des fleurs pourpres incomparables avec un calice velu et une corolle tubulaire à 5 lobes © Giuseppe Mazza

L’espèce est multipliée par semis dans un terreau organique drainant, humide en permanence, à une température de 22 à 24 °C, et par bouturage, même de pointe.

La culture n’est pas très facile. Installer les pieds dans des pots suspendus, dans un substrat organique très aéré et drainant. L’environnement doit être très lumineux avec même quelques heures de soleil direct le matin, frais et ventilé, sans variations de température, avec une humidité atmosphérique élevée entre 65 et 80 %.

Les arrosages doivent être réguliers, mais sans excès d’eau, en utilisant de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou de l’eau déminéralisée à température ambiante ; en hiver, ils sont légèrement plus espacés afin de permettre au substrat de sécher partiellement avant de redonner de l’eau.

Au printemps et en été, on peut fertiliser  avec un engrais spécifique aux orchidées épiphytes.

Synonymes : Trichantha major Hook. (1844) ; Trichantha minor Hook. (1844) ; Columnea major (Hook.) Hanst. (1866) ; Columnea martiana Kuntze (1891) ; Trichantha bullata C.V. Morton (1963) ; Trichantha clara C.V. Morton (1963) ; Trichantha elegans Rose ex C.V. Morton (1963) ; Trichantha teuscheri C.V. Morton (1963) ; Trichantha tropicalis C.V. Morton (1963) ; Columnea teuscheri (C.V.Morton) H.E.Moore (1965) ; Columnea bullata (C.V.Morton) C.V.Morton (1971) ; Columnea elegans (Rose ex C.V.Morton) C.V.Morton (1971) ; Ortholoma tropicale (C.V. Morton) Wiehler (1971) ; Ortholoma clarum (C.V. Morton) Wiehler (1973) ; Ortholoma minor (Hook.) Wiehler (1973).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des GESNERIACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!