Ficus aurea

Famille : Moraceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

L’espèce est originaire des Bahamas, du Belize, du Costa Rica, de Cuba, du Salvador, de la Jamaïque, du Guatemala, de Haïti, du Honduras, des Îles Caïmans, des îles Turques-et-Caïques, du Mexique (Chiapas, Colima, Jalisco, Nayarit, Oaxaca, Puebla, Querétaro de Arteaga, San Luis Potosí, Tabasco, Tamaulipas, Veracruz et Yucatan), du Nicaragua, de Panama, de la République dominicaine et des U.S.A. (Floride). Elle y vit dans les forêts tropicales humides, les bosquets, les marais et en bordure des mangroves, à basse et moyenne altitude.

Le nom du genre est le nom latin du figuier commun (Ficus carica) ; le nom de l’espèce, dont les raisons du choix sont incertaines, est l’adjectif latin « aureus, a, um » = «doré».

Noms communs : Florida strangler fig, golden fig, strangler fig, wild rubber plant (anglais) ; golden wild fig (aux Bahamas) ; higuerón blanco (au Costa Rica) ; jaguey hembra (à Cuba) ; higuerón, matapalo (au Guatemala) ; figuier blanc (à Haiti) ; aguacatillo, amate, chumite, higo colorado, higuera blanca, higueròn, mata palo, xalama, zalate (au Mexique) ; higo cimarrón (en République dominicaine).

Ficus aurea Nutt. (1846) est un arbre plutôt polymorphe, monoïque, sempervirent ou perdant brièvement ses feuilles, au feuillage dense, qui peut atteindre 30 m de haut. Il est d’abord épiphyte ; ses racines «étranglent» ensuite la plante hôte, atteignent le sol et deviennent souvent indépendantes. Le tronc a une écorce lisse grisâtre ; il peut dépasser 1 m de diamètre, et comporte à sa base des racines tabulaires (racines aplaties en forme de contrefort qui contribuent à son soutien) ; les racines aériennes issues des branches qui atteignent le sol forment ensuite comme des troncs secondaires.

Ficus aurea, Moraceae

Epiphyte étrangleur de plantes dans sa jeunesse, la vitalité de Ficus aurea est légendaire. En Amérique centrale, il atteint 30 m. Ses racines aériennes peuvent rejoindre le sol pour devenir des colonnes ; ses racines souterraines sont étendues et intrusives, ses graines germent jusque dans les fissures des bâtiments. A croissance rapide, il peut être partiellement caduc ; sa couronne est dense. Il résiste au sel, à la sécheresse et peut se traiter en bonsaï © Giuseppe Mazza

Sur un pétiole de 1,5 à 7 cm de long, les feuilles sont simples, alternes, de forme variable, elliptiques, oblongues, ovales ou obovales, à l’apex obtus ou apiculé. Leur base est arrondie ou subcordée, la marge est entière ; elles font 8 à 18 cm de long et 4 à 10 cm de large, sont plutôt coriaces, de couleur vert brillant intense sur la face supérieure, plus claires sur la face inférieure, avec 7 à 12 paires de nervures secondaires vert clair. Pendant la phase de croissance initiale, elles sont protégées par des stipules (appendices à la base de la feuille), de 1,5 à 4 cm de long, caduques, brunes, glabres ou légèrement pubescentes.

Les sycones, inflorescences typiques des Moraceae qui à maturité forment un faux fruit, la figue,  sont axillaires, sessiles ou rarement pédonculés, généralement disposés par paires, globulaires ou globulaires déprimés, de 0,8 à 1,2 cm de diamètre, jaunes ou rouges, recouverts à la base sur 1/3 ou 2/3 de la longueur par une coquille bi ou trilobée coriace. L’ouverture apicale (ostiole), qui permet l’accès à l’insecte pollinisateur, est saillante, de 2 à 2,5 mm de diamètre, et entourée de 3 écailles marron foncé.

A chaque espèce de Ficus est associé un insecte pollinisateur spécifique de la famille des Agaonidae (dans le cas présent Pegoscapus mexicanus Ashmead, 1904), qui ne peut, pour sa part, se reproduire qu’en présence de l’espèce de Ficus qui lui est associée ; les vrais fruits (akènes) contiennent une  graine minuscule et unique. Les sycones sont une source importante de nourriture pour les animaux frugivores : ils contribuent à la dispersion des graines, qui germent dans les fissures des troncs et des branches, mais aussi dans celles des murs ou des trottoirs si elles y trouvent les conditions nécessaires.

Notre Ficus aurea est également la plante hôte du papillon Marpesia eleuchea Hübner (1818), de la famille des Nymphalidae, répandu en Amérique centrale et dans les Caraïbes.

L’espèce est multipliée par semis sur un substrat organique sableux, humide en permanence, en environnement lumineux et à une température de 24 à 28 °C. Elle peut également être bouturée au printemps et marcottée en début d’été ; dans ces cas, elle doit évidemment être traitée comme plante terrestre.

Elle a besoin du plein soleil ou d’une ombre partielle et s’adapte à différents types de sol, à condition qu’ils soient drainants, depuis légèrement acides jusqu’à légèrement alcalins ; elle supporte les vents salés et, une fois adulte, des périodes sèches.

A croissance rapide et à culture facile, l’espèce atteint de grandes dimensions et convient donc en sujet isolé dans les parcs et les grands jardins sous climats tropical et subtropical. Son système racinaire vaste et superficiel incite à l’installer assez loin des bâtiments et des égouts, ainsi que des trottoirs et des routes mais cette fois surtout à cause des problèmes générés par la chute des fruits .

Enfin, elle se prêt fort bien à la culture en bonsaï.

Synonymes : Ficus ciliolosa Link (1822) ; Ficus aurea var. latifolia Nutt. (1849) ; Ficus dimidiata Griseb. (1859) ; Ficus tecolutensis (Liebm.) Miq. (1867) ; Ficus cookii Standl. (1917) ; Ficus isophlebia Standl. (1917) ; Ficus jimenezii Standl. (1917) ; Ficus tuerckheimii Standl. (1917) ; Ficus lundellii Standl. (1935) ; Ficus cabusana Standl. & Steyerm.  (1940) ; Ficus sapotifolia Kunth & C.D.Bouché (1847) ; Ficus venusta Kunth & C.D.Bouché (1847) ; Urostigma venustum (Kunth & C.D.Bouché) Miq. (1847) ; Urostigma tecolutense Liebm. (1851) ; Urostigma warszewiczii Miq. (1862) ; Ficus warczewiczii (Miq.) Miq. (1867) ; Ficus laterisyce W.C.Burger (1973) ; Ficus mayana Lundell (1975) ; Ficus rigidula Lundell (1975).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MORACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.