Episcia cupreata

Famille : Gesneriaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Cette espèce est originaire de Colombie, d’Équateur, d’El Salvador, du Honduras, du Mexique (Chiapas et Oaxaca), du Nicaragua, de Panama et du Venezuela, où elle pousse dans les sous-bois des forêts humides à basse et moyenne altitude.

Le nom de genre est la combinaison de la préposition grecque “ἐπί“ (epi) = au dessus, dans, et du substantif “σκιά” (sciá) = ombre, faisant référence aux lieux ombragés où la plante vit ; le nom d’ espèce est l’adjectif latin “cupreatus, a, um” = auburn, faisant référence à la couleur des feuilles.

Noms communs : flame violet, carpet plant, trailing violet (anglais) ; kobberplante (danois) ; épiscia, épiscie (français) ; asa-da-barata, epícia, planta-tapete, violeta-vermelha (portugais) ; cirtodeira, violeta flamígera (espagnol) ; skarlátvörös árnyékcsuporka (hongrois); Schattenröhre (allemand) ; km kiến (vietnamien).

Episcia cupreata (crochet) Hanst. (1866) est une espèce herbacée vivace, à feuilles persistantes, stolonifère, de 10-25 cm de haut, à tiges charnues d’environ 0,5 cm de diamètre, elle est rampante, pubescente, s’enracinant au niveau des nœuds, avec les apex pointant vers le haut. Les feuilles, avec un pétiole de 2,5-4,5 cm de long, sont simples, opposées ou en verticilles de 3, de forme elliptique à oblongue-ovale, à sommet obtus ou aigu et à marge légèrement dentelée. Elles sont ridées, pubescentes, allant du vert au brun foncé avec des reflets métalliques au-dessus, et panachées vert pâle ou argenté le long des nervures, le dessous est rosâtre et pubescent, elles ont de 6 à 12 cm de long et de 5 à 8 cm de large.

Episcia cupreata, Gesneriaceae

Fréquente dans les cultures avec plusieurs hybrides et variétés, Episcia cupreata est une espèce herbacée vivace, à feuilles persistantes, stolonifère d’Amérique centrale © Giuseppe Mazza

Les inflorescences sont axillaires et sub-sessiles, avec 1-4 fleurs, sur un pédicelle hirsute rougeâtre, de 4 à 7 cm de long, presque horizontales, le calice a 5 lobes inégaux, brièvement unis à la base, oblancéolés, à apex obtus et à rebords crénelés, pubescents, rouge écarlate, la corolle est imbutiforme (en forme d’entonnoir) à gorge jaune pointillé de rouge, le tube pubère de 2 à 3 cm de longueur, à 5 lobes arrondis à bords dentés et ciliés, de 0,8 à 1 cm de longueur, à 4 étamines didynames (deux étamines plus longues que les autres) et à un ovaire globuleux pubère. Les fruits sont des capsules globuleuses bivalves hirsutes, d’environ 0,5 cm de diamètre, contenant de nombreuses petites graines ellipsoïdales de couleur brune.

La plante se reproduit par graines, dispersées sur du terreau organique bien drainé et maintenu humide à une température de 24-26 °C, les temps de germination sont de 1 à 3 semaines, mais également par micro-propagation et facilement après section de tige ou de feuille et plus particulièrement par le biais des stolons.

L’espèce se présente sous forme de divers hybrides et variétés, qui diffèrent par la couleur et la panachure des feuilles et la couleur des fleurs, c’est l’une des plantes d’intérieur les plus populaires et les plus appréciées, en plus d’être un merveilleux sujet de couverture pour les jardins ombragés des tropiques et des régions climatiques subtropicales humides. Dans un appartement, il lui faut une localisation très lumineuse afin d’exalter ses couleurs, mais pas en plein soleil, et à l’abri des courants d’air, avec des températures ne dépassant pas les 16 °C et un taux d’humidité supérieur à 50%.

Episcia cupreata, Gesneriaceae

La plante a 10-25 cm de haut et des tiges charnues, d’environ 0,5 cm de diamètre, rampantes, pubescentes, s’enracinant au niveau des nœuds. Les feuilles et les fleurs écarlates sont très décoratives, même en appartement. On peut avoir un grand effet ornemental quand elle est cultivée dans des pots suspendus © Giuseppe Mazza

Si l’humidité est insuffisante, on peut avoir recours à des humidificateurs ou à la méthode classique consistant à placer le pot sur une grande soucoupe remplie d’argile expansée ou de pierre concassée avec une couche d’eau, sans contact direct avec le fond du pot, afin de créer un micro environnement humide. On peut avoir un grand effet ornemental quand elle est cultivée dans des pots suspendus permettant ainsi aux tiges de retomber librement, elle est également particulièrement décorative dans des terrariums tropicaux humides.

Le terreau doit être riche en substances organiques et particulièrement poreux et drainant, facilement sujets à la pourriture, il est donc nécessaire d’ajouter 30% de substances inertes, telles que de l’agriperlite ou du sable siliceux grossier. Il faut arroser régulièrement pendant la période végétative, en utilisant une eau non calcaire à la température ambiante, tout en laissant sécher la couche supérieure du terreau entre les arrosages, ceux-ci doivent être réduits en hiver, mais sans jamais laisser sécher complètement le terreau, en évitant autant que possible de mouiller les feuilles. On peut fertiliser mensuellement le printemps et l’été en utilisant un engrais hydrosoluble équilibré avec des micro-éléments au 1/3 du dosage ou moins que celui indiqué sur l’emballage.

Synonymes : Achimenes cupreata Hook. (1847) ; Cyrtodeira cupreata (Hook.) Hanst. (1854) ; Cyrtodeira trianae Hanst. (1857) ; Tapina splendens Linden (1857) ; Cyrtodeira cupreata var. viridifolia Hook. (1860) ; Episcia splendens (Linden) Hanst. (1866) ; Cyrtodeira cupreata f. metallica Regel (1869) ; Episcia cupreata var. Viridifolia (Hook.) G.Nicholson (1885).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des GESNERIACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!