Goeppertia marantifolia

Famille : Marantaceae


Texte © Pietro Puccio

 

claude.gif
Traduction en français par Claude Leray

 

Cette espèce est originaire du Belize, de la Colombie, du Costa Rica, de l’Équateur, du Guatemala, du Honduras, du Nicaragua et du Panama, où elle pousse principalement dans les sous-bois des forêts humides et, dans une moindre mesure, dans les forêts semi-décidues, généralement à proximité des cours d’eau, du niveau de la mer jusqu’à environ 600 m d’altitude.

Le nom de genre a été dédié au botaniste et paléontologue allemand Johann Heinrich Robert Goeppert (1800-1884) ; le nom d’espèce est formé par la combinaison évidente du nom de genre Maranta et du substantif latin «folium» = feuille.

Goeppertia marantifolia (Standl.) Borchs. & S.Suárez (2012) est une espèce rhizomateuse, herbacée, vivace assez variable, à feuilles persistantes, formant des touffes de 0,6-2 m de haut. Les feuilles, basales et caulinaires, sont simples, oblongues-lancéolées, avec un bord entier plié vers le haut et un sommet brusquement pointu, de 12-60 cm de long et 6-30 cm de large, de couleur vert foncé avec une nervure centrale vert pâle au-dessus, semi-brillant et opaque en dessous et de couleur gris vert.

Les inflorescences terminales, supportées par une feuille caulinaire plus petite sur un pédoncule de 9 à 20 cm de long, forment des épis ovoïdes compacts, de 3 à 8 cm de long et de 2 à 5 cm de diamètre, comportant 10 à 15 bractées persistantes et imbriquées, disposées en spirale, ovales à sommet arrondi, d’environ 2 cm de long et 3 à 4 cm de large, cireuses à l’extérieur et de couleur jaune verdâtre. Les bractées renferment des fleurs bisexuées disposées par deux, s’ouvrant successivement, avec 3 sépales oblongs-ovales, d’environ 2 cm de long, persistants sur le fruit, et une corolle tubulaire blanc crème de 2 à 3 cm de long, avec 3 lobes elliptiques inégaux de 1 à 2 cm de long. Les fleurs restent fermées jusqu’à ce que l’ouverture soit forcée par les abeilles, qui sont les pollinisateurs naturels.

Goeppertia marantifolia, Marantaceae

Originaire d’Amérique centrale, Goeppertia marantifolia est une plante rhizomateuse de presque 2 m de haut. Les abeilles aident les fleurs à s’ouvrir et les fécondent ensuite © Giuseppe Mazza

Les fruits sont des capsules ovoïdes, de 1-1,5 cm de long et de 0,8-1 cm de diamètre, contenant généralement trois graines trigonales, d’environ 0,7 cm de long et 0,4 cm de diamètre, de couleur brun noirâtre, équipé d’une arille blanche à la base. Une fois la fructification terminée, il se forme généralement à la base de l’inflorescence une plantule initialement sans racines, qui en grandissant et grâce à son poids se courbe progressivement vers le sol jusqu’à le toucher. La nouvelle plante s’enracine dans le sol en restant longtemps reliée à la plante-mère jusqu’à ce que ce lien s’interrompe et que se forme alors un nouveau pied indépendant.

Cette plante se reproduit par graines, dans un terreau organique drainant maintenu humide à une température de 24-26 °C, par division et au moyen des plantules produites à la base de l’inflorescence.

Cette espèce est relativement mal connue en dehors de son territoire d’origine, elle est cultivable dans les zones de climat tropical et subtropical humide, en situation d’ombre partielle à ombragée, sur des sols riches en substances organiques, légèrement acides à légèrement alcalins, maintenus constamment humides. Ailleurs, elle peut être cultivée en pot, dans un terreau riche en humus additionné de 30 % de sable ou de perlite, en étant abritée pendant les mois d’hiver dans un lieu lumineux où les températures ne sont pas inférieures à 15 °C et où l’humidité ambiante est élevée. Les arrosages doivent être réguliers, mais sans stagnation, du printemps à l’automne, plus réduits en hiver pour laisser le substrat partiellement sécher. Il faut fertiliser, pendant la période végétative, de préférence avec des produits équilibrés, avec des micro-éléments, à 1/4 du dosage indiqué sur l’emballage.

Synonymes : Calathea violacea var. hirsuta Petersen (1890) ; Calathea marantifolia Standl. (1927) ; Calathea lagunae Woodson (1942).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des MARANTACEAE et trouver d’autres espèces cliquez ici.

error: Content is protected !!