Illicium floridanum

Famille : Schisandraceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

L’espèce est originaire du Mexique (Hidalgo, Puebla, San Luis Potosí, Tamaulipas et Veracruz) et des U.S.A. (Alabama, Floride, Géorgia, Louisiane et Mississippi), où elle vit dans les sous-bois des forêts humides, dans les zones marécageuses, au fond des ravins et sur les rives escarpées le long des rivières.

Le nom du genre est le substantif latin “illicium, illicii” = “attrait, appât, séduction”, en référence au parfum de nombreuses espèces ; le nom latin de l’espèce rappelle le lieu d’origine de l’espèce type, la Floride (U.S.A.).

Noms communs : Florida anise, Florida anisetree, purple anise, star anise, stinkbush (anglais).

Illicium floridanum J.Ellis (1770) est un arbuste ou un petit arbre à feuilles persistantes dressé, très ramifié, compact, haut de 1,5 à 3 m en culture, jusqu’à environ 8 m pour de vieux pieds à l’état sauvage, qui s’étale en drageonnant.

Sur un pétiole initialement rougeâtre long de 1 à 2,5 cm, les feuilles sont alternes, disposées en spirale, souvent groupées au bout des branches jusqu’à sembler verticillées, simples, elliptiques-lancéolées, à l’apex aigu ou acuminé et une marge entière. Longues de 5 à 18 cm et larges de 2 à 5 cm, elles sont épaisses, coriaces, vert foncé brillant dessus, plus clair dessous ; froissées, elles dégagent une odeur d’anis.

Illicium floridanum, Schisandraceae

Présent au Mexique, en Floride et dans d’autres États des U.S.A., Illicium floridanum est un arbuste ou un petit arbre persistant très ramifié, atteignant 1,5-3 m de haut en culture, et même, dans la nature, les 8 m pour des sujets âgés. Les feuilles froissées dégagent une agréable odeur d’anis mais toutes les parties de la plante sont toxiques © Giuseppe Mazza

Sur un pédoncule long de 1 à 6 cm souvent légèrement incurvé, les fleurs sont axillaires, solitaires et bisexuées, mais auto-incompatibles, de 3 à 5 cm de diamètre. Elles éclosent au printemps pendant environ un mois ou un peu plus. Le calice est composé de 3 à 6 sépales à l’apex obtus d’environ 1 cm de longueur, précocement caducs, oblongs-ovales et concaves. La corolle est composée de 21 à 33 pétales libres disposés en 3 séries, linéaires-lancéolés à l’apex obtus pour la série externe et la série médiane, aigu pour la série interne, longs de 1,5 à 2,5 cm, de couleur rouge foncé, violet ou brun rougeâtre, rarement rose ou blanc. 25 à 50 étamines érigées sont disposées en cercle, leur filet est de la même couleur que les pétales. L’ovaire est supère, il comprend 11 à 21 carpelles libres disposés en un verticille, comprimés latéralement et aux styles incurvés vers l‘extérieur. A courte distance, les fleurs dégagent une odeur légère et désagréable.

Le fruit fait 2,5 à 4 cm de diamètre. Il est composé de 11 à 15 follicules oblongs-ovoïdes disposés en cercle, de couleur d’abord verte puis brune à maturité, contenant une graine qui, quand elle est mûre, est expulsée de manière explosive jusqu’à plus de 3 m de distance. Les graines sont ellipsoïdes, compressées latéralement, de couleur brune et brillantes. De nombreuses variétés ont été sélectionnées, avec des fleurs plus grandes aux couleurs variant du blanc au rouge foncé, des feuilles panachées et un port plus compact.

Illicium floridanum, Schisandraceae

Les fleurs généralement pourpres font 3 à 5 cm de diamètre. Culture facile : résiste bien aux ravageurs, tolère la chaleur et le froid jusqu’à -10 °C, réagit bien aux tailles © Giuseppe Mazza

On reproduit facilement cette espèce par semis dans un terreau organique additionné à 30 % de sable de silice grossier, maintenu humide à la température de 22 à 26 °C ; on emploie aussi le bouturage ligneux ou semi-ligneux, le couchage, le marcottage et les drageons.

Rustique, résistante aux maladies et aux parasites, cette espèce au feuillage très ornemental et à la floraison intéressante est facile à cultiver. Depuis la fin du XXe siècle, les variétés sélectionnées rencontrent un intérêt croissant pour les jardins en tant que pied isolé, en massif, en bordures et en haies.

De croissance relativement lente, cette plante endure les températures élevées et basses jusqu’à environ -10 °C, et le plein soleil si elle est bien arrosée ; pour un feuillage plus intensément coloré, un emplacement légèrement ombragé à ombragé est préférable. Elle pousse dans une grande variété de sols, à condition qu’ils soient drainants et maintenus presque constamment humides, même si, bien enracinée, elle peut résister à de courtes périodes sèches. Elle préfère les sols sableux, acides ou neutres, riches en substance organique. Elle supporte bien la taille et, par des interventions répétées, elle peut également être formée en arbre. Toutes les parties de la plante sont toxiques si elles sont ingérées. Par conséquent, des précautions doivent être prises en présence d’enfants et d’animaux.

Synonymes : Illicium reticulatum Raf. (1840) ; Badianifera floridana (J.Ellis) Kuntze (1891) ; Illicium mexicanum A.C.Sm. (1947) ; Illicium floridanum f. album F.G.Mey. & Mazzeo (1992).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des SCHISANDRACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!