Combretum constrictum

Famille : Combretaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

Combretum constrictum, Combretaceae, liane vermifuge, petit badamier

Combretum constrictum est un buisson sarmenteux d’Afrique tropicale, pouvant atteindre 3 m. Inflorescences flamboyantes globuleuses de 6-8 cm. Localement, les racines ont été utilisées comme vermifuge pour enfants © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire d’Afrique tropicale (Kenya, Mozambique, Nigeria, Somalie et Tanzanie), où elle pousse dans les forêts côtières et le long des cours d’eau, dans les zones inondables.

Le nom attribué au genre reprend celui qui a été utilisé par Pline l’Ancien pour désigner une espèce que l’on n’a pas réussi à identifier en raison de sa description incomplète. Le nom de l’espèce est l’adjectif latin “constrictus, a, um” = dense, compact, en référence à l’inflorescence.

Noms communs : powderpuff combretum, Thailand powderpuff (anglais) ; liane vermifuge, petit badamier (français).

Combretum constrictum (Benth.) M. A. Lawson (1871) est un arbuste semi-herbacé sarmenteux et sempervirent, à l’écorce blanchâtre. Il atteint 1,5 à 3 mètres. Portées par un court pétiole long de 0,2 à 0,6 cm, les feuilles sont alternes (rarement opposées), coriaces, subovales et elliptiques, à l’apex pointu ; elles sont longues de 6 à 12 cm et larges de 2 à 6 cm ; les pétioles persistent après la chute de la feuille et forment de petites épines, ondulées et incurvées. Les inflorescences sont des racèmes globuleux le plus souvent terminaux, longs de 6 à 8 cm. Ils portent 20-30 fleurs au calice en forme d’entonnoir avec un tube long de 6 mm et 5 lobes roses triangulaires longs de 4 mm et larges de 3 mm. La corolle est constituée de 5 pétales rouges linéaires lancéolés, longs de 68 mm et larges de 1,5 à 2,5 mm. Les étamines rouge vif sont longues de 2,5 cm. Presque ellipsoïdes, les fruits sont sessiles et comportent 5 côtes. Longs de 2,5 cm, leur diamètre est de 1,2–1,5 cm et ils contiennent une graine unique. On reproduit cette plante en semant ses graines dans un terreau humifère contenant 30 % de sable, maintenu humide et à une température de 22-24 °C. Elle se bouture également très bien à partir de portions apicales ligneuses longues de 10-15 cm, et par marcottage.

Espèce spectaculaire avec ses inflorescences compactes aux longues étamines produites presqu’en continu, elle se cultive aisément, en plein soleil, exclusivement dans les régions au climat tropical ou subtropical. La plante ne demande de l’humidité régulière que pour son installation ; une fois bien enracinée, elle supporte de courtes périodes de sécheresse. Sans exigences particulières quant au sol, elle supporte également bien la taille ; elle peut donc être traitée en buisson ou en petit arbre et ainsi utilisée dans les petits jardins. Elle réussit très bien en pots ; dans les régions où le climat ne lui permet pas de rester en permanence à l’air libre, elle est mise à l’abri, durant les mois les plus froids, dans des endroits très lumineux et chauds : 20-24 °C le jour et au moins 16 °C la nuit. Les arrosages doivent être réguliers en été, plus espacés en hiver, et permettre un dessèchement partiel du substrat avant un nouvel arrosage. La fertilisation, du printemps à l’automne, se fait préférentiellement avec des composés hydrosolubles équilibrés incluant des oligoéléments.

La médecine traditionnelle a recours à des parties variées de la plante ; les racines, en particulier, ont été utilisées comme vermifuge chez les enfants.

Synonymes : Poivrea constricta Benth. (1849) ; Combretum infundibuliforme Engl. (1895) ; Combretum bussei Engl. & Diels (1907).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des COMBRETACEAE cliquez ici.

 

 

 

 

error: Content is protected !!