Intsia bijuga

Famille : Leguminosae


Texte © Pietro Puccio

 

michel.gif
Traduction en français par Michel Olivié

 

Cette espèce est originaire de l’Australie (Queensland), du Cambodge, des Fidji, des Philippines, de l’Inde, de l’Indonésie, des îles Salomon, de Madagascar, de la Malaisie, de la Micronésie, du Myanmar, de la Nouvelle-Calédonie, de Palau, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, des Samoa, des Seychelles, de Taïwan, de Tanzanie (Zanzibar), de la Thaïlande et du Vietnam où elle pousse dans les forêts sur des sols calcaires principalement le long des côtes en bordure des mangroves ou le long des rives des cours d’eau.

Le nom du genre vient d’un nom local indien. Le nom de l’espèce est l’adjectif latin « bijugus, a, um » = à deux chevaux, bige par allusion à ses feuilles pennées comportant deux paires de folioles.

Noms communs : Borneo-teak, island teak, Johnstone River-teak, Moluccan ironwood, Pacific-teak, scrub-mahogany (anglais), vesi (fidjien), ipil (philippin), arbre de fer, bois de kohu foncé, faux teck (français), merbau asam (indonésien), bariatra hintsy (malgache), lum-pho, lumpaw, maka-mong (thaïlandais), guo noc (vietnamien).

L’Intsia bijuga (Colebr.) Kuntze (1891) est un arbre sempervirent ou semi-caduc vivant sous les climats comportant une saison sèche, habituellement haut de 10 à 25 m mais qui chez les individus les plus âgés existant dans la nature peut atteindre 40 m. Il a un tronc droit à l’écorce lisse et grisâtre et des racines tabulaires à sa base (des racines ressemblant à des piliers qui contribuent au soutien des grands arbres). L’appareil racinaire est en mesure de fixer l’azote de l’atmosphère, ce qui enrichit le sol. Les feuilles, portées sur un pétiole long de 1 à 2 cm, sont alternes, paripennées et ont deux ou rarement trois paires de folioles ovées à elliptiques, asymétriques par rapport à la nervure centrale, un apex arrondi et un bord entier. Elles sont longues de 6 à 14 cm et larges de 4 à 8 cm, de couleur vert intense et brillantes.

Les inflorescences terminales en panicule, longues de 10 à 16 cm, portent des fleurs bisexuées qui ont un calice formé de 4 sépales ovés de 0,5 à 1,5 cm de long et 0,5 cm de large, concaves, de couleur verdâtre, une corolle constituée d’un seul pétale onguiculé (avec une base étroite et longue ressemblant à une tige) long de 1 à 3 cm et comportant un étendard ovale aux bords ondulés de couleur blanche teintée à sa base de rose ou de pourpre, 3 étamines fertiles longues d’environ 4 cm, 5 à 7 staminodes de couleur pourpre longs d’environ 1 cm et un style long de 4 cm. Le fruit est une gousse déhiscente, oblongue, comprimée, longue de 7 à 25 cm et large de 2 à 6 cm qui contient jusqu’à 6 graines noirâtres, plus ou moins oblongues, de 2 à 3,5 cm de long et de 1 à 3 cm de large.

Intsia bijuga, Leguminosae

Présente de la Tanzanie à l’Australie et au-delà, près des mangroves et le long des cours d’eau l’Intsia bijuga est un arbre imposant. Inflorescences terminales en panicule de 10-16 cm avec des sépales verdâtres, un seul pétale presque blanc et des staminodes pourpres voyants. À cause de son bois apprécié l’espèce est jugée vulnérable © Giuseppe Mazza

On reproduit cet arbre au moyen de ses graines qui doivent au préalable être incisées et plongées dans de l’eau 2 à 3 jours puis plantées dans un terreau complété par du sable ou de la perlite dans une proportion de 30 % et maintenues humides à la température de 25 à 27 °C. Les graines fraîches germent au bout de 1 à 2 semaines.

C’est un arbre majestueux dont la croissance est relativement rapide quand les conditions de culture sont optimales et qui est adapté exclusivement aux zones aux climats tropical et subtropical humide. Il doit être placé de préférence en plein soleil. Il pousse dans une grande variété de terrains, même sableux et pierreux ou pauvres et parfois sur des affleurements calcaires presque dépourvus d’humus grâce à ses racines qui peuvent fixer l’azote atmosphérique. Il résiste aussi bien à des périodes de sécheresse qu’à des inondations périodiques, y compris d’eau saumâtre.

Il est surtout apprécié pour son bois d’excellente qualité, de couleur jaune orangé à brun rougeâtre, dense, jusqu’à plus de 900 kg/m3, d’une longue durée, aux caractéristiques mécaniques élevées, ne subissant que de faibles retraits avec le temps et offrant une résistance moyenne aux insectes xylophages et aux intempéries. Il est utilisé dans la charpenterie massive, les constructions civiles et navales et pour des meubles de prix, des travaux de sculpture et des objets artisanaux. Autrefois il était employé par les populations des îles du Pacifique pour la construction de canoës et de pirogues.

Il est de plus utilisé dans les programmes de reforestation pour consolider les sols et maîtriser  l’érosion, comme coupe-vent ou comme arbre d’ombrage dans les parcs et les jardins en raison de son feuillage épais et de sa floraison décorative. L’écorce et les feuilles sont employées dans une faible mesure dans la médecine traditionnelle de certaines populations.

À cause de son exploitation excessive qui a raréfié sa présence dans certaines de ses zones d’origine cet arbre a été inscrit dans la liste rouge de l’IUCN (International Union for the Conservation of Nature) en tant qu’espèce « vulnérable » (menacée d’extinction dans la nature).

 

Synonymes :

 

 

 

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des LEGUMINOSAE cliquez ici.

 

 

 

error: Content is protected !!