Congea tomentosa

Famille : Lamiaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Cette espèce est originaire de l’Assam, du Bangladesh, du Cambodge, de la Chine (Yunnan), de l’Inde, du Laos, de la péninsule malaise, du Myanmar, de la Thaïlande et du Vietnam où elle pousse dans les forêts humides jusqu’à environ 1.200 m d’altitude.

Le nom du genre vient du terme local « kangi » qui est employé au Bengale pour désigner cette espèce. Le nom de l’espèce est l’adjectif latin « tomentosus, a, um » = duveteux, par allusion au duvet qui recouvre différentes parties de cette plante.

Noms communs : lavander wreath, pink orchid shower vine, shower of orchids, woolly congea (anglais), kangi (bengali), rong bao teng (chinois), pluie d’orchidées (français), congéia, côngea (portugais-Brésil), lluvia de orquideas, terciopelo (espagnol), kra-sai-kui (thaïlandais), lâm nhung lông (vietnamien).

La Congea tomentosa Roxb. (1820) est une plante grimpante robuste et ligneuse ou un arbuste sarmenteux, sempervirent, haut de 4 à 6 m, dont les branches peuvent atteindre 20 m de long chez les individus présents dans la nature, à l’écorce rugueuse et de couleur grisâtre chez les sujets âgés, verte et tomenteuse chez les sujets jeunes. Les feuilles, portées sur un pétiole long de 0,5 à 1 cm, sont opposées, simples, oblongues-elliptiques avec un bord entier, un apex pointu, une base subcordée et des nervures saillantes, longues de 8 à 16 cm, larges de 4 à 10 cm, de couleur vert clair et tomenteuses, notamment en partie basse.

Les inflorescences, qui apparaissent à la fin de l’hiver et au début du printemps, sont des panicules axillaires et tomenteuses composées de cymes capituliformes opposées et ascendantes qui comportent à la base de chaque pédoncule une bractée oblongue à cordée recouverte d’un duvet épais. Les cymes, constituées de 5 à 9 fleurs, se situent sous 3 (ou moins de 4) bractées involucrales elliptiques à l’apex arrondi ou émarginé, longues de 1,5 à 3 cm, larges de 0,5 à 1,2 cm, tomenteuses, persistantes, d’abord de couleur blanc rosé puis virant avec le temps au violet et pour finir au gris lorsqu’elles se flétrissent. Il existe une variété dont les bractées sont blanches. Les fleurs ont un calice tubulaire, tomenteux à l’extérieur, long d’environ 0,7 cm, à 5 lobes ovés à l’apex pointu, une corolle blanche bilabiée longue d’environ 0,8 cm comportant une lèvre postérieure bifide et une lèvre antérieure tripartite et 4 étamines saillantes et didynames (2 plus longues et 2 plus courtes). Le fruit est une drupe obovoïde et  indéhiscente enfermée dans le calice qui est persistant. Les bractées involucrales facilitent sa dispersion par le vent en se comportant comme des hélices.

Congea tomentosa, lavander wreath, pink orchid shower vine, shower of orchids, woolly congea

Congea tomentosa est une plante grimpante ligneuse ou un arbuste sarmenteux sempervirent haut de 4 à 6 m et dont les branches dans la nature atteignent 20 m de long © Giuseppe Mazza

On reproduit cette plante en semant ses graines dans un terreau organique auquel on ajoute du sable ou de la perlite agricole au taux de 30 % et que l’on maintient humide à la température de 24 à 26°C. On peut également la reproduire en procédant à un bouturage semi-ligneux dans un sol chaud ou par marcottage.

C’est une espèce au feuillage décoratif et aux inflorescences luxuriantes dont les bractées flamboyantes masquent le feuillage pendant environ deux mois. Elle est adaptée aux zones aux climats tropical et subtropical humide. On peut essayer de la cultiver à des emplacements abrités dans les zones au climat tempéré chaud très douces où les températures proches de 0°C sont exceptionnelles et de courte durée. Quand elle est employée comme plante grimpante elle doit être installée sur des supports robustes comme des pergolas, des clôtures et des porches ou être adossée à des murs. Sinon, si on la taille de façon adéquate, elle peut être modelée en forme d’arbuste. Elle a besoin d’être exposée en plein soleil, quoiqu’elle supporte un léger ombrage, et n’est pas particulièrement exigeante en ce qui concerne les sols, à condition qu’ils soient drainants, bien qu’ elle préfère ceux qui sont enrichis de matière organique et maintenus presque toujours humides. Les tailles, qui doivent être effectuées après la floraison, permettent d’obtenir un port plus resserré.

Dans les climats qui  ne sont pas propices on peut la cultiver en serre chaude dans des bacs remplis d’un terreau drainant riche en substances organiques et installés à un emplacement le plus lumineux possible, les températures nocturnes ne devant pas descendre au dessous de 15°C. Les arrosages doivent être réguliers, mais sans qu’il y ait formation d’eau stagnante. Les apports d’engrais, qui sont à faire chaque mois en période végétative, doivent être effectués avec des produits équilibrés comportant des micro-éléments. Les inflorescences coupées, qui durent longtemps, sont employées dans les compositions florales.

Synonymes : Congea azurea Wall. (1829); Roscoea villosa Roxb. (1832); Calochlamys capitata C.Presl (1845); Congea villosa (Roxb.) Voigt (1845); Congea tomentosa var. oblongifolia Schauer (1847); Congea villosa (Roxb.) Wight (1849); Congea oblonga Pierre ex Dop (1915); Congea petelotii Moldenke (1951); Congea tomentosa var. nivea Munir (1966).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LAMIACEAE cliquez ici.