Heliconia angusta

Famille : Heliconiaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Yves Sioui

 

Heliconia angusta, Heliconiaceae

Heliconia angusta est très cultivé à cause de l’élégant contraste chromatique © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire du sud-est du Brésil (Espirito Santo incluant Trindade, Minas Gerais, Rio de Janeiro et São Paulo) où elle vit dans la forêt Atlantique humide souvent près des cours d’eau.

Le nom du genre vient du latin ‘Heliconius, a, um’ pour l’Hélicon, montagne sacrée d’Apollon et des Muses de la mythologie grecque ; l’adjectif spécifique est l’adjectif latin ‘angustus, a, um’, pour serré, étroit, en référence à la largeur des feuilles.

Noms communs : Christmas heliconia (anglais) ; Bico-de-guará, Helicônia-vermelha, Pássaro-de-fogo (portugais, Brésil) ; Navidad (espagnol).

Heliconia angusta Vell. (1829) est une espèce à feuilles persistantes, pérenne, herbacée, rhizomateuse, érigée et elle forme des touffes denses de 0,6 à 2 m de hauteur.  Les feuilles, sur un pétiole de 18 à 30 cm de long, sont basales, alternes, simples, entières, étroites-oblongues avec une base et un apex pointus et une nervure centrale proéminente dans le bas, de 60 à 90 cm de long, 8 à 15 cm de large, vert foncé sur le dessus, plus pâle dessous, avec des bases foliaires engainantes formant une pseudo-tige.  L’inflorescence, sur un court pédoncule, est un épi terminal érigé  de 20 à 30 cm de long avec un rachis rouge légèrement ondulé, 6 à 10 bractées distiques, longues acuminées, de 12 à 16 cm à la base diminuant progressivement vers l’apex, coriaces, d’un rouge brillant, et d’ordinaire supportant 6 fleurs blanches de 4 cm de long s’ouvrant en succession sur un pédicelle orange.  Les fleurs, à symétrie bilatérale, sont hermaphrodites, à 3 sépales dont 2 fusionnés et un libre, et 3 pétales fusionnés peu différenciables, 5 étamines fertiles et un staminode opposé au sépale libre ; les fleurs sont pollinisées par les colibris. Les fruits sont des drupes globuleuses, bleues à maturité, contenant 1 à 3 graines.

Elle se reproduit par les graines, préalablement scarifiées, et conservées dans l’eau pendant 3 jours pour ramollir le tégument, placées dans un terreau organique additionné à 30% de silice ou de perlite et maintenu humide autour de 26 à 28 °C, le temps de germination variant de quelques semaines à quelques mois, ou, d’ordinaire et facilement, par division des rhizomes.

Espèce parmi les plus populaires du genre Heliconia, appréciée à cause du contraste bien net entre le blanc des fleurs et le rouge des bractées et ses dimensions relativement modestes permettant de l’utiliser en massif couvre-sol, en parterre fleuri, comme bordure et comme bordure mixte sous climat tropical humide et subtropical humide.  Sa culture, peut-être tentée sous abri en climat chaud plus tempéré où les baisses de températures sous 5 °C sont exceptionnelles et très courtes.  En accompagnement à cette espèce, des variétés présentant des bractées différemment colorées, en particulier de jaune et d’orange, sont souvent cultivées.  Elle demande plein soleil mais croît et fleurit bien aussi sous une ombre partielle, dans des sols riches en substances organiques, acides ou neutres, bien drainés, constamment maintenus humides mais sans stagnation.  Elle est aussi cultivée avec succès en pot où elle fleurit facilement, en utilisant un substrat organique particulièrement bien drainé et aéré, pour la décoration des patios, des serres, des vérandas et pour les jardins d’hiver particulièrement lumineux, où le climat ne permet pas une permanence en plein air durant les mois d’hiver, à haute humidité ambiante et des températures diurnes idéales de 24 à 26 °C, avec des nuits jamais sous 15 °C.  L’arrosage doit être abondant en été, laissant le sol sécher partiellement entre les arrosages, évitant les stagnations qui sont causes de pourriture, et plus espacés en hiver mais sans laisser le sol sécher complètement, avec des fertilisations, printemps et été, préférablement à relâchement lent de composition balancée additionnée de micro-éléments.  Les inflorescences coupées, durant 8 à 10 jours, sont utilisées dans les compositions florales.

Synonymes : Heliconia bicolor Benth. (1839) ; Heliconia angustifolia Hook. (1849) ; Bihai angustifolia (Hook.) Kuntze (1891) ; Bihai angusta (Vell.) Griggs (1915) ; Heliconia bidentata Barreiros (1969) ; Heliconia laneana Barreiros (1974) ; Heliconia aurorea Emygdio & E.Santos (1976) ; Heliconia citrina Emygdio & E.Santos (1976) ; Heliconia fluminensis Emygdio & E.Santos (1976) ; Heliconia lacletteana Emygdio & E.Santos (1976).

 

Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des HELICONIACEAE et trouver d’autres espèces, cliquez ici.

 

 

error: Content is protected !!