Dischidia cochleata

FamilleApocynaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Dischidia cochleata, Apocynaceae

Dischidia cochleata est une petite épiphyte grimpante, peu connue, originaire de Bornéo, Java, Malaisie et Sumatra. Ses tiges ont une sève laiteuse et des feuilles charnues et orbiculaires de 2 à 3 cm de largeur, qui se chevauchent très souvent. Elles offrent aux fourmis et à d’autres insectes un abri précieux et un microenvironnement humide © Giuseppe Mazza

Cette espèce est originaire de Bornéo, Java, Malaisie et Sumatra, où elle vit comme épiphyte sur les arbres des forêts humides à basse et moyenne altitude.

Le nom de genre vient de la combinaison de l’adverbe grec “δίς” (dis) = deux fois et du verbe “σχίζω” (schizo) = séparer, diviser, en référence aux lobes bifides de la couronne d’étamines ; le nom d’espèce est l’adjectif latin « cochleatus, a, um » = en forme d’escargot, en référence à la forme convexe des feuilles, semblables à des coquilles.

Dischidia cochleata Blume (1826) est une espèce épiphyte à feuilles persistantes, grimpante avec une tige mince, pubescente, s’enracinant au niveau des nœuds et avec une sève laiteuse. Les feuilles, sur un pétiole court, sont simples, opposées, orbiculaires, de 2 à 3 cm de diamètre, charnues, convexes sur le dessus, concaves au dessous, adhérentes au support, de couleur vert pâle et verruqueuses sur le dessus, violette en dessous, tendant vers le chevauchement.

Avec leur forme particulière, les feuilles, en plus de protéger les racines et de créer un micro-environnement humide, offrent un abri aux fourmis et autres insectes. Les inflorescences sont sub-sessiles avec quelques minuscules fleurs charnues à corolle urceolée de couleur rouge orangé à 5 lobes courts et bleus, la couronne a 5 lobes avec un apex bifide en forme d’ancre, 5 étamines avec des filaments fusionnés en une colonne courte, l’ovaire est biloculaire. Les fruits sont des follicules fusiformes réunis par paires contenant de nombreuses graines pourvues à une extrémité d’une touffe de poils soyeux qui favorisent leur dispersion par le vent.

Cette plante se reproduit par graines, mais généralement au niveau des amateurs, par  découpe de morceaux de tige comportant 3-4 nœuds, liés à des branches ou à des morceaux d’écorce et placés dans un environnement lumineux, très humide et avec une nébulisation fréquente jusqu’à l’enracinement.

Cette espèce est mal connue, pouvant être cultivée en plein air exclusivement dans les zones à climat tropical et subtropical humide, on peut la faire grimper sur les troncs des arbres dans une position très lumineuse, mais pas au soleil, ailleurs il faut la conserver dans un environnement très lumineux avec des températures de 20 à 32 °C, et avec une humidité de 70-85 %. Pour cela, on peut  utiliser comme branche de soutien des morceaux d’écorce ou des racines de fougères arborescentes, éventuellement tapissées de sphaigne pour maintenir l’humidité ; en l’absence d’un support rigide, les feuilles ont tendance à s’enrouler sur elles-mêmes.

Dischidia cochleata, Apocynaceae

Les inflorescences de cette petite plante, difficile à cultiver sous des climats non tropicaux, nous surprennent par leurs minuscules fleurs rouge orangé à 5 petits lobes bleus © Giuseppe Mazza

Si l’environnement est trop sec, il faut vaporiser fréquemment le matin avec de l’eau non calcaire à la température ambiante. Cette plante est particulièrement adaptée aux terrariums tropicaux humides où elle peut recevoir tous les soins dont elle a besoin.

Synonyme : Dischidia coccinea Griff. (1854).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des APOCYNACEAE cliquez ici.