Isidorea pungens

Famille : Rubiaceae


Texte © Pietro Puccio

 


Traduction en français par Jean-Marc Linder

 

 Isidorea pungens, Rubiaceae

Endémique d’Hispaniola, Isidorea pungens est un arbuste ou petit arbre haut de 1,5 à 3 m, aux feuilles à l’apex mucroné et piquant, presque totalement inconnu en culture malgré ses qualités ornementales incontestables © Giuseppe Mazza

L’espèce est endémique de l’île d’Hispaniola (Haïti et République Dominicaine) où elle vit dans les forêts semi-arides sur sols calcaires, depuis le niveau de la mer jusqu’à environ 800 m d’altitude.

Le genre est dédié au théologien et archevêque espagnol Isidorus Hispalensis (Isidore de Séville) (v. 560 – 636), auteur de l’ouvrage encyclopédique “Etymologiarvm sive originvm Libri XX” ; l’épithète spécifique est l’adjectif latin “pungens” = piquant (participe présent du verbe “pungo” = piquer), qui évoque l’apex des feuilles.

Noms communs : palo de cruz, yaya (en République Dominicaine).

Isidorea pungens (Lam.) B.L.Rob. (1910) est un arbuste ou un petit arbre de 1,5 à 3 m de haut, avec des branches à l’écorce grisâtre, aux stipules rigides glabres ou légèrement pubescents, longs de 0,5 à 1,5 cm, et aux feuilles généralement subsessiles, opposées, simples, oblongues-linéaires à lancéolées, à l’apex mucroné et piquant, à marge entière recourbée, rigides, coriaces, de couleur vert foncé, brillant sur la face supérieure, grisâtre sur la face inférieure, longues de 2 à 4,5 cm et larges de 0,3 à 1 cm.

Sur un pédoncule long de 0,5 à 0,8 cm, les fleurs sont axillaires, généralement solitaires ou en cymes de 2 ou 3, au calice campanulé avec 4 à 6 lobes linéaires à l’apex acuminé, long de 1 à 1,5 cm, persistant dans le fruit.

Tubulaire ou en entonnoir, la corolle est généralement rouge-orange, avec un tube de 2,2 à 3 cm de long, au limbe avec 4 à 6 lobes triangulaires à l’apex obtus, longs d’environ 0,4 cm, 4 filaments, un ovaire infère ovoïde, un style filiforme et un stigmate bifide.

Le fruit est une capsule ovoïde biloculaire d’environ 1 cm de long, contenant deux graines ovales-oblongues finement tuberculées.

Malgré des qualités ornementales incontestables, cette espèce est presque totalement inconnue en culture ;  elle pourrait être plantée en sujet isolé dans les jardins des zones semi-désertiques, en bordures ou pour constituer des barrières, dans les zones tropicales et subtropicales au climat nettement saisonnier, au plein soleil ou à l’ombre légère, sur différents types de sols, de préférence calcaires mais parfaitement drainants.

Elle pourrait s’avérer parfaitement adaptée au traitement en bonsaï.

Synonymes :  Ernodea pungens Lam. (1791) ; Ernodea pedunculata Poir. in J.B.A.M.de Lamarck, (1811) ; Isidorea amoena A.Rich. ex DC. (1830).

 

→ Pour apprécier la biodiversité au sein de la famille des RUBIACEAE cliquez ici.

error: Content is protected !!