Dendrobium pseudoconanthum

Famille : Orchidaceae


Texte © Pietro Puccio

 

“serge.gif"
Traduction en français par Serge Forestier

 

Dendrobium pseudoconanthum pousse épiphyte, à basse altitude, sur l'île de Sulawesi © G. Mazza

Dendrobium pseudoconanthum pousse épiphyte, à basse altitude, sur l’île de Sulawesi © G. Mazza

L’espèce est originaire de Sulawesi où elle vit dans les forêts à basse altitude.

Le nom de genre est la combinaison des substantifs grecs « δένδρον » (dendron) = arbre et « βίος » (bios) = vie, en référence aux nombreuses espèces du genre vivant sur les arbres.

Le nom spécifique est formé par le préfixe grec « ψευδής » (pseudés) = faux et par le nom d’espèce de Dendrobium conanthum Schltr. (1912).

Dendrobium pseudoconanthum J.J.Sm. (1926) est une espèce épiphyte à pseudobulbes fusiformes atteignant 2 m de longueur, pourvus de feuilles alternes, distiques, coriaces, épaisses, d’environ 10 cm de longueur, de couleur vert intense brillant.

Inflorescences à partir des nœuds supérieurs, horizontales ou semi-dressées, longues de 20-30 cm, portant de nombreuses fleurs de 2,5-3,5 cm de diamètre.

Sépales linéaires à apex pointu de couleur blanc verdâtre, ondulés et tordus en arrière ; les sépales latéraux, fusionnés à la base de la colonne, forment une sorte d’éperon court (mentum).

Pétales spatulés presque verticaux, torsadés, verdâtres à marbrures violet pourpre, labelle trilobé blanc verdâtre parcouru de marbrures violacées aux lobes latéraux dressés et au lobe médian recourbé.

La reproduction se fait par semis, in vitro et par division, à effectuer à la reprise végétative, à partir de chaque section pourvue d’au moins 3-4 pseudobulbes.

Espèce rare en culture, nécessitant une luminosité élevée, voire quelques heures de soleil direct, des températures moyennes-élevées, 22-32 °C, pendant la période végétative, une humidité élevée, 60-80 %, et une ventilation constante ; des températures moyennes plus fraîches pendant la stase végétative, avec un minimum d’au moins 15 °C.

Les arrosages qui doivent être réguliers et abondants pendant la croissance des pseudobulbes, sont à effectuer le matin afin de permettre aux racines de sécher rapidement avant le soir, car elles sont particulièrement sensibles à la pourriture, diminués pendant la stase végétative.

Rare en culture, inflorescences de 20-30 cm à fleurs de 2,5-3,5 cm © Giuseppe Mazza

Rare en culture, inflorescences de 20-30 cm à fleurs de 2,5-3,5 cm © Giuseppe Mazza

Pour les arrosages et les nébulisations, utiliser de l’eau de pluie, de l’eau osmosée ou déminéralisée.

Les fertilisations, convenablement réparties afin d’éviter l’accumulation de sels au niveau des racines, doivent être effectuées pendant la période végétative de préférence avec des produits équilibrés hydrosolubles, contenant des oligoéléments, au quart de la dose conseillée sur l’emballage.

Elle est cultivée de préférence en pots ou en paniers, compte tenu des dimensions que peuvent atteindre les pseudobulbes, avec un substrat particulièrement drainant et aéré qui peut être constitué de fragments d’écorce et de charbon de bois de calibre moyen avec ajout éventuel de matériau inerte pour améliorer le drainage.

Les transplantations et les rempotages ne doivent être effectués que lorsque cela est strictement nécessaire à la reprise végétative, signalée par l’apparition des nouvelles racines.

L’espèce est inscrite à l’Annexe II de la CITES (espèce dont le commerce est réglementé au niveau international).

Synonymes : Durabaculum pseudoconanthum (J.J.Sm.) M.A.Clem. & D.L.Jones (2002).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ORCHIDACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

  

error: Content is protected !!