Dendrobium lonchigerum

Famille : Orchidaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Dendrobium lonchigerum, Orchidaceae

Presque inconnu en culture le Dendrobium lonchigerum est une épiphyte de la Nouvelle-Guinée © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de la Nouvelle-Guinée où elle pousse dans les forêts humides jusqu’à environ 650 m d’altitude.

Le nom du genre est la combinaison des substantifs grecs “δένδρον” (dendron) = arbre et “βίος”  (bios) = vie, par référence aux nombreuses espèces de ce genre qui vivent sur les arbres. Le nom de l’espèce est la combinaison du substantif grec “λόγχη” (lonche) = lance et du verbe latin “gero” = porter.  Sa signification toutefois n’est pas claire.

Le Dendrobium lonchigerum Schltr. (1922) est une espèce épiphyte dotée d’un rhizome rampant, ramifié et de pseudobulbes unifoliés, claviformes-fusiformes, comprimés latéralement, de 6 à 9 cm de long, de 0,5 à 1,2 cm d’épaisseur et espacés entre eux de 3 à 5 cm. Les feuilles sont lancéolées, dotées d’un apex aigu, coriaces, longues de 5 à 9 cm, larges de 2 à 2,6 cm et d’une couleur vert intense.

Les inflorescences sont apicales et ne portent qu’une fleur dotée d’un pédoncule et d’un ovaire de 0,6 à 0,8 cm de long, blanche et de 1,8 à 2 cm de diamètre. Le sépale dorsal est lancéolé, doté d’un apex aigu et long de 1,3 cm. Les sépales latéraux sont ovés-triangulaires, dotés d’un apex aigu, longs de 1,3 cm et soudés à leur base  en formant une sorte d’éperon (le mentum ou menton) à l’apex obtus et long d’environ 0,5 cm. Les pétales sont linéaires, disposés en oblique, dotés d’un apex aigu et longs d’environ 1 cm. Le labelle est trilobé, long de 1,2 à 1,3 cm, large de 0,8 cm, doté de lobes latéraux triangulaires à l’apex obtus et d’un lobe médian elliptique à l’apex apiculé et aux bords légèrement ondulés et parcouru depuis sa base presque jusqu’à l’apex par 4 crêtes.

On reproduit cette plante au moyen de ses graines, in vitro, et par division, chaque élément devant en ce cas pourvu d’au moins 3 à 4 pseudobulbes.

Cette espèce est presque inconnue en culture et n’est présente que dans quelques collections spécialisées. Elle a besoin d’un emplacement situé à mi-ombre, de températures moyennement élevées, d’une forte humidité et d’une ventilation légère et continue.

On la dispose habituellement sur des branches, des morceaux d’écorce ou des radeaux de liège de telle façon que les pseudobulbes puissent se développer librement. Les arrosages doivent être réguliers pendant la croissance des pseudobulbes, en laissant le terreau sécher avant de remettre de l’eau, et plus espacés en hiver jusqu’au début de la floraison. On doit utiliser de l’eau de pluie, déminéralisée ou provenant d’osmose inversée. Les divisions, les transplantations et les rempotages doivent être effectués quand apparaissent les nouvelles racines annonçant la reprise de la végétation.

Dendrobium lonchigerum, Orchidaceae

Rhizome rampant ramifié. Pseudobulbes unifoliés, claviformes-fusiformes, comprimés latéralement. Inflorescences apicales ayant une seule fleur de 1,8-2 cm de diamètre © Giuseppe Mazza

Cette espèce est inscrite dans l’appendice II de la CITES ( espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Dendrobium simplicicaule J.J.Sm. (1929) ; Desmotrichum simplicicaule (J.J.Sm.) A.D.Hawkes (1957) ; Ephemerantha simplicicaulis (J.J.Sm.) P.F.Hunt & Summerh. (1961) ; Flickingeria simplicicaulis (J.J.Sm.) A.D.Hawkes (1961) ; Ephemerantha lonchigera (Schltr.) P.F.Hunt (1971) ; Flickingeria lonchigera (Schltr.) Schuit. & de Vogel (2003).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

error: Content is protected !!