Fatsia japonica

Famille : Araliaceae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Fatsia japonica, aralia du Japon, aralia japonais, fatsie du Japon, faux aralia, faux ricin, palmier à feuilles de figuier  Araliaceae

Plante d’appartement et de jardin facile à cultiver dans les climats tempérés © Giuseppe Mazza

La Fatsia japonica (Thunb.) Decne. § Planch. (1854) est originaire des forêts côtières humides de la Corée, du Japon et des îles Ryukyu (Nansei-shoto).

Le nom du genre vient de son nom japonais « fatsi ». Le nom latin de l’espèce « japonica » = du Japon désigne son lieu d’origine.

Noms communs : castor oil plant, false castor oil plant, fatsi, fatsia, fig leafed palm, Formosa rice tree, glossyleaf paperplant, glossy leaved paper plant, japanese aralia, japanese fatsia, japanese ricepaper plant, paperplant (anglais), aralia du Japon, aralia japonais, fatsie du Japon, faux aralia, faux ricin, palmier à feuilles de figuier (français), aralia, fatsia (italien), aralia, aralia-japonesa, fatsia (portugais), aralia de Japon, aralia japonés, falsa aralia (espagnol), Aralie, Fatsia, japanische Aralie, Zimmeraralie (allemand).

C’est un arbuste sempervirent, d’une hauteur pouvant atteindre 4 m, qui a des feuilles palmées-lobées comportant 7 à 9 lobes ovés-oblongs aux bords légèrement dentés, de couleur vert foncé, brillantes, de 15 à 40 cm de diamètre et portées sur des pétioles longs jusqu’à 50 cm. Les inflorescences, produites en automne, sont terminales, en panicules, hautes de 30 à 50 cm, et ont des fleurs blanc crème réunies en ombelles de 3 à 4 cm de diamètre. Les fruits, sphériques, ont environ 6 mm de diamètre et sont de couleur verte virant au noir à maturité.

On reproduit cette plante en mettant ses graines à germer le plus vite possible, leur capacité à germer étant de courte durée, par bouturage semi-ligneux, par marcottage et au moyen des surgeons   produits à la base de la plante. C’est une espèce facile à cultiver du fait de son adaptabilité et de sa croissance rapide qui peut être plantée à l’extérieur dans une grande variété de sols,  bien qu’elle préfère ceux qui sont organiques, sableux et à prédominance acide, et à des emplacements totalement ou partiellement à l’ombre, loin toujours de la lumière directe du soleil, spécialement pendant les heures de mi-journée, celle-ci pouvant endommager les feuilles. Elle doit être placée de préférence à des endroits situés à l’abri des vents violents. Elle offre d’autre part une bonne résistance aux basses températures et peut résister pendant de courtes périodes lorsque ces températures descendent  à environ -10 °C et même à quelques degrés de moins, mais au prix alors de la perte de sa partie aérienne, à condition d’être bien paillée, mais tend à perdre ses feuilles à des températures de l’ordre de -5 °C. Elle supporte bien les tailles, même sévères, au bout d’un an. Celles-ci doivent être effectuées au printemps afin de maintenir le port compact de la plante et de contenir ses dimensions.

Cultivée en pot c’est une plante d’appartement appréciée pour la décoration des intérieurs.  Elle ne supporte pas toutefois la chaleur sèche des appartements chauffés et préfère les milieux lumineux et frais, ce dont il faut tenir compte lors de son installation. Les arrosages doivent être réguliers pendant la période végétative et espacés de la fin de l’automne à la fin de l’hiver.

Les feuilles sont souvent employées dans les compositions florales. Au Japon elle est traditionnellement placée dans le côté Nord de la maison pour la protéger des esprits malfaisants.

Synonymes : Aralia japonica Thunb. (1780); Dimorphanthus japonicus (Thunb.) Endl. (1842); Echinopanax japonicus (Thunb.) Kuntze (1891); Aralia sieboldii K.Koch (1858); Fatsia japonica var. lobulata Makino (1916); Fatsia japonica var. liukiuensis Hatus. ex H.Ohba (1999).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des ARALIACEAE cliquez ici.