Holmskioldia sanguinea

Famille : Lamiaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Marc Longhi

 

Holmskioldia sanguinea, Lamiaceae, chapeau chinois

L’Holmskioldia sanguinea est un arbuste tropical de 5 m aux inflorescences insolites © Giuseppe Mazza

L’espèce est originaire de l’Arunachal Pradesh, Assam, Bhutan, Darjiling, Himachal Pradesh, India, Jammu-Kashmir, Myanmar, Népal, Sikkim et Uttaranchal, où elle pousse sur les pentes de l’Himalaya entre 900 et 1500 m d’altitude.

Le genre est dédié au botaniste danois Johan Theodor Holmskiold (1731-1793); le nom d’espèce est l’adjectif latin “sanguineus, a, um” = couleur sang, par référence évidente à la couleur de l’inflorescence.

Noms communs: chinaman’s hat, chinese hat plant, cup-and-saucer-plant, hat plant, mandarin’s hat, parasol flower (anglais); chapeau chinois (français); cappello cinese (italien); chapéu-chinês, chapéu-chinês-amarelo, chapéu-chinês-vernelho, chapéu-de-mandarim (portugais); bonete chino, paragüita chino, platillo, sombrilla china (espagnol).

L’ Holmskioldia sanguinea Retz. (1791) est un arbuste sempervirent ligneux pouvant atteindre les 5 m de haut aux longs rameaux arqués, les plus jeunes légèrement pubescents et à la section quasi quadrangulaire. Les feuilles sont opposées ovales ou deltoïdes à l’extrémité longuement acuminée, légèrement pubescentes, d’une longueur de 5 à 12 cm et de 3 à 8 cm de large, aux bords entiers ou légèrement dentés d’un vert sombre.

Les inflorescences sont des cymes axillaires ou terminales, d’une longueur de 5 cm environ, qui portent des fleurs oranges ou rouges (en culture il existe aussi une variété à fleurs jaunes) au calice pétaloïde en forme de cloche très large aux bords à 5 lobes à peine dessinés d’environ 2 cm de diamètre, persistants, une corolle tubuleuse, longue de 1,6 à 2 cm, recourbée vers le bas à 5 lobes au bord recourbé et dont le lobe antérieur est plus grand.

Holmskioldia sanguinea, Lamiaceae, chapeau chinois

Les corolles de 2 cm peuvent être rouges, oranges ou jaunes © Giuseppe Mazza

Les fruits sont des drupes obovales à 4 lobes, de 0,5 à 0,8 cm de long de couleur brune, au calice persistant. La reproduction se fait par graines, dont la germination intervient après 1 à 3 mois à 20-22°C, mais aussi par marcottage ou bouturage des bois au printemps en terreau sableux.

C’est une espèce vigoureuse qu’il est possible de cultiver en plein soleil en climat tropical, subtropical et à la limite tempéré chaud, où les températures inférieures à 0° C restent une exception de brève durée. Des températures de l’ordre de -3/-4 °C détruisent la partie aérienne qui peut cependant repousser depuis la base au printemps ; elle peut s’adapter à différents types de sols, y compris des sols pauvres, tant qu’ils sont bien drainés, bénéficiant d’arrosages réguliers en été.

En fleur pendant plusieurs mois de l’année du fait de la persistance du calice pétaloïde, qui est la partie la plus visible de la fleur, après la chute de la corolle, même coupés les rameaux fleuris ont une longue durée et peuvent être ainsi utilisés dans les compositions florales.

D’un aspect général plutôt désordonné s’il est laissé libre de croître, il peut être élevé sous diverses formes par une taille raisonnée et constante, qui ne compromet pas sa floraison et peut même la stimuler. Il peut être élevé en petit arbre, en bosquet isolé comme barrière ou bien grâce à ses rameaux longs et flexibles comme semi-grimpant, appuyé sur treillis et sur des portes.

Lorsqu’il n’est pas possible pour des raisons climatiques de le cultiver en plein air, il peut être cultivé en pot, dans un terreau riche et drainant, pour être maintenu dans un lieu très lumineux au cours des mois les plus froids, avec des minima hivernaux jamais inférieurs à 10 °C

Synonymes : Hastingia coccinea Sm. (1806) ; Holmskioldia rubra Pers. (1806) ; Platunum rubrum A.Juss. (1806); Holmskioldia scandens Sweet (1826) ; Hastingia scandens Roxb. (1832) ; Holmskioldia sanguinea f. citrina Moldenke (1961) ; Holmskioldia sanguinea f. aurantiaca Yin Yin Kyi & DeFilipps (2003).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LAMIACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!