Costus osae

Famille : Costaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

Cette espèce est native du Costa Rica où elle vit dans les sous-bois de la forêt tropicale, sur les pentes rocheuses proches des cours d’eau, entre le niveau de la mer et 400 mètres d’altitude.

Le nom générique a été donné par Linné en référence à Dioscoride qui avait décrit une plante appelée « κόστος » (kóstos) et qu’on pensait similaire ; le nom latin de l’espèce renvoie à la péninsule d’Osa au Costa Rica où l’espèce a été trouvée pour la première fois.

Noms communs : red rose costus, red rose ginger (anglais).

Costus osae Maas & H.Maas (1997) est une espèce herbacée vivace rhizomateuse, à feuilles persistantes et à tiges dressées, atteignant environ 1 m de hauteur et 1 cm de diamètre.

Costus osae, Costaceae

Costus osae est une herbacée sempervirente des sous-bois des pentes rocheuses tropicales costaricaines. Ses tiges redressées atteignent 1 m de hauteur En danger d’extinction dans la nature, elle a une valeur horticole certaine © Giuseppe Mazza

Les feuilles sont simples, alternes et disposées en spirale, obovales-elliptiques, à l’apex acuminé et à marge entière. Elles sont longues de 13 à 26 cm et larges de 6 à 15 cm, coriaces, vert foncé brillant sur le dessus, plus clair et mat en dessous, et recouvertes sur les deux faces d’un fin duvet.

Les inflorescences terminales sont sessiles, ovoïdes à cylindriques. Elles mesurent environ 7 cm de long et 5 cm de diamètre. Elles sont constituées de bractées imbriquées ovales à l’apex aigu, ascendantes, concaves, légèrement pubescentes, rouges, longues de 2,5 à 4,5 cm, à l’intérieur desquelles naissent des fleurs sessiles hermaphrodites, tubulaires, d’environ 5 cm de long, d’une couleur rose intense à rouge. A la base des fleurs, les bractéoles d’environ 2,5 cm de long sont bicarénées (avec deux saillies longitudinales), caractéristique que l’espèce partage avec Costus ricus Maas & H.Maas (1997), originaire de la même région ; toutes les autres espèces du genre Costus ont des bractées à carène simple. Le fruit est une capsule globulaire rouge contenant des graines noires brillantes.

L’espèce est multipliée par semis dans un sol riche en matière organique et très draînant, humide en permanence mais sans excès, à la température de 24-26 °C ; on peut facilement la diviser.

Quelques années après sa découverte, elle a suscité un intérêt croissant comme couvre-sol et a vite été appréciée dans les parterres de fleurs et les bordures, exclusivement dans les jardins sous climat tropical et subtropical humide, car elle ne supporte pas les températures proches de 0 °C.

Elle a besoin d’une ombre légère et de sols draînants, riches en matière organique et humides en permanence mais sans excès. Elle peut également être cultivée en pots pour pouvoir être abritée, lorsque le climat ne lui permet pas de rester à l’extérieur pendant les mois d’hiver ; il faut alors ajouter 30% de sable de silice ou de perlite à la terre végétale organique pour améliorer le drainage, et veiller à ce que les températures minimales ne soient pas inférieures à 16 °C. Si l’environnement est trop sec, on peut nébuliser de l’eau non calcaire à température ambiante. Les arrosages doivent être réguliers et abondants pendant la période végétative, plus espacés en hiver de manière à laisser sécher partiellement le substrat.

En raison du nombre limité d’individus et de la perte progressive de son habitat, l’espèce figure sur la liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) avec le statut « vulnérable » (avec un risque élevé d’extinction à l’état sauvage).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des COSTACEAE cliquez ici.